Connexion en tant que membre

Ecole francophone Education Enseignement à distance Garder le Français La Scolarité la scolarité au retour Le bilinguisme Les années lycée Les langues

Pour que la grammaire française soit une chanson douce


Rien qu’à l’évocation du mot “grammaire” ou “conjugaison", nos enfants expatriés (et leurs parents !) ont souvent le poil qui se hérisse. 

Pourquoi les petits Français devraient-ils y consacrer tant de temps et d'énergie ? Cette discipline est pourtant à peine abordée dans les écoles primaires anglo-saxonnes. En quoi la grammaire française influence-t-elle notre façon d’apprendre et d’enseigner ? Dans quelle mesure la grammaire fait-elle partie de notre culture française ?

 

Découvrir une autre culture scolaire 

Lorsqu’on habite à l’étranger et que nos enfants vont à l’école américaine ou anglaise, on découvre, souvent avec émerveillement, une tout autre façon d'enseigner et d’apprendre. On voit nos charmantes têtes blondes revenir de l’école avec une mine réjouie : « L'école américaine, c’est trop fun ! » Cela contraste avec nos souvenirs de l’école française et de ses multiples devoirs, contrôles, mauvaises notes et autres réjouissances grammaticales.

Le réflexe est alors de s’interroger : qu’ont-ils de plus que nous ces Américains ? Pourquoi aiment-ils tant l’école ? Pourquoi est-ce si « fun » ?

Élément de réponse : ils n’ont pas le français ! Et cela a un impact beaucoup plus vaste que ce que l’on peut imaginer.

 

Le français doit être enseigné de façon précise 

En français, la compréhension de la grammaire est le point de départ de la communication écrite et orale. C'est un outil indispensable pour écrire un texte intelligible. Pourquoi ? Parce que le français est une langue foncièrement grammaticale, une langue romane, héritière du latin. Elle repose sur des règles ponctuées d’exceptions, sur de nombreuses lettres muettes, sur de multiples liens entre les mots. La terminaison du verbe varie avec le sujet. L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Le participe passé s’accorde tantôt avec le sujet tantôt avec le COD, etc.

Si l’élève ne comprend pas les liens entre les mots, il lui est difficile d’écrire de façon intelligible. Or pour comprendre ces liens, il faut les identifier, les nommer et les maîtriser : c’est la grammaire.

À l’inverse, l’anglais est une langue pratique qui nécessite très peu de grammaire. Pas d’accord sujet-verbe (à part à la 3e personne du singulier), pas d’accord dans le groupe nominal (juste un « s » pour les noms pluriels), pas ou peu de lettres muettes, quelques verbes irréguliers à apprendre et le tour est joué !

 

Résultat ?

Le temps que les petits Français passent à apprendre leur propre langue (à raison !) empiète sur les autres compétences langagières qu’ils pourraient développer par ailleurs, si le temps scolaire était extensible : l’aisance à l’oral, la confiance en soi, la prise de parole en public, l’expression écrite dès le plus jeune âge, l’engagement dans des projets… Autant de compétences que les petits Anglo-saxons ont largement le temps de développer, puisqu’ils ne « perdent » que très peu de temps à étudier leur langue. On comprend mieux dès lors pourquoi les Anglo-saxons sont connus et reconnus pour leur aisance à l’oral, leur confiance en soi et leur sens de l’entrepreneuriat.

 

Le français, une langue riche

Autre conséquence : une langue qui exige de la rigueur nécessite un enseignement méthodique. Cela peut expliquer en partie la réputation stricte de l’enseignement à la française. Ce dernier a tendance à privilégier la règle abstraite à la découverte empirique, le raisonnement au résultat. Cependant, les temps changent, cela évolue, et heureusement. La pédagogie s'oriente aussi vers davantage de bienveillance, d’encouragements et de prise en compte des intelligences multiples voire des outils numériques.

Il reste néanmoins important de comprendre que cette rigueur dans l’enseignement fait partie intégrante de notre culture et de notre histoire. Finalement, notre langue façonne de multiples manières notre mentalité, notre façon de penser, de réfléchir, de transmettre*…Rejeter la grammaire, ses règles et ses exceptions revient à rejeter une part importante de notre langue et donc de notre identité française.

Alors, certes le français est une langue difficile. Son apprentissage prend du temps et peut nous faire paraître stricts ou trop rigoureux aux yeux du monde. Mais, notre langue est riche et fait aussi notre fierté et notre réputation.

 

La grammaire structure la pensée ...

L’apprentissage de la grammaire en primaire pousse à l’abstraction dès le plus jeune âge. L’exercice d’analyse grammaticale notamment permet à l’enfant de prendre du recul sur sa langue et de structurer sa pensée.

« La distinction entre nature et fonction, qui pose beaucoup de problèmes aux collégiens, est un point beaucoup plus fondamental qu’il n’y paraît. Faire comprendre aux élèves que les mots ont une nature distincte d’une fonction n’est pas chose aisée. Mais c’est pourtant très important, car c'est le seul moyen de permettre aux élèves d’accéder au sens de ce qu’ils lisent. Sinon comment expliquer, par exemple, que dans la phrase “Manger est bon pour la santé”, un verbe est le sujet d’un autre verbe ? La classification grammaticale est un des piliers de la pensée. C’est aussi l’un des plus malmenés. »**

On comprend dès lors pourquoi les Français sont connus et reconnus, en entreprise notamment, pour leurs capacités d’analyse, de prise de recul, de raisonnement, de profondeur de réflexion. Chaque année, les classements des grands dirigeants mondiaux font la part belle aux dirigeants français. Les cadres et ingénieurs français sont recherchés dans le monde entier pour leurs qualités d’analyse. Il serait dommage de faire perdre cet atout aux générations suivantes en délaissant l’apprentissage de l’analyse grammaticale qui structure l’esprit et le raisonnement.

 

... et permet ainsi d'apprendre plus facilement d'autres langues !

Par ailleurs, maîtriser la grammaire donne un cadre et des codes pour acquérir d’autres langues, c’est une chance. Cela peut expliquer pourquoi il est si difficile pour des Anglo-saxons d’apprendre le français ou l’espagnol. En revanche, notre prisme grammatical français peut avoir tendance à compliquer notre apprentissage de l’anglais. En France, nous devrions davantage apprendre l’anglais “à l’anglaise”, en privilégiant l’oral, car l’écrit en découle.

 

Le français, une des passions du Cours Griffon

Comme le dit Erik Orsenna, “La grammaire est une chanson douce” *** dès lors qu’on veut bien s’y atteler avec patience, persévérance et bienveillance. L'apprentissage spiralaire s'avère efficace : les notions sont abordées à multiples reprises, dans des contextes différents, pour assurer leur acquisition sur le long-terme. On peut y intégrer une dimension ludique. La grammaire est en effet une discipline compliquée à enseigner, car lorsque vous tirez le fil d’une notion, toutes les autres notions viennent ensemble !*

Au Cours Griffon c’est notre métier, et même plus, notre passion ! Et lorsque les portes de la langue française s’ouvrent, elles mènent aux autres portes, celles des mathématiques, de l’histoire, de la littérature... En somme, de notre culture et de notre identité française, que nous cherchons tant à transmettre à nos enfants à l’étranger !

Article sponsorisé par le Cours Griffon.

 

 

Juliette de Chaillé est responsable du programme « expatriés » du Cours Griffon. Professeur de français pour enfants bilingues expatriés, elle habite à l’étranger depuis plus de 8 ans, avec 3 enfants scolarisés en école américaine.

 

 * Pour aller plus loin: Comment la langue façonne notre manière de penser ? Conférence TED de Lera Borodoski, professeur en sciences cognitives à UCSD (University of California San Diego)

** Vers une école de la réussite, Xavier du Bellay, fondateur du Cours Griffon

*** La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna, de l’Académie française

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

 

 

 

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 27/04 – Webinaire « Le couple expatrié à l’épreuve du Covid »

    avril 27 @ 14 h 00 min - 14 h 30 min UTC+1
  2. 11/05 – Vidéo expat coaching : « Le doute et l’incertitude »

    mai 11 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  3. 18/05 à 14h – Atelier sur le couple interculturel

    mai 18 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
Femmexpat Conférences en ligne

Nos derniers articles !