Connexion en tant que membre

Finances Le Couple Mes dossiers

Dépendance financière en expatriation : 3 solutions pour ne pas subir

Ajouter à mes favoris

Dépendance financière en expatriation : 3 solutions pour ne pas subirMon conjoint a reçu une belle opportunité d’un poste à l’étranger. Après avoir bien réfléchi, on a décidé de vivre ensemble cette belle aventure dans un nouveau pays ! Voilà, c’est fait,  j’ai quitté mon travail pour l'accompagner dans cette expatriation. Situation nouvelle qui veut dire aussi pour moi nouveau statut : je deviens conjoint d’expatrié, autrement appelé conjoint suiveur. Et je découvre la dépendance financière...

 

Comment réagir face à cette dépendance financière qui surgit dans ma vie ?
Une première solution est de chercher du travail dans ce nouveau pays.

(ndlr :lire l'article "Pourquoi les conjoints expatriés veulent-ils travailler ?")

Cependant, il n’est pas toujours aisé de retrouver du travail à l’étranger, notamment avec le même niveau de responsabilités et de salaire. Parfois on n’a pas d’autre choix que de renoncer et de parvenir à composer avec cette dépendance financière. Mon propos s’adresse aujourd’hui à ceux qui savent devoir renoncer à un beau job bien payé et qui vont avoir à composer avec cette dépendance financière pendant leur expatriation.

Qu’est-ce que vous ressentez ?

Déstabilisé par ce nouveau statut, vous vous sentez inquiet. Votre confiance en vous est fragilisée. Vous vous posez un tas de questions : est-ce que j’ai autant de poids qu’avant dans nos décisions de couple ? Quels risques est-ce que je prends avec cette dépendance à mon conjoint ? Et si ça se passe mal dans son boulot, comment va-t-on faire ? Quelle est ma valeur, mon rôle dans ce nouveau statut ? 

 

Quels besoins ces questions expriment-elles ?

Si on regarde de plus prêt, dans l’expression « dépendance financière », on trouve deux mots : « dépendance » et « financière ». 

D’une part, je vis mal d’être dépendant de quelqu’un. Donc, j’ai besoin d’être autonome et libre d’agir à ma guise, pour me sentir bien, fier de moi, valorisé et reconnu.

D’autre part, je vis mal de ne pas maîtriser ma situation financière. J’ai besoin de contrôler mes finances, pour me sentir sécurisé, responsable et serein.

 

3 conseils pour mieux vivre cette dépendance financière et surtout ne plus la subir.
          1. Tout d’abord faire le point avec moi-même puis avec mon conjoint
Première étape, je commence avec moi-même :
  • Explorez le sujet : Qu’est-ce qui me gène le plus dans cette situation ?
  • Trouvez le point le plus sensible chez vous : sécurité, reconnaissance, confiance… ?
  • Quels sont les vrais risques ? Quels sont les plans B ? Qu’est-ce que j’ai déjà prévu et pas encore ? Qu’est-ce qui fait que je me sens reconnu ou pas ?
  • Pesez le pour et le contre, allez hop : une feuille et deux colonnes !

Quels peuvent être les avantages de ma situation ? Je m’autorise un break, je prends le temps de faire des choses dont je rêvais, de m’occuper davantage de mes enfants, de découvrir ce fabuleux pays… Quels sont les inconvénients ? Je ne me sens pas sûr de moi, je m’ennuie...

Quelles sont mes priorités ? Qu’est-ce qui est le plus important pour moi en ce moment ? Quel est mon projet personnel pour cette expatriation ?

 

Ensuite, j’en parle avec mon conjoint :

Même si vous en avez déjà beaucoup parlé ensemble avant le départ, communiquez autant que nécessaire à nouveau !

Partagez votre ressenti, votre malaise, vos craintes.

Exprimez vos besoins. Vous sentir en sécurité, avoir de la reconnaissance, avoir autant de poids dans les décisions de couple, être libre de vos choix…

Ecoutez le point de vue de votre conjoint. Quelle est sa vision ?  Comment vit-il cette situation ?

Réfléchissez ensemble à toutes les solutions. Je cherche du boulot, je prends du temps pour la famille et moi ? Et sélectionnez celle qui correspond le mieux à votre projet commun.

 

  • Objectif : clarifier l’origine de mon malaise, mieux me comprendre et bien communiquer avec mon conjoint pour se soutenir, être soudés et faire les bons choix ensemble

 

          2. Money is money ! Comment améliorer l’aspect « financier » ?

Quelles idées pour me sentir plus en sécurité ? Prévoir, anticiper pour améliorer ma situation financière.

Etre prévoyant :

Idéalement, avoir une somme d’argent bloquée sur un compte rien que pour moi pour pouvoir couvrir mes dépenses sur plusieurs mois et me laisser le temps de rebondir en cas de coup dur, avoir une assurance vie à mon nom, continuer de cotiser pour ma retraite (négocier avec l’entreprise de mon conjoint)…

Etre gestionnaire :

Me transformer en Directeur Financier de la famille, placer mon argent, faire fructifier mes économies, en bourse ou dans des placements moins risqués,  louer un bien en France de façon régulière ou saisonnière, toutes sources de nouveaux revenus sont les bienvenues ! D’une pierre deux coups, j’agis concrètement pour améliorer nos finances et je me sens valorisé d’être le Responsable Financier de la famille !

 

  • Objectif : diversifier les sources de revenus et prévoir une soupape de sécurité si besoin, qui me rassure en réduisant mon risque financier.

 

          3. Freedom ! Comment améliorer l’aspect « dépendance » ?
Et si on regardait cette dépendance sous un autre angle ? 

Tout d’abord si c’était l’occasion de voir notre couple autrement ? Et avant tout comme une équipe, constituée de dépendances réciproques. De considérer que nos efforts mutuels dans nos domaines respectifs sont le socle de la réussite de notre famille et de notre expatriation. 

S’adapter et s’intégrer dans un nouveau pays est un vrai challenge, qui demande de l’énergie, du soutien et une attention très forte pendant les premiers mois. Si je suis disponible pour cette mission, c’est un apport énorme pour toute la famille.

Quels sont les autres domaines où mon conjoint est « dépendant » de moi ? Ou plutôt où je lui apporte beaucoup ? Est-ce que nos apports respectifs s’équilibrent ?

 

Mais que faire de mon besoin de reconnaissance ?

Si j’imaginais que me réaliser, connaître ma valeur, qui est un besoin normal pour chacun d’entre nous, n’était pas lié à mon indépendance ? Est-ce que ces deux sujets ne sont pas justement indépendants ?

 

Si je considère que j’ai une valeur réelle en dehors de la « dépendance » ou non à mon conjoint, alors je m’autorise à :
  • Construire mon projet personnel, trouver la voie, qui a du sens pour moi
  • Sortir des sentiers battus, voir les opportunités uniques de cette expatriation.
  • Oser l’originalité, la créativité, explorer certains de mes talents encore inexploités
  • Et essayer de nouvelles choses : bénévolat, humanitaire, enseignement, métiers artistiques ou pourquoi pas monter mon propre business, avec à la clé des perspectives de revenus….

 

C’est cette liberté que je m’octroie de construire mon projet personnel qui va m’apporter toute l’autonomie et la reconnaissance dont j’ai besoin (en priorité la mienne avant celle des autres).

 

 

L’expatriation est à la fois un dépaysement géographique et un chamboulement de nos façons de penser et de fonctionner.

En tout cas l’opportunité de se réinventer, découvrir de nouvelles facettes de soi et de repenser notre couple en vivant ensemble des situations parfois perturbantes.

Finalement, est-ce que cette expatriation n’est pas aussi l’opportunité de voir grandir notre amour en mettant le doigt sur nos interdépendances et en nous témoignant mutuellement notre confiance ? Un long chemin…

 

Et si vous cherchez comment booster votre vie professionnelle en expatriation, allez faire un tour sur Expat Value, le site de vie pro en expat !

 

ClaireAladelPar Claire, Coach pour Expat Communication.

Avec son expérience d’expatriée, de mère de trois filles,  et de professionnelle dans des entreprises internationales pendant 15 ans (supply chain, achat…), Claire a ajouté une corde à son arc en devenant coach certifiée ICF. Elle se consacre aujourd’hui à sa passion :  le coaching. Elle accompagne les expatriés dans la réussite de leur aventure à l’international au niveau personnel, familial et professionnel.

Envie d’en savoir plus, contactez Claire : claire.aladel@expatcommunication.com

Retrouvez tous nos services pour les expatriés, formations et coaching sur Expat Communication !

 

Femmexpat vous conseille les articles suivants

Perte d'un emploi pour cause de départ en expat : fardeau ou opportunité ?

Expat, couple et cordons de la bourse

Pourquoi les conjoints expatriés veulent-ils donc travailler ?


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point