Connexion en tant que membre

Chine Ma destination Pékin

Chine – Vivre à Pékin


Chine - Vivre à PékinPékin : nouvelle destination, nouvelle ville d'expatriation...  Voici donc le récit de mon arrivée et adaptation à Pékin. Et mes tips !

 

Première réaction ?

Quand mon mari m’a demandé de le suivre à Pékin, j’ai fait un peu la tête.

Avec 22 ans d’expatriation dans 12 pays différents, j’aspirai à un peu de calme. Il était en poste à Genève depuis 2 ans. Et je trouvais cette pause en Europe bien agréable. Alors le «made in china» et la pollution, très peu pour moi.

Mais femme d’expat oblige et accro à mes valeurs et à ma famille, je me suis préparée mentalement. La Chine, sa culture millénaire, ses richesses immenses. Et surtout l’occasion d’approfondir mes compétences professionnelles de sophrologue et d’harmonisation entre le corps et l’esprit, l’apprentissage de Qigong ! Beau projet en perspective.

 

Premières émotions ?

OUAHOUH, c’est énorme, c’est vivant, c’est lumineux et c’est hyper moderne ! Ca grouille de monde… Après mes 3 ans au pays des milles vaches comme je qualifie le pays de Gex d’où j’arrive, je me rends compte que finalement j’adore l’énergie de la ville. Et là je ne suis pas déçue.

En 3 jours, je suis déjà sur un vélo et je sillonne la ville dans tous les sens. J’ADORE. Je retrouve vite mon goût et mon plaisir de la découverte et de l’installation dans un nouvel environnement. Et contre toute attente, j'ai un sentiment de liberté très agréable.

 

Où vivre ?

Un magnifique lycée francais a ouvert ses portes au printemps 2016 à Shunyi sur la route de l’aéroport au nord ouest de la ville. Il fallait faire le choix entre habiter en ville ou en banlieue plus prêt du LFIP ou autres écoles internationales.

Notre choix a été très vite fait. Et nous avons opté pour le quartier de Sanlitun en ville, à mi-chemin entre le bureau de mon mari et l’école de nos 2 ados.

Traditionnellement les expatriés s’installent dans le quart nord ouest de Pekin, soit Chaoyang et Shunyi District.

Entre la cité interdite et le Ring 2. On a l’option des Hutongs, quartiers bas avec ses petits immeubles ou petites maisons perdues dans des ruelles. Exotisme assuré à 100%.

Entre le Ring 2 et 4

Les expatriés sont plutôt installés dans les quartiers du Ritan Park, Worker stadium, Sanlitun, Chaoyang Park et Lido (petit quartier entre le Ring 4 et 5 sur la route de l’aéroport). On opte ici pour une version plus mélangée de Pékin. Avec des tours plus ou moins modernes, des résidences plus petites, une mixité ethnique et sociale plus importante. Et surtout la proximité des magasins alimentaires dont on a besoin, les fameux Jenny Lou !!!!

Mais aussi des derniers marchés chinois qui existent encore, sans oublier les parcs et les sites historiques.

Au delà du Ring 5

C’est Shunyi et ses lotissements, un environnement certainement très agréable pour les familles avec des jeunes enfants ou quand on aime se retrouver entre expatriés.Chine - Vivre à Pékin

 

Comment faire face à l’immensité de la ville ?

En effet, Pékin est une ville immense avec au moins 6 périphériques, les fameux Ring mentionnés au-dessus. Alors pour faire face, mieux vaut y aller à petits pas et compter sur l’entraide.

 

  • Règle numéro 1, avoir un smart phone

Et une fois en Chine télécharger  la version anglaise des applications de survie, pour l’essentiel retenez WeChat pour le réseau humain, Beijing M pour le réseau de métro et plan de la ville, Baidu Translator pour tenter de se faire comprendre, Didi pour les taxis, et OFO ou Mobike pour vélos partagés…

 

  • Règle numéro 2, ne pas rester seule

Parce qu’être seule au milieu de 25 millions d’habitants c’est ce qu’il y a de pire.

Dans chaque résidence il y a des WeChat de groupe et d’entre-aide, et même parfois des hôtesses d’accueil.  Dès  que vous recontrez un autre expat, faites vous connaitre, aucune crainte nous sommes tous passés par là et parfois on regrette de ne pas avoir  fait le premier pas avant.

Inscrivez vous tout de suite à Pekin Accueil, formidable et indispensable aide francophone, il sera toujours tant de trouver les réseaux anglophones ensuite

  • Règle numéro 3, se laisser guider par l’émerveillement plutôt que par ses peurs

 

Ces 3 règles permettent également d’appréhender l’immensité de la Chine!

 

Les relations avec les chinois ?

Le taux de criminalité est très bas, donc on se sent assez en sécurité. Les Pékinois sont gentils et pour ma part plus je leur souris et plus ils me sourient. Ils essaient toujours de faire de leur mieux pour vous aider si vous le demandez. C’est comme partout, il y a des avantages et des inconvénients et quitte à être ici pour une courte période autant voir  toutes leurs qualités et elles sont nombreuses.

J’ai fait le choix délibéré de m’arrêter au minimum vital quant à l’apprentissage du chinois et je m’en sors plutôt bien. Beaucoup de gentillesse de patience et de sourire et j’y arrive toujours.

Ils ont un niveau de compréhension intuitive rarement égalé dans le monde. Pour les plus courageuses il y a de très bons professeurs.

 

 Que faites-vous à Pékin ?

Je suis sophrologue et j’exerce en francais et en anglais, j’ai donc remis toute mon énergie à le faire savoir et à me faire connaître et c’est possible d’exercer avec la communauté internationale. J’en profite également pour apprendre le Qigong dans un centre de Médecine Traditionnelle Chinoise, ceci me permet de renforcer mes compétences professionnelles.

En arrivant je me suis directement portée volontaire pour aider l’association Pekin Accueil, étant arrivée au milieu de l’automne j’avais loupé tous les événements de la rentrée.

Cela m’a permise de rythmer mes journées.

Aujourd’hui, je rythme mon temps, entre mon travail, des activités avec Pékin Accueil  (randonnée sur la muraille une fois par mois, cours de théâtre, visites culturelles, pour l’essentiel et je suis responsable de la coordination des activités de l’association)…

Je découvre le pays avec mes enfants et je sillonne la ville en vélo.

 

Ce qui me plaît le plus et ce qui me dérange

Le climat et son ensoleillement sont un vrai must, une fois qu’on s’est équipé correctement contre le très froid de l’hiver et son extrême sécheresse et le très chaud de l’été et son lot d’humidité. Depuis que la pollution n’est plus un problème (hiver 2017/18 est d’une pureté rare 🙂 le climat est vraiment agréable.

J’adore également traverser la ville en vélo et partir à la découverte de nouveaux quartiers.

Ce que je regrette c’est la politique d’urbanisation qui fait tout pour transformer Pekin en ville « à l’occidentale » et qui détruit tous les marchés populaires et les petits commerçants de quartier.

 

Pour conclure 

La vie à Pékin a son lot de paradoxe, mais c’est vraiment une destination qui en vaut la peine. Et puis, on est au coeur de l’Asie, imaginez le Japon est à 3h, la Corée à 2h, Hawaii à 9h, Sydney à 11h, les Philippines à 4h ou HongKong à 2h, On a vraiment de quoi se changer les idées si besoin.

 

Pékin 2018

 

Nathalie Dorbes Dansette

Sophrologue à Pékin 

Contact email : Nathapekin@yahoo.com 

WeChat : nathaliedorbes

 

Vous avez envie de témoigner sur votre destination ?

Ecrivez-nous à editorial@femmexpat.com !


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !