Connexion en tant que membre

Congo Ma destination

Vie de famille à Pointe Noire au Congo


POINTE NOIREPointe Noire est la capitale économique du Congo. C’est une ville située au bord de la mer, quelques centaines de kilomètres sous l’équateur. On y parle le français, langue officielle, mais également le lingala et le munukutuba. Elle est le siège de nombreuses entreprises pétrolières et minières, et à l’image du pays, vit des rentes pétrolières. Très prospère ily a quatre ans, le chute des cours du brent a terni l’activité économique tout entière et la présence de la communauté expatriée a suivi la tendance. Il n’en reste pas moins que c’est une ville très agréable à vivre, propice à la vie familiale et sociale et riche en activités pour adultes et enfants.

Pointe Noire est donc au bord de l’eau : l’entièreté de la pointe abrite le port autonome aujourd’hui, et est donc devenue quasi inaccessible à ceux qui n’y travaillent pas. Une grande baie naturelle comprise entre la Pointe Noire et la Pointe Indienne est le cœur historique de la ville et l’abri idéal pour bateaux de pêches, de forage, porte-conteneurs et vraquiers. Le centre-ville s’est développé entre le port, la mer et la gare de chemin de fer. Le manque d’infrastructures et le peu de magasins fait qu’il est difficile de se rendre compte qu’on est en plein cœur de la ville.
Les rues goudronnées sont souvent recouvertes d’une fine couche de sable et les pistes y sont encore nombreuses. Il est indispensable d’avoir un 4x4 si vous voulez circuler en toute saison et sortir de temps en temps de la ville.

Le climat

Deux climats se partagent l’année : la saison sèche, du 15 mai au 15 octobre environ, est une saison brumeuse, sans pluie où le ciel est gris, souvent bas, et où les températures sont assez basses (de 18°C la nuit à 25°C dans la journée), et la saison des pluies, chaude (de 25°C à 35°C), humide, où des torrents d’eau se déversent dans une ville régulièrement inondée, et avec des très belles journées ensoleillées. Les intersaisons sont les moments les plus agréables.

Le logement

Côté logement, le quartier de Tchikobo est complètement habité par des expatriés : c’est un lotissement de belles maisons avec piscine, ne comportant que deux entrées, et donc avec peu de circulation. Les enfants peuvent faire du vélo ou roller dans les rues. Le centre-ville et le quartier du wharf et de la côte sauvage, au sud de port, sont très prisés et comportent de nombreuses belles maisons, avec jardins luxuriants et piscine.

Les écoles

L’école française est grande, en plein centre, et doublée d’une coopérative proposant beaucoup d’activités périscolaires à partir de la moyenne section. Les effectifs sont à moitié français, un tiers congolais et le reste d’autres nationalités. Il existe également une école italienne, et deux autres petites écoles non affiliées à l’AEFE mais d’assez bon niveau. Le CPGOS, comité des œuvres sociales de Total, propose également de nombreux cours de sport, activités manuelles et artistiques pour tous les âges. En vrac, on peut faire du yoga, squash, piloxing, danse classique, tennis, rugby, foot, golf, ULM, aquagym, aquabike, motocross, surf, voile, natation, poterie, couture, cuisine etc. Il y a également beaucoup d’associations de bénévolat, principalement concernant les enfants, orphelinats, écoles etc.

Les supermarchés

Deux petits supermarchés (Casino et ParknShop) permettent le ravitaillement de base, et le marché du Plateau (en centre-ville) pour les légumes et fruits frais.il existe également une entreprise vendant de la viande surgelée en assez grande quantité (de 10 à 20kg de chaque type de viande) : on s’y retrouve à plusieurs familles pour partager les cartons, et la viande est d’assez bonne qualité, selon les arrivages. Il est donc tout à fait possible de garder une alimentation occidentale, sous réserve d’accepter de payer plus cher et de ne pas tout trouver au même endroit.

La santé, les soins

Pour ceux qui ne sont ni Total ni ENI, il existe deux principales cliniques : Guénin et Netcare. Même s’ils gèrent parfaitement les urgences, il reste souhaitable de continuer à se faire suivre en France, et de rentrer pour les fins de grossesses et accouchements.

 

La vie de famille

La vie de famille est particulièrement agréable. La vie démarre tôt, l’école et le travail commencent à 7h45. Tout le monde s’arrête pour déjeuner et rentre chez soi entre midi et 14h. Il est très simple et peu onéreux de se faire aider par des nounous, ménagères et chauffeurs. Les enfants de primaire et de maternelle n’ont classe que deux après-midi par semaine, mardi et jeudi. Ils passent souvent les après-midi dehors ou à différentes activités, leur vie est très simple, un maillot un tee-shirt, et hop, dehors ! L’absence totale d’une société de consommation et la difficulté de se procurer des jeux, jouets etc rend leurs désirs assez simples.

La vie culturelle et sociale

La vie culturelle est quasiment inexistante. Le centre culturel français est un peu laissé à l’abandon et très peu porteur d’activités. Par contre, il est tout à fait possible pour les expats dynamiques et porteur de talents de monter des projets.

Pour compenser, la vie sociale est assez intense : les nounous gardent régulièrement les enfants le soir en restant dormir à la maison, et même si les restaurants ne sont pas très nombreux, les sorties sont l’occasion de créer sa petite famille d’expatriés ! Il est facile de rencontrer des gens, ne serait-ce qu’à la sortie de l’école, ou par le biais des différentes associations et activités.

Les sorties du week-end.

Le week-end, la mer et la plage sont les activités principales. Beaucoup de familles louent ou achètent des cases à la Pointe Indienne ou à Mwassa (au sud de la ville). La mer à la pointe est très calme, très propice au paddle et à la baignade des enfants. Au sud, elle est plus dangereuse, les vagues font le bonheur des surfers, mais attention aux plus petits. Selon votre capacité à supporter le manque de confort, il est tout à fait possible de s’aventurer en brousse et d’aller dormir au bord de la mer, autour de lacs et dans la forêt du Mayombe. Trois différentes associations s’occupent de singes dans des réserves naturelles, et des infrastructures rustiques ont le mérite d’exister.

En résumé, la vie est belle et simple à Pointe Noire, nous avons eu l’occasion en cinq ans de rencontrer plusieurs familles qui ont quitté des entreprises internationales pour y rester. Et si vous êtes un peu aventurier, il y a vraiment de quoi se faire plaisir, d’autant que la sécurité n’est vraiment pas un problème ici.


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 25/11 – Café Expat « Vivre les moments forts à distance » (en virtuel)

    novembre 25 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  2. 01/12 – Café Expat Couple Binational et Interculturel (virtuel)

    décembre 1 @ 13 h 00 min - 14 h 30 min UTC+1
  3. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !