Connexion en tant que membre

Education La Petite Enfance la scolarité au retour

Bien choisir les activités extra-scolaires pour nos enfants expats


Bien-choisir-les-activites-extra-scolaires-pour-nos-enfants-expatsLes activités extra-scolaires permettent un enrichissement personnel si l’activité est bien choisie. Mais comment choisir l’activité qui plaira à votre enfant tout en lui apportant la confiance qui parait lui manquer ?

 

Activités extra-scolaires : que choisir ?

Parlez à votre enfant pour connaître ses envies pour une activité extra-scolaire, ou la pratique d’un instrument de musique plutôt qu’un autre. Laissez-lui choisir au moins une activité par lui-même. Invitez-le à choisir une autre, celle qui précisément vous semble bien en égard à son développement.

 

Pour les émotionnels, les timides et les anxieux

La solution idéale : trouver une activité aux vertus désinhibitrices.
Le théâtre ou le chant par exemple. Pour ceux qui craignent la pression, optez pour une activité individuelle « confortable ». Pour les anxieux, il faudra choisir des activités qui aident à décompresser. Viser les sports aquatiques comme la natation ou encore la boxe pour les plus physiques d’entre eux. Le cheval, également, permet aux enfants dès l’âge de 5 ans de se responsabiliser en apprenant à s’occuper d’un animal, tout en prenant confiance en soi et en surmontant ses peurs.

 

Pour les têtes en l’air et les impatients

Lui apprendre à se concentrer voilà qui devrait vous occuper ici… Pensez à l’escrime, un sport qui demande une bonne maîtrise de soi ou le tir à l’arc. Plus commun mais tout aussi efficace, le tennis. Pour les impatients, choisissez un sport qui demande de la concentration et réflexion. L’escalade ou encore le tir à l’arc saura ici mobiliser leur concentration.

 

Pour les artistes mais aussi les maladroits…

Pour ceux qu’un rien bouscule et qui bousculent tout sur leur passage et pour ceux qui manquent d’assurance, les activités artistiques extra-scolaires sont recommandées. La patience et l’apprentissage de la précision seront ici au rendez-vous. Le Ping-pong aussi aura sa place, car il développe la concentration motrice, l’équilibre, l’habilité et la concentration.

 

 

Pour les intolérants aux frustrations

Ceux qui veulent tout, tout de suite, toujours insatisfaits, installés dans le plaisir immédiat et qui prennent une contrariété comme une atteinte personnelle. Pour eux rien de tel que de participer à un jeu collectif. Ils apprendront rapidement ce que veut dire « vivre ensemble ». Et puis si cela ne suffit pas, une bonne discipline dispensée dans la cadre de sports de combat (judo, karaté…) saura leur faire entendre un peu de raison.

 

 

Pour les physiques

Un sport qui déménage ? Oui, mais à quel âge le commencer ? Tout dépend du sport. La danse est à pratiquer à partir de 4 ans. S’agissant des sports de balle ou sport plus physique, mieux vaut attendre l’âge de 6 ou 7 ans.

L’enfant aura alors acquis l’équilibre et la coordination et pourra se faire plaisir. Le foot sera dès lors un véritable régal pour les jeunes qui brûlent de se dépenser tout en développant l’esprit d’équipe. Et puis si votre enfant aime la compétition, l’athlétisme est fait pour lui, mais seulement à partir de 8 ans.

Vos petits ou ados sont sans entrain ? Alors trouvez un sport qui les valorise, un sport dans lequel les progrès sont rapides. Un sport qui leur fasse connaître le dépassement et la persévérance aussi. La course à pied ou le vélo sauront donner rapidement de bonnes sensations.

 

 

Attention aussi…

L’enfant peut être très fatigué par le nouveau rythme imposé par l’école. Il doit peut-être s’habituer à ne plus faire de sieste lui d’habitude si gros dormeur ! Les journées sont longues. Ne cherchez pas à en faire dès 3 ou 4 ans un gymnaste, un nageur, un joueur de tennis, un artiste, un musicien ! Un cours ou deux maximum suffisent amplement.

Dans le même ordre d’idées, évitez les « Play dates » à répétition, surtout la première année.

 

Et puis votre enfant n’a pas besoin tout le temps de compagnie ni tout le temps d’activités. Les psychologues expliquent que tous nos petits ont besoin de temps pour se construire, pour explorer seul…

Oui, votre enfant a besoin de se créer un monde propre et de jouer seul avec ses figurines et ses peluches. D’autres préféreront tourner les pages d’un livre d’images et se raconter une histoire.

Plus grand aussi, aidez-le à choisir des activités structurantes qui tiennent compte de ce qu’il est et de ce qu’il veut apprendre, sans imposer vos préférences. Sur le sujet, c’est ici au fond la plus grande difficulté à surmonter…

 

 
Sabine Cros-Scherer

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !