Connexion en tant que membre

Actualités Les billets d'humeur Vie pro

Et à la tête de la commission européenne, c’est finalement… une femmexpat !


Et-a-la-tete-de-la-commission-EU-c-est-finalement-une-femmexpat 559x520
Ursula von der Leyen

Quand les bruits de couloir ont validé la possibilité que, pour la première fois, une femme soit nommée à la tête de la Commission Européenne, chez femmexpat.com, nous nous sommes réjouies.

Ce n’est pas que nous sommes chauvines sur les questions de carrière des femmes. Mais presque. Alors, j’ai lu attentivement les biographies que la presse proposait à propos d’Ursula von der Leyen. Et là, mon cœur n’a fait qu’un bond.

Entre différentes mentions très people sur ses 7 enfants et leurs instruments de musique respectif, version la Mélodie du Bonheur, et les dépêche Reuters sur son curriculum législatif, cet entrefilet dans le Point, assez peu repris par ailleurs : « Ce n'est en effet qu'en 2002, après avoir vécu plusieurs années en Californie, où son mari enseignait, qu'elle se lance pour un mandat local dans la région de Hanovre. »

 

 

Ursula von der Leyen, ex conjoint expatrié

Wikipedia dans sa version anglaise va même plus loin : « As a mother of seven children, she was a housewife during parts of the 1990s and lived for four years in Stanford, California, while her husband was on faculty at Stanford University, returning to Germany in 1996. »

Après la version « femmexpat qui pilote avec brio sa carrière internationale » de Christine Lagarde, voilà une autre ambassadrice pour les femmexpats : la version mère de famille qui suit son conjoint à l’étranger et rebondit professionnellement au retour. Une trajectoire à laquelle il est peut-être plus facile pour certaines d’entre nous de s’identifier que celle, très linéaire de Madame Lagarde. A l’exception probablement de la question des 7 enfants.

 

Un rôle model pour les femmes qui sont suivi leur conjoint à l’étranger ?

Pour être honnête, je ne connais pas très bien le parcours de Madame von der Leyen. J’ai bien entendu que sa côte de popularité en Allemagne était descendue bien bas. Cependant, il me semble que son parcours contient des éléments inspirants pour nous, femmexpats.

Chez Expat Communication, éditeur de www.femmexpat.com et www.expatvalue.com, et spécialisé notamment dans l’accompagnement des carrières des conjoints expatriés, nous recherchons en permanence des figures auxquels les conjoints expatriés puissent s’identifier. Ce que les Américains appellent des « role models ».

Ces figures doivent être choisies avec soin. En effet, des figures trop brillantes, au lieu d’inspirer, peuvent contribuer à rabaisser ceux qui luttent pour poursuivre leur voie dans des contextes très décousus. A ce titre, Madame von der Leyen peut sembler écrasante. Car on devine en elle une volonté, une énergie et une discipline peu communes.

 

Néanmoins, trois éléments me semblent à retenir dans son parcours :

  • Ursula von der Leyen a commencé par des études d’économie, pour se rendre compte que cela était trop aride pour elle. Elle a entrepris de longues études de médecine avant de finalement s’épanouir en politique. La nouvelle présidente a assumé de changer, de se tromper et d’aller jusqu’au bout de sa reconversion.
  • Elle a suivi son conjoint à l’étranger. Comme beaucoup d’entre nous, elle a concilié tant bien que mal ses enfants encore petits avec sa volonté de profiter de cette aventure. Elle a donc suivi des cours à Stanford en auditeur libre (ce que l’université conteste car ce statut n’existe pas vraiment). Au retour, elle s’est servi de cette expérience comme tremplin pour une nouvelle carrière.
  • Dans sa carrière politique, elle a assumé son statut de mère famille. En en faisant parfois un levier pour sa carrière. Elle a lutté avec énergie pour favoriser la carrière des femmes : par la féminisation des conseils d’administration des entreprises et en tentant de développer la garde des enfants en âge pré-scolaire. Un combat rude en Allemagne.

 

Alors, quelle présidente Ursula von der Leyen sera-t-elle pour la Commission Européenne ? Je n’ai pas les compétences pour le dire. Quel modèle pour nous les femmexpats ?

Voilà un sujet à ne pas perdre de vue. Tout en poursuivant notre mission, chez Expat Communication, notamment avec nos media, femmexpat.com et expatvalue.com, d’identifier des roles models inspirants et divers pour les femmes expatriées.

 

 

 

Alix Carnot

Portrait Alix Carnot

 

Alix Carnot est Directrice Associée chez Expat Communication,  auteure de Chéri(e) on s'expatrie, guide de survie à l'usage des couples aventuriers.

 

 

 

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !