Connexion en tant que membre

Education La Petite Enfance Les langues

Mon enfant de 2-3 ans ne parle toujours pas


Mon-enfant-de-2ans-ne-parle-toujours-pas
Credit: Ben White-Unsplash

Oscar, 3 ans, semble prendre son temps pour développer son langage quand ses frères et sœur parlaient déjà au même âge. Depuis leur déménagement à l’étranger, il est le premier de la fratrie à être élevé dans un environnement bilingue.

Une situation nouvelle pour ses parents qui apporte toutes sortes de questions : l’introduction d’une seconde langue peut-elle retarder l’acquisition du langage ? A quel moment faut-il s’inquiéter ? Est-il alors préférable de se concentrer sur une seule langue quitte à supprimer l’autre ?

Autant de questions auxquelles Barbara Abdelilah-Bauer, linguiste et  psychosociologue nous répond en coupant court au mythe du bilinguisme responsable des retards de langage.

 

Grandir dans un environnement bilingue peut-il entraîner des retards de langage ? Peut-on alors parler de pathologie ?

Il faut d’abord bien comprendre qu’entre deux et trois ans un retard de développement un retard de langage n’est en aucun cas une pathologie. L’idée reçue qu’une éducation bilingue ou plurilingue peut retarder l’acquisition du langage est un mythe.

Jusqu’à maintenant il n’a jamais été prouvé qu’un enfant puisse mettre plus de temps à développer la parole du fait d’entendre plusieurs langues. Chaque enfant suit, au fur et à mesure qu’il grandit, les mêmes étapes de développement qu’il ait une, deux ou trois langues. Chaque enfant se développera à son rythme, certains développeront d’abord leurs compétences verbales, d’autres leurs compétences motrices. Ce développement est caractéristique de chaque enfant mais ne dépendra pas du nombre de langues parlées.

 

Quand peut-on parler de retard de langage ?

Entre 24 et 30 mois un enfant commence à mettre deux mots ensemble et constitue ainsi ses premières phrases. On peut commencer à parler de retard si l’enfant n’a pas encore franchi cette étape vers 3 ans. Cela dit, même si l’enfant met plus de temps à parler il peut tout à fait rattraper rapidement ce retard.

Pour faciliter l’acquisition du langage il y a cependant une conduite à tenir comme veiller à ce que ce soit toujours la même personne qui parle la même langue, mais, surtout, éviter de changer de langue dans une même phrase.

 

 

Mon enfant parle beaucoup moins bien une des deux langues, peut-on parler de retard dans sa langue faible ?

Un jeune enfant n’aura jamais le même niveau dans les deux langues qui l’entourent. Une des langues sera toujours plus forte que la ou les autres. Il n’y a donc pas de retard à partir du moment où la langue forte suit un développement normal.

En ce qui concerne l’acquisition du vocabulaire, on sait qu’un enfant met du temps à atteindre son premier stock lexical et possède à peu près 50 mots entre 18 et 24 mois. A partir de cet âge, le vocabulaire va se développer plus rapidement et l’enfant fera l’acquisition de plusieurs mots par jour qu’il soit monolingue ou bilingue. Le nombre de mots acquis en fonction de son développement restera le même et se partagera entre les langues environnantes, avec souvent plus de vocabulaire dans la langue dominante.

 

Comment réagir si je constate que mon enfant ne parle toujours pas, passé les 3 ans ?

De même que des parents pourraient injustement s’inquiéter de l’impact du bilinguisme sur le développement de leur enfant, il ne faut pas non plus sous-estimer ce retard sous prétexte qu’il entend plusieurs langues depuis sa naissance et mettre cela de côté.

Qu’un enfant soit élevé dans une seule ou plusieurs langues, il est important de consulter un pédiatre en cas de doute. Celui-ci préconisera alors de vérifier l’audition de l’enfant. En cas de problème d’audition, l’enfant aura plus de mal à développer la parole et à articuler. Si les parents n’ont pas repéré ces troubles, ce sont souvent les enseignants qui seront capables de le signaler dès la maternelle.

En cas de réels troubles du langage, ce trouble sera alors constaté dans les deux langues. Un orthophoniste peut effectuer un bilan général et définir le trouble exact.

 

 

Pas de panique donc sur les conséquences qu’une éducation plurilingue pourrait avoir sur nos enfants ! Chaque enfant se développe à son rythme indépendamment du nombre de langues qui l’entoure. Élever un enfant dans un environnement bilingue reste une chance et non un fardeau pour lui. Gardons cependant en mémoire que si le retard persiste, la recommandation est la même que l’enfant parle une ou plusieurs langues, ne pas hésiter à consulter un pédiatre en cas de doute.

 

 

Barbara Abdelilah-Bauer est linguiste et psychosociologue. Elle encourage le bilinguisme au travers de son activité de conseil chez Bilinguisme –Conseil.

Propos recueillis par Adélaïde Bertrand

 

 

FemmExpat vous conseille également de lire :

Le bilinguisme chez les enfants expatriés
Ecole locale ou internationale, un choix à faire
Abécédaire de l’éducation en expatriation

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !