Connexion en tant que membre

Les Animaux Mes dossiers

Faire voyager son animal


Faire voyager son animalPartir en expat, d'accord, mais pas sans Médor ! Pourtant, voyager en avion avec son animal demande un minimum de savoir-faire. Alors FemmExpat vous livre quelques trucs pour bien faire voyager son animal.

Où va t-il voyager ?

Maintenant il lui faut un confort top class pour son voyage. Or les compagnies aériennes n’ont pas vocation à transformer leurs aéronefs en ménagerie. Et si vous voulez le transporter en cabine, il doit être petit, ne pas être en gestation et ne pas constituer une arme (Pittbull, même bébé).

Les chats sont en général acceptés s’ils sont dans une cage. Les oiseaux également doivent être en cage, il va sans dire. Mais il doivent aussi être recouverts d’un tissu noir pour que leurs gazouillements n’importunent pas les passagers. Et si Gros Minet a réservé avant vous, Titi n’aura pas le droit à sa place sur vos genoux.

Les cages peuvent être achetées auprès des comptoirs cargo des compagnies. Comptez en 40 et 160 euros selon la taille. Le poids maxi du voyageur animalier ne doit pas excéder 5 kg pour voyager en cabine. Alors si le régime croquettes Ligth n’a pas été suivi à la lettre c’est la soute. Mais pas d’inquiétude cette partie de la soute est chauffée, ventilée, pressurisée et tout et tout

Enfin, les rongeurs - aussi petits soit-ils - n’ont pas le droit de voyager en cabine. Hamster Courageux ou Joe le Lapin risquerait de boulotter tous les fils électriques et là panique à bord.

Son confort

Dans la mesure du possible évitez de faire 25 escales et partez en semaine. Évitez aussi de voyager en période de fêtes. Car si le service sanitaire est parti festoyer, il arrive que les douaniers ne laissent pas sortir l’animal. Arrivez bien avant l’heure du départ pour que la bestiole puisse être embarquée dans les meilleures conditions.

  • Sauf avis contraire de son vétérinaire, ne donnez pas de tranquillisant, ni de sédatif à votre animal. Certains médicaments se sont avérés dangereux (risques cardio-vasculaire et respiratoire). En effet, la pressurisation à 10 000 pieds est un rien différente de celle du sol.
  • Habituez-le à sa cage avant le départ, incitez le à y entrer en y mettant un pull, une couverture qui lui sont familiers. Il lui faut éviter le stress de son nouvel habitacle.
  • Faites lui une manucure des grands jours avant de partir, brossez ses poils pour qu’il ne les inhale pas.
  • Ne stockez pas sa laisse dans la cage, il risquerait de s’empêtrer avec.
  • Mettez dans sa cage des jouets familiers, des odeurs rassurantes.
Et surtout, surtout des étiquettes qui résistent à l’humidité !

Avec son nom, vos coordonnées, ses vaccins, et un collier solide. Il est judicieux de préparer des affichettes avec une photo récente, vos coordonnées et tutti quanti pour distribuer s'il lui arrivait de se perdre à l’arrivée.

Cela vous évitera des explications alambiquées dans un sabir de vous inconnu et facilitera les éventuelles recherches. Prévoyez dés réception du molosse de quoi lui donner à boire. Entre sa vessie et sa soif il faut agir vite !

 

Femmexpat vous conseille de lire aussi :

 

Médor en expat !


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !