Connexion en tant que membre

La sécurité Le départ

Agressions physiques et kidnappings – les points à connaître


Agressions physiques et kidnappings – les points à connaîtreLes expatriés peuvent être victime d’actes de malveillance durant leur séjour à l’étranger. Dans certains cas, il s’agit d’un malencontreux coup du sort, entrainant l’expatrié à se trouver « au mauvais endroit, au mauvais moment ».

Mais dans d’autres cas, leur statut d’étranger fait d’eux une cible privilégiée, en raison du pays ou de l’entité qu’ils représentent, mais également et surtout en raison de leur niveau présumé de richesse. Parmi ces actes délibérés, il faut porter une attention particulière aux agressions et aux kidnappings.

Les agressions, un des risques les plus répandu 

Les agressions peuvent être considérées comme le risque le plus répandu pour tout expatrié. Ce risque peut se traduire de plusieurs façons :

  • Les agressions physiques non armées (ex. : vol à la tire ou à l’arraché).
  • Les agressions physiques armées (ex. : vol sous la menace d’une arme, carjacking, agression sexuelle).

Ces actes sont le plus souvent le fait de la petite délinquance, active dans toutes les grandes villes où sont présents les expatriés. Partout dans le monde, la crise sanitaire du Covid-19 et ses répercussions économiques ont eu pour conséquence la croissance de la « criminalité d’opportunité ». Ce type de criminalité a lieu en particulier dans les pays où l’économie informelle représente une part importante des travailleurs comme en Afrique ou en Amérique latine.

Comment minimiser les risques d'agression ? 

Pour éviter ces formes de criminalité, tout expatrié se devra de connaître et d’éviter les quartiers les plus à risque (en particulier de nuit et à pied). Il devra se faire le plus discret possible. En effet, il convient d’éviter de montrer de façon ostentatoire tout bijou ou objet de valeur pouvant attiser la convoitise. Ce simple geste pourra dissuader les délinquants, qui s’attaqueront alors à une cible plus visible et donc plus accessible.

Cependant, en cas d’occurrence du risque, le comportement principal à suivre est le suivant : ne pas résister, écouter les ordres de l’individu menaçant et lui obéir. Toute résistance pourrait entraîner une prise de panique du malfaiteur et une escalade de la violence.

Enfin, la victime devra également essayer de noter tous les éléments pouvant permettre par la suite de porter plainte et potentiellement d’identifier l’individu. Il est important de rappeler que les expatriés peuvent se faire aider de leur consulat dans ces démarches.

Les différentes formes  de kidnapping 

Si par « kidnapping » on pense souvent aux kidnappings contre rançon, qui impliquent la séquestration souvent longue de la victime, il ne s’agit pas là des cas les plus fréquents. En effet, l’Amérique latine est connue pour la pratique des « kidnappings express » et « kidnappings virtuels ».

Dans le premier cas, la victime reste sous le contrôle de ses agresseurs uniquement le temps de remettre une rançon (d’une faible somme généralement), directement prélevée sur son compte en banque via un distributeur.

Lors du deuxième cas, les malfaiteurs profitent d’une indisponibilité de la victime (voyage en avion, séance de cinéma, etc.) pour contacter ses proches. Ils leur font croire à un kidnapping. Ainsi, ils peuvent leur demander le paiement d’une rançon d’un montant souvent modéré étant donné le temps limité dont disposent les individus.

Comment réduire les risques de kidnapping ? 

Dans ces deux cas, de simples gestes peuvent se mettre en place pour éviter d’être victime ou pour réduire les risques liés à ces actes de malveillance. Dans le cas des kidnappings express, les mêmes consignes que pour les agressions physiques peuvent s'appliquer : éviter les zones à risque, rester vigilant et discret, et obtempérer en cas de menace. Pour ce qui est des kidnappings virtuels, le conseil plus simple demeure de tenir informés ses proches de toute indisponibilité, afin d’éviter que ces derniers soient dupés par le stratagème criminel.

Dans certaines zones du Proche Orient, d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine, les kidnappings contre rançon visent particulièrement les étrangers. Beaucoup plus rares, ces actes sont principalement le fait de groupes terroristes ou criminels. Dans certains cas, les groupes criminels peuvent également agir pour le compte des groupes terroristes en leur « vendant » les otages.

L’objectif d’un kidnapping peut être multiple. Les otages peuvent être considérés comme :

  • Une source de revenus permettant de financer les activités du groupe (ex : Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abou Sayyaf aux Philippines)
  • Un moyen de négocier un avantage ou de faire passer un message (État islamique, Boko Haram).

Si ces groupes n’agissent généralement pas directement dans les grandes villes (sauf dans le cas de certains groupes criminels en Amérique Latine), les expatriés peuvent être ciblés lors de déplacements professionnels.

Pour réduire ce risque, tout déplacement en zone sensible devra se préparer minutieusement avec un accompagnement physique adapté. En cas de prise d’otage, l’important sera, comme pour toute agression physique, de ne pas résister et d’obéir aux ordres donnés. La même recommandation reste valable pour l’ensemble de la séquestration, peu importe la durée. L’otage devra alors assurer sa survie en se nourrissant et en faisant de l’exercice (dans la mesure du possible), tout en évitant de contrarier ses geôliers.

Toute tentative de fuite est donc à proscrire (sauf certitude de réussite) et l’otage devra faire preuve de patience en attendant le dénouement de la situation.

Si l’expatrié peut donc être victime d’actes de malveillance, de simples gestes peuvent permettre de réduire les risques et de faire face à ces attaques. Pour assurer la bonne intégration de ces éléments, l’entreprise pourra proposer une formation adéquate avant tout départ en expatriation. De plus, des mesures de sécurité spécifiques de protection devront se mettre en place. L’ensemble de ces dispositifs assurera ainsi le déroulement serein de cette aventure à l’étranger.

Iremos, cabinet de Conseil & Editeur de Logiciels, est la référence pour gérer les risques en entreprise. Son expertise et son accompagnement personnalisé vous permettront d'évaluer le risque sécuritaire d’un projet expatrié et son impact sur le patrimoine de votre entreprise. Pour plus d'informations, consultez leur site, Iremos

Le risque terroriste en expatriation  comprendre ses caractéristiques pour mieux y réagirCeci est un publi-rédactionnel. 

FemmExpat  vous recommande aussi :

Le risque terroriste en expatriation : comprendre ses caractéristiques pour mieux y réagir

Expatriation : quels risques et quelles mesures de sécurité dans les transports ? 

Comment la crise du Covid-19 a-t-elle modifié les risques à l’expatriation ? 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne