Connexion en tant que membre

Canada Orientation

Ma fille part à l’université au Canada, je reste à Kansas City


canada aéroportLe processus a été long : la fin de la scolarité, les dossiers déposés dans certaines universités, les réponses puis les choix. Ma fille, Mathilde, a été reçue à McGill à Montréal et est partie fin août. Je l’ai accompagnée.

Étrange sentiment : nous avons été pris dans un tourbillon, ces deux dernières années : entre découverte d’un système scolaire que nous ne connaissions absolument pas et d’un système universitaire qui nous était tout aussi inconnu, nous sommes passés par pas mal de déconvenues, surprises et joies. Nous avons rapidement compris que notre fille ne poursuivrait ni ses études en France, ni ne resterait auprès de nous, dans la région de Kansas City.

Pas le choix, il fallait comprendre le système américain. Comprendre l’importance des tests ACT et SAT, ce qu’était le GPA, déposer de nombreux dossiers de demande d’admission dans les universités américaines et canadiennes. A côté de cela, notre fille a suivi le programme du Baccalauréat international. Un programme très chargé à vrai dire, qui s’est terminé par le passage du bac début mai. Les réponses des universités sont arrivées au printemps : il a fallu choisir entre celles qui l’acceptaient : entre le Kansas, la Californie et Montréal. L’aspect financier est bien sur entré en compte : le meilleur choix aurait pu être la Californie mais avec une scolarité de 40.000 $, difficile d’accepter les yeux fermés quand au Québec la scolarité dans une université plus prestigieuse coûtait 4 fois moins chère.

On pensait pouvoir respirer, mais comme nous cumulions pas mal de particularités, il a fallu partir à la chasse à l’information pour monter le dossier d’immigration pour la douane canadienne : réfléchir comment faire alors qu’elle serait mineure en arrivant, réfléchir aussi pour gérer son statut de résidente aux Etats-Unis (à la longue, cela peut être un problème et elle peut perdre sa carte verte sans préavis)... bref, l’aspect administratif a largement masqué l’aspect affectif de cette future séparation.

J’ai réalisé ce que ce départ allait impliquer, le matin où nous partions à Montréal, lorsque sa petite sœur lui est tombée dans les bras en larme. Mathilde avait toujours été là pour elle.

Je l’ai accompagnée, j’ai retrouvé des amies qui accompagnaient aussi leur enfant à l’université. Je pense que cela nous a beaucoup aidées.

De retour après une semaine très dense, la maison paraissait presque vide.

A côté de l’aspect affectif, c’est toute une organisation qui doit se mettre en place :

Gérer et lui apprendre à gérer un budget, ce qui est encore plus compliqué quand on n’est pas à ses côtés et dans un pays différent,

La soutenir quand le moral flanche car du jour au lendemain, elle se retrouvait seule.

Les nouvelles technologies aident : entre messages échangés, Skype : je suis en contact permanent ou presque avec elle. L’autonomie se gagne : elle ne s’acquière pas instantanément.

Voilà, le chemin est long et on n’y est jamais assez préparé. Je ne saurais trop quels conseils donner si ce n’est établir des listes pour savoir quand et comment s’y prendre. Echanger avec d’autres expatriés qui ont vécu la même chose : nous étions seuls au Kansas et j’ai passé de longues heures à chercher certaines informations qui étaient difficiles à trouver. Ce sont des amis d’amis, établis en Californie qui m’ont donné des clés et qui m’ont permis à la longue de comprendre certains points : notamment au niveau du dossier d’immigration : cela peut être très simple comme se révéler très compliqué dès lors que l’on cumule certaines particularités.

Isabelle, à Kansas City
Visitez son blog : From Side to Side et aussi  AmerikSanté (conseils santé aux USA)

Plus d'info sur "être résident aux US et venir étudier au Québec"

 Isa-kansas

 

 

 

Femmexpat vous conseille de lire :

EST CANADIEN : 8 conseils pour se fondre dans le décor

CANADA : à connaître avant de partir

Etudier au Canada

Vivre à Calgary au Canada


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !