Connexion en tant que membre

Actualités Les billets d'humeur Les Parents / Grands-Parents Ma vie en expatriation Vie familiale & sociale

Une famille réussit l’impensable pour Noël


Une famille réussit l’impensable pour NoëlNous pouvons annuellement évoquer avec vous le dilemme que subissent les expatriés pour les fêtes : délocaliser la belle-mère pour ravir votre mari ou rapatrier l’ensemble de la petite famille pour ravir… le porte-monnaie. Bien conscient que le problème risque de se poser à nouveau ce mois-ci, puisqu’aux dernières nouvelles Noël aura bien lieu cette année encore, nous vous proposons le témoignage d’une famille qui a trouvé LA solution pour échapper à ce casse-tête.

*

C’est début novembre, que l’ensemble de la famille Gennih, expatriée en Australie depuis maintenant 3 ans, a annoncé la nouvelle lors d’une conférence de presse tenue devant leur pavillon. Selon différentes sources aussi douteuses les unes que les autres, voici les propos qui ont été tenus.

Expatriés au Cambodge, famille en France : réveillon en Iran ?

Fabienne, la mère âgée de 42 ans, est revenue dans un premier temps sur les tentatives désastreuses de son entourage : « Il y a bien eu les Gautier, nos anciens voisins, qui ont essayé de résoudre ça de manière rationnelle. Expatriés au Cambodge et ayant la majorité de leur famille en France, ils ont décidé de couper le trajet en distances égales pour se retrouver donc, très logiquement, le 24 au soir en Iran. Bien que nous ne doutions pas du charme de la douane iranienne, notre fiston ayant commandé l’ensemble de l’armement Nerf pour Noël... Il nous est très vite apparu que cette solution n’était pas pour nous ».

Noël à l'aéroport ?

Une décision approuvée par le père de famille, Nicolas : « C’est vrai, tu te rappelles aussi des Smith ? Pour pouvoir profiter de leur famille plus longtemps, ils avaient fêté Noël à l’aéroport. Il paraît que c’est G-é-n-i-a-l pour les familles nombreuses ! Mais quand un de leur bambin s’est retrouvé on ne sait comment dans le cockpit d’un A 380 en partance pour le Mexique, c’était tout de suite moins glam'. Et comme nous ne sommes pas sûrs qu'il y ait encore de la bûche glacée en réserve chez Paul, nous avons préféré opter pour une alternative un tantinet moins hasardeuse ».

Décaler Noël en janvier !

Ce fut donc au fils ainé d’annoncer la nouvelle aux médias : « Noël est sans doute une coutume très répandue et importante pour de nombreuses personnes mais le bonheur de nos proches l’est un peu plus. Comme nous avons trouvé des billets pas chers pour toute la famille à la mi-janvier, il a fallu décaler d’un chouïa Noël en début d’année prochaine ».

Les Gennih ont obtenu le soutien du ministère des affaires étrangères qui a salué la décision dans un communiqué, publié sur son site officieux : « C’est un choix raisonnable que d’œuvrer au bonheur de la France. Il est du devoir de chaque concitoyen de soutenir ses compatriotes expatriés en période de fêtes » ... « Ce sera sans doute le Noël de la relance pour cette famille » ... « Et puis nous ne sommes plus à un déficit près, il faudra juste ajuster l’ensemble de la production de biens consommables sur le territoire national. Rien de très contraignant ».

D’ailleurs, suite à son annonce, le gouvernement a déclaré que toutes les dindes abattues en amont du report seraient intégralement remboursées et qu’une carte de vœux du président, signée de sa main, informatiquement, serait envoyée pour le gel des bûches. (Voir conditions de l’offre en illisible à la fin ou sur le site prenezmoipourunedinde.fr) *

Enfin, l’ensemble de la famille a exprimé ses excuses pour les petits tracas logistiques que le report de la célèbre fête pourrait causer : « Nous promettons que l’année prochaine, nous trouverons une solution moins dérangeante pour l’ensemble des Français. Nous travaillons sur un projet de loi pour fêter Noël un an sur deux, ce qui permettrait d’alléger le budget et mettre les corps en jachères. »

Témoignage de la famille Gennih qui fêtera Noël le 13 janvier...

 

Femmexpat vous conseille de lire :

Jack-o’-lantern ou une version bien automnale de l’expatriation

Une pénurie de chocolat sur Terre?! Pâquestion!

Comment Skype a sauvé mon couple pour la Saint-Valentin

Le dilemme des expats pour les fêtes


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !