Connexion en tant que membre

Etats-Unis Ma vie en expatriation N.Y.

Marine, savoir dire oui aux opportunités !


Marine savoir dire oui aux opportunitesQuand on lui demande ce que lui apporte l’expatriation, Marine Selenee nous répond « la liberté d’être ». Comme un oiseau qui ouvre ses ailes et prend son envol. Elle vit aujourd’hui à Cobble Hill (Brooklyn), New-York. Mais si elle a su trouver sa voie en expatriation, c’est avant tout parce qu’elle a su dire oui aux opportunités qu’elle a rencontrées. On la laisse vous raconter elle-même son parcours.

Je suis partie de Paris après mes études en communication et psychologie. J’ai vécu à Miami pendant quatre ans, puis en Californie un peu moins d’un an. Et, depuis presque cinq ans, New York. J’ai toujours su que je voulais partir. Mais je pensais plus à l’Argentine. La vie m’a finalement amenée à découvrir les USA. J’ai décidé de partir là-bas.

 

The American Dream

A Miami, avec une amie, nous avions monté une conciergerie à domicile pour femmes. Nous avions également une partie événementielle : Baby Shower, Bachelorette’s party. Mais après plusieurs évènements personnels, je suis retournée à mon premier amour, la psychologie.

J’ai alors découvert le monde spirituel (pensées positives, méditation, bien respirer, pratiquer la reconnaissance…). Et j’ai surtout eu la chance de faire un atelier de constellations familiales qui m’a bouleversée, dans toute la beauté du terme. J’ai donc décidé d’étudier cette méthode à l’Institut de New York et d’en faire ma spécialisation. 

Aujourd’hui, cela va faire cinq ans que j’ai ouvert mon propre cabinet en coaching pour particuliers et entreprises, thérapie spécialisée en Constellations familiales (Une méthode qui aide à se libérer et guérir des blessures et poids familiaux) et Reiki (Une pratique qui élimine les blocages physiques et émotionnels comme douleurs, fatigue, stress, anxiété (…) et permet de retrouver une paix intérieure. Mon bureau est dans le quartier de Financial District. Je propose aussi bien des séances individuelles que des activités en groupe.

J’ai également écrit mon premier livre en 2015, The Movement. C’est une introduction à la méthode des Constellations familiales mêlée à mon propre parcours. 

 

J’ai dit OUI !

J’ai dit oui pour de nouvelles rencontres et opportunités. Oui à des chemins qui n’étaient pas forcément ceux que je pensais prendre. Il y a également de l’audace et de la détermination à vouloir une carrière et une vie qui me ressemblent, alignées avec qui je suis. Et puis, j’ai aussi su prendre des risques, y croire, écouter mon intuition et m’intégrer dans ce pays. Prendre le mieux de cette culture et de son héritage pour en faire ma propre recette. Tout en restant ancrée dans mon propre héritage familial et français.

 

Je n’ai pas eu de doutes. Je voulais partir

J’avais fait mon temps en France. Et je sentais très profondément en moi que je devais aller dans un autre pays. De plus, j’adore parler une langue qui n’est pas ma langue maternelle. Il y a une forme de renouveau dans le fait de vivre autre part que dans son pays d’origine. Je me trouve plus libre aux USA que je ne l’étais en France. Aux Etats-Unis, j’éprouve la liberté de faire ce que je veux.

Déménager encore et encore ne me pose pas de réelles appréhensions. Je l’ai déjà fait tant des fois ! La vie m’a montrée que l’on s’adapte à tout. Et, bien entendu, trouver une « nouvelle famille », de nouveaux amis, m’a beaucoup aidée. Car j’ai fait le choix de partir seule. Or je pense que ça m’a offert une autre expérience. Je ne suivais personne, je continuais mon propre chemin. 

 

J’ai toujours été une entrepreneuse ou une free-lance

 Il y a bien entendu l’aspect administratif qui est toujours long et pesant. Mais, à la fin, tout se met en place. Quand j’étais à Miami, j’avais créé une LLC. Et à New York, sur les conseils de mon comptable, j’ai monté une S Corp et je l’ai laissé tout gérer ! Chacun son métier, chacun son talent.

 

Savoir se reposer sur les compétences des autres

Je pense qu’il faut savoir s’entourer de personnes plus intelligentes que soi dans différents domaines. Pour moi, c’est important. Ça me permet de me reposer sur eux tout en vérifiant, bien entendu, que c’est ce que je veux. Donc, j’ai un comptable, un web designer, un photographe et un rédacteur publicitaire qui corrige mon anglais. Bientôt, je l’espère, j’aurais également un agent pour mon prochain livre. Et une personne en charge de mes relations presse et publiques.  Je suis toujours dans l’action ce qui peut être fatiguant pour mon entourage !

Alors, quand l’idée arrive, je travaille dessus immédiatement. Si son développement fait sens et me parle, je lui donne vie. Dans le cas contraire, je l’arrête et je passe à une autre. J’ai toujours été claire sur ce que je voulais faire. Donc me lancer ne m’a jamais posé de problème. Pour ma spécialisation en constellations familiales, je pense qu’il y a une grande part personnelle. Je voulais comprendre ma famille et me guérir de mon propre poids familial. Ce qui m’a amené à étudier cette méthode et à en faire ma carrière. 

Mon blog est associé à mon activité. Il me permet de me créer une visibilité et de me connecter avec ma clientèle. Sur le blog, mes futurs clients peuvent découvrir mon parcours. Et il m’oblige à mettre mes idées à plat. Enfin, via le blog, j’échange régulièrement mes différentes expériences avec les autres. Et pus c’est toujours enrichissant d’écrire. Surtout quand, comme pour moi, c’est un plaisir et une passion. Je pense que c’est une continuation des journaux intimes de mon enfance et de mon adolescence. Mais, cette fois-ci, en public ! 

 

Je suis en train d’écrire mon deuxième livre

Je vais également mettre en place des vidéos, des modules pour les personnes qui souhaitent apprendre la méthode des constellations familiales. Par ailleurs je souhaite développer des séminaires et des conférences sur cette méthode et donc voyager ! 

 

N’ayez pas peur de la chute !

On apprend de toute situation et/ou expérience. Alors, n’ayez pas peur de la chute. Elle semble toujours plus catastrophique qu’elle ne l'est en réalité. Entourez-vous de personnes bienveillantes. Et, surtout, croyez en vous !

Enfin, si vous hésitez à aller dans un pays, n’y allez pas. Certes, on ne peut jamais être sûre de ce qui va nous arriver. Mais l’hésitation n’est pas dans le pays, elle est en vous. Dans ce cas de figure, demandez-vous pourquoi vous voulez y aller.

Que voulez-vous faire ? Avec vous des pistes ? Des envies ? Un rêve ? Encore une fois, croire en soi, en son projet, voilà ce qui fait toute la différence. 

 

Marine Selenée

Site
Facebook
Instagram
LinkedIn

 

Propos recueillis par Alexandra Baxter, à New York.

 

Pensez expat value ! Le site de la vie pro en expatriation, pour vous aider dans vos réflexions, trouver l'inspiration et profiter des conseils d'experts.

 

Femmexpat vous recommande de lire aussi :

New-York : Carina et les French Movie Nights, la liberté de l’expatriation


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !