Connexion en tant que membre

Fiche pratique L'interculturel Ma vie en expatriation Rendez-vous des expats confinés

Les mesures simples pour aborder une nouvelle culture


Aborder-une-nouvelle-culture-UNE FXP - 559x520

A l'heure d'un départ ou d'un changement d'expatriation, pris par l'urgence, nous nous focalisons souvent sur l’organisation logistique. Pourtant, nous le savons bien, il nous faudrait, de surcroît, nous préparer à rencontrer une nouvelle culture. Et parfois même, surmonter nos inquiétudes légitimes face à certaines spécificités du pays de destination.

Alors, ne nous rajoutons pas de stress. Voici quelques mesures simples à mettre en place avant de partir et pendant votre installation. Elles concernent la façon d’être, la préparation et le fait de trouver les bonnes personnes qui serviront d’intermédiaires ou de « décodeurs » face à cette nouvelle culture.

 

La façon d’être

Aborder une culture très différente nécessite une certaine façon d’être que l’on peut qualifier en trois mots : observation, respect et humilité.

 

La règle de base pour toutes celles qui débarquent dans un pays qu’elles ne connaissent pas est l’observation

Il s’agit de regarder autour de soi et de s’étonner positivement. Pour comprendre les nouveaux codes qui nous entourent, il ne faut pas hésiter à poser des questions sur tout ce qui nous étonne. Cet étonnement positif permet de ne pas penser qu’on fait mieux, et de ne pas tomber dans le sentiment de supériorité (comportement trop souvent observé en expatriation et qui peut ruiner la compréhension de la nouvelle culture).

Sur le papier, cela semble évident. Après quelques mois usants à lutter pour s'adapter, cela vaut le coup d'y repenser.

 

Le respect commence bien sûr par la tenue vestimentaire

Elle doit s'adapter au pays dans lequel on se trouve. Dans les pays musulmans, par exemple, il est de rigueur que les femmes s’habillent en long pour ne pas choquer, tout comme en Asie lors de visites de temples par exemple. Les expatriés ne sont pas des touristes.

Si l’on veut être « intégré », il faut respecter l’Autre. Et ceci commence par les codes vestimentaires.

C’est cette humilité qui nous permet de remettre tout à plat afin de ne pas surestimer notre système de valeur. Osez parler de ce qui étonne ou de ce qui choque sans jugement.

 

N'ayez pas peur, vous commettrez des impairs, et ce n'est pas grave

Vous voilà à l’affût des différences culturelles. Bravo. Vous avez déjà la bonne attitude. Parfois à ce stade, on n'ose plus faire un pas de peur de commettre des impairs parce qu’on ne comprend pas toujours ce qui se passe. Là, l’humilité paye !

On peut prévenir ses interlocuteurs que l’on va faire des gaffes, essayer de s’en amuser, et de les assumer. Car, et c'est cela qui est passionnant dans la découverte interculturelle, les différences peuvent se situer sur des plans que nous n'aurions jamais pensé à remettre en question.

Sans doute allons-nous découvrir que ce qui pour nous apparaît comme évidemment mal ou nécessairement bien, n'est pas considéré ainsi dans notre nouveau pays. Peut-être serez-vous choquée de voir vos voisins cracher ou renifler, mais eux peuvent trouver étrange, voire infect, votre habitude d'utiliser un mouchoir. Or, ils ne vous le diront pas forcément et c'est pour cela que l'humour peut s'avérer si utile.

 

Vous avez quitté votre zone de confort. Bienvenue dans l'aventure de la rencontre interculturelle.

 

Alors, comment se préparer ?

Les études de notre ExpatLab le montrent clairement, la culture fait partie des principales difficultés de l'expatriation, autant, et parfois plus encore que la langue locale. Alors, vous le pressentez bien, cette aventure se vivra plus facilement si vous trouvez des clés sur votre chemin.

Tout d'abord, il est important de se préparer avant de partir. Les moyens sont nombreux : lecture de livres (romans et livres thématiques), visionner des films, des documentaires, consulter les sites d’expatriation, rencontrer d’autres expatriés pour échanger sur les conditions d’expatriation, les bons plans, ce qu’il faut emporter/ ne pas emporter, pour connaître les échos sur l’école...

Ensuite, toutes les expatriées le disent, il faut absolument apprendre la langue, ou du moins quelques mots (valable aussi pour les enfants). L’apprentissage de la langue se révèle être un formidable passeport à « l’intégration » et à la découverte des valeurs du pays.

Puis, c’est une fois sur place que l’on peut s’immerger dans cette nouvelle culture. Les expériences les plus variées et les plus anodines vous éclaireront tant que vous garderez l'attitude d'étonnement positif que nous avons déjà évoquée. Visiter les musées, suivre les visites touristiques de la ville, mais aussi regarder la télévision locale et même les publicités sont des bons moyens pour comprendre votre nouvel environnement.

Il est aussi intéressant de relire ce qu’on avait lu avant de partir, car cela permet de remettre en perspective vos découvertes.

 

Trouver les bonnes personnes

Pour aller plus vite et plus loin, vous aurez besoin de passeurs ; de personnes qui vous présentent, expliquent, décodent... la culture locale. Au départ, ce sont les autres expatriés qui vous initieront à la culture locale. Certains le feront de façon positive. D'autres vous surprendront par leur amertume. Dans tous les cas, accueillez ces informations et recoupez-les pour construire votre propre vision. Les expatriés de longue date, ceux qui sont installés définitivement en contrat local, les conjoints de couples mixtes, vous ouvriront peut-être les portes du pays, s'ils ne sont pas lassés d'accueillir des promos de nouveaux en série. Vos collègues pourront aussi vous éclairer et vous accueillir, s'ils sentent dans votre attitude de la curiosité et du respect.

Dans certains pays, le personnel de maison pourra constituer un lien précieux vers cette nouvelle culture. Il peut vous aider dans vos premiers apprentissages de la langue, des traditions, de la cuisine locales. Pénétrer au cœur du pays peut parfois se faire grâce à leur famille, à leur village. Sur ce terrain, encore plus qu'ailleurs, vous aurez besoin de finesse et de délicatesse.

Un autre moyen de comprendre la nouvelle culture est de trouver une « aire d’accroche ». C’est-à-dire trouver quelque chose qui permette de rentrer dans le cœur des gens, dans ce qui les intéresse. Participer à des activités prévues pour les locaux (danse africaine, salsa, cours de cuisine, manifestations culturelles, etc.) peut constituer une bonne façon de sortir de votre bulle d'expatrié. 

 

A la découverte de l'Autre et de soi-même

Avant de partir et pendant les premiers mois de votre expatriation, cette découverte vous passionnera probablement. Puis vient fréquemment une période de désenchantement et d'agacement. C'est alors que le repli et la fermeture guettent et qu'il faut s'accrocher à vos bonnes résolutions d'ouverture et de curiosité.

Franchement, sans doute alternerez-vous entre ces attitudes, et c'est bien normal.

Entre irritation et émerveillement, vous découvrirez progressivement que l'étranger dans ce pays n'est pas l'autre, mais bien vous-même. En vous habituant à ce qui vous semblait parfois inconcevable, vous vous interrogerez sans doute sur vos propres valeurs.

Pourquoi chez moi avons-nous tellement besoin d'efficacité, ou de transparence, ou au contraire d'intimité ? Quels sont les points sur lesquels peu à peu, je me laisse transformer ? A l'inverse, sur quelles valeurs je refuse d'évoluer pour rester fidèle à moi-même ?Vous voilà (à nouveau) à l'aube d'un voyage extérieur et intérieur passionnant !

 

 

Logo-CoachingParce qu'un départ ou un retour dexpatriation ne s'improvise pas, Expat Communication accompagne depuis 2001 chacun des acteurs de la mobilité internationale sous la devise « Together, we care for expats » et propose :

 

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez toutes les informations sur le site d'Expat Value.

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !