Connexion en tant que membre

Enseignement à distance Garder le Français La Scolarité Le bilinguisme

Les solutions pour apprendre ou progresser en français après l’école en expatriation

Ajouter à mes favoris

Les_solutions_pour_apprendre_ou_progresse_ en_francais_apres_lecole_en_expatriationLes parents expatriés sont de plus en plus nombreux à scolariser leurs enfants hors système francophone, c’est ce qu’ont expliqué plusieurs intervenants du colloque Enfance et Expatriation qui a eu lieu le 28 septembre dernier au Sénat.

Ce choix est motivé par différentes raisons : la présence ou non d’une école française, les contraintes budgétaires des familles car les frais de scolarité peuvent varier entre 1000 et 30000€ l’année selon le pays, et bien sûr le choix de la pédagogie et du système éducatif.

Néanmoins, tous ces parents ont un point commun : ils souhaitent que leurs enfants soient de vrais bilingues et qu’ils acquièrent une bonne maîtrise de leur langue maternelle aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

En nous appuyant sur des témoignages de familles expatriées ayant leurs enfants dans des établissements français à l’étranger ou dans des établissements locaux, nous avons établi un panorama des possibilités qui s’offrent à vous. Afin que votre enfant apprenne le français, ou qu’il conserve un bon niveau académique en français ou dans les autres disciplines.

Le CNED, un choix de raison mais pas souvent de cœur

Le CNED est la solution la plus connue pour travailler son français, ou toute autre matière, en suivant à la lettre le programme de l’éducation nationale. Sous tutelle de l’État, il délivre en fin d’année une attestation de suivi avec un bilan. Ce sésame est un point essentiel pour les familles envisageant un retour en France. Ainsi en suivant les 3 matières de leur programme de scolarité complémentaire internationale (français, maths, histoire-géographie) votre enfant peut facilement raccrocher les wagons même s’il a passé plusieurs années à l’étranger dans une école locale. Vous avez aussi la possibilité de choisir les matières à la carte, mais cela ne permet pas d’obtenir la même attestation.

Pour plusieurs raisons, et notamment parce que d’autres organismes ont développé des programmes de qualité pour les expatriés, vous entendrez plusieurs types de reproches sur le CNED. Selon Anne, maman de 3 enfants, les programmes sont trop chargés et beaucoup trop austères : « Même en formule allégée il y a une centaine de séances sur l’année, des lectures et des devoirs à rendre. Il faut un planning hyper strict, trop difficile à tenir pour mon fils qui devait en plus s’adapter à l’école américaine, c’était frustrant et peu motivant. » Une autre maman mentionne le manque de suivi et de contact avec les correcteurs dont les remarques peuvent décourager un enfant habitué à une pédagogie positive.

Les organismes privés d’enseignement à distance

Le CNED ayant la lourdeur et les contraintes de nivellement d’un organisme sous tutelle de l’Etat, de nombreuses familles choisissent une solution similaire à travers des cours à distance privés. En effet les organismes privés offrant une scolarité complète en home-schooling ont développé des formules allégées pour les enfants déjà scolarisés par ailleurs. Ils se démarquent du CNED par leurs méthodes, le niveau de leurs cours, ou encore grâce à une meilleure communication avec leur équipe pédagogique. Certains incluent aussi des entretiens par Skype avec un professeur.

Il n’est pas évident de savoir quelle méthode sera la plus appropriée à votre enfant, nous avons écrit sur notre blog plusieurs articles rassemblant des témoignages de parents afin de vous appuyer sur l’avis des familles. Vous y trouverez notamment des infos sur les 3 cours privés qui concurrencent fortement le CNED :

  • Hattemer Academy, un cours à distance qui vise l’excellence tout en étant accessible aux enfants expatriés ;
  • les Cours Sainte-Anne, une méthode classique qui va jusqu’en 5ème 
  • les Cours Legendre à distance, dont la souplesse de la formule de scolarité partielle s’adapte bien aux enfants expatriés tout en restant exigeant sur les fondamentaux en français.

Le professeur particulier, une valeur sûre ?

Cela dépend… Beaucoup de familles qui veulent conserver un français académique s’en remettent à un professeur particulier, qu’ils souhaitent diplômé ou fortement expérimenté… mais à l’étranger, ils sont souvent la perle rare. Le prof à domicile reste un moyen onéreux mais efficace pour bénéficier de cours sur-mesure. Vous pouvez compléter ce suivi en s’appuyant éventuellement sur la méthode de votre choix. Pour trouver un prof, le bouche-à-oreille est encore ce qui fonctionne le mieux. Demandez autour vous, auprès des Accueils, sur les groupes Facebook ou WhastApp des francophones de votre région.

Le professeur à distance, une alternative aujourd’hui innovante

En raison de contraintes d’agenda, de budget et de qualité, les cours par Skype ou tout autre logiciel similaire s’imposent de plus en plus chez les familles expatriées. Des sociétés offrant du soutien scolaire proposent des formules qui peuvent être pertinentes pour être accompagné sur une matière (Acadomia, Anacours, Maxicours, etc…). De plus en plus de plateformes mettent en relation des professeurs et des élèves, parfois avec la possibilité de faire les cours à distance. Evidemment, on reste généralement plus près de l’esprit du Bon Coin que de celui d’organismes visant l’excellence. Cependant ils font désormais partie du marché du soutien scolaire.

D'autres alternatives adaptés aux profils des expatriés

A notre avis, les parents expatriés seront plus sereins en confiant l’apprentissage du français à des organismes qui s’orientent clairement vers les profils expatriés. Il y a 2 sociétés qu’il faut citer sur ce sujet.

VivaLing qui sont des spécialistes des cours de langues à distance pour les enfants et adolescents. Ils proposent des cours de français langue maternelle avec une pédagogie qui convient parfaitement aux petits expats.

Et les Cours Griffon, qui offrent une formule souple et sérieuse, pour une ou plusieurs matières. Leurs cours enregistrés permettent à votre enfant d’évoluer à son rythme et de reprendre des notions fondamentales non acquises, quel que soit son niveau. Un professeur peut faire un suivi personnalisé si vous le souhaitez. Ces deux alternatives sont à étudier par les parents qui cherchent un professeur particulier diplômé à un tarif abordable. On en parle plus en détails sur notre blog.

Les cours ou activités en groupe, plus ludiques et moins exigeants

Pour que le français reste un apprentissage que l’enfant fait par envie et par plaisir, rien de mieux que de côtoyer d’autres enfants bilingues dans un cadre ludique. Avec cet objectif, les associations FLAM (français langue maternelle) et leurs parents bénévoles assurent l’apprentissage du français grâce à des activités extrascolaires en français langue maternelle. Au contact d’autres francophones, les enfants pourront s’amuser en français et apprendre sans contrainte académique. Il y a sur leur site une liste des associations sur une carte du monde.

1001 autres idées pour apprendre le français…

Pour les familles qui ne veulent pas spécialement suivre à la lettre le programme de l’éducation nationale et qui n’ont pas besoin d’obtenir une attestation ou un relevé de notes en fin d’année, les possibilités sont encore plus nombreuses.

Des méthodes pour apprendre à lire et à écrire ont fait leur preuve si l’on en croit les nombreux témoignages d’expatriés. En voici quelques exemples :- « On nous a conseillé Léo et Léa, ce livre est génial, ludique et surtout ma fille a appris toute seule car c’est très bien fait. Il y a aussi les livres d’exercices qui viennent en plus. » 

- « Chez nous, ce fut La librairie des Écoles que j’aime beaucoup. »

- Comme le dit une maman institutrice « Il n’y a pas UNE méthode pour apprendre à lire »

- Et une autre rebondit « Tout dans la maison est une opportunité de déchiffrage des sons et de jeux phonétiques (livres, magazines, boites de jeux, inscriptions sur les paquets de nourriture, etc...). Il faut juste orienter le « jeu » pour présenter graduellement les phonèmes et vérifier que l’enfant les a compris et sait les utiliser »

D'autres méthodes de lectures

- Vous pouvez aussi explorer

  • la méthode « Ratus et ses amis »,
  • la méthode « Les Alphas » notamment utilisée pour les enfants dys,
  •  les collections de CLE International, éditeur spécialiste du français langue étrangère.

Les parents qui prennent en main eux-mêmes l’apprentissage du français pourront également piocher des idées, des leçons et des exercices sur de très chouettes blogs de professeurs des écoles. Parmi nos préférés, citons pour le primaire « Bout de gomme » et « La Classe Bleue »  . Vous y trouverez des fiches de leçons très bien faites et souvent jolies pour donner envie d’apprendre. Tout comme les exercices, les leçons sont prêtes à imprimer. C’est vraiment simple pour les parents, au-pairs ou autres tuteurs à la maison. Et ces blogs de profs contiennent aussi des maths, de l’histoire, etc… ne manquez pas d’aller y faire un tour ou si vous voulez voir notre sélection du meilleur de ces blogs, rejoignez le groupe Facebook « Expatriés francophones, transmettons notre langue et notre culture ».

Bon courage à tous les parents, vos enfants vous remercieront (même si c’est dans longtemps !).

 

Emmanuelle Labbé et Lorène Hourcade

Devenir Bilingue, le blog sur l’apprentissage des langues et le maintien du français

 

FemmExpat vous conseille également de lire 

Choisir une école à New York ou dans sa région
Combattre les idées reçues sur les universités américaines
Scolarité aux Etats-Unis en école publique : comment accompagner son enfant pour maintenir le français ?
Un colloque sur l’enfance et l’expatriation haut en couleur, Sénat, 28 septembre 2018


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point