Connexion en tant que membre

Actualités Inde New-Delhi

Covid-19 en Inde : témoignage à Delhi sur la 2e vague


Covid-19 en Inde : témoignage à Delhi sur la 2e vagueAvril 2021.

Les yeux et les cœurs du monde entier sont tournés vers l'Inde, qui subit une 2e vague de Coronavirus que certains n'hésitent pas à qualifier de véritable tsunami. Nous avons contacté Fatoumata-Binta Bah, secrétaire de Delhi Accueil, pour avoir le ressenti de nos amies expat sur place. 

 

 

 

Face à cette vague brutale, quel est le sentiment de la communauté expat à Delhi ?

Nous sommes inquiets. Ce manque de lits dans les hôpitaux qui est annoncé, les capacités en oxygène réduites nous stressent. Et nous le sommes bien plus que l'an dernier, à la même époque. Depuis quelques jours, nous avons le sentiment que le virus est vraiment à notre porte. De plus en plus de proches sont touchés. Notre hantise à tous c'est de tomber malade maintenant et de ne pas pouvoir être admis à l'hôpital. C'est un sentiment nouveau pour nous. Car l'année dernière, et même jusqu'au mois dernier, on avait l'impression que tout était plus loin. Aujourd'hui, on a peur d'attraper le virus rien qu'en regardant son voisin… 

Pour autant, la vision des médias est totalement apocalyptique. Mon sentiment est que les choses sont un peu exagérées. Je ne dirais pas que ce que disent les journaux est faux, mais on a toujours le sentiment que la situation est moins catastrophique que ce qui est dit à la télé. Ce qui est vrai, en revanche, c'est que c'est arrivé de manière réellement subite. 

 

Y a t'il eu beaucoup de retours dans l'urgence autour de vous ?

Ceux qui le peuvent, rentrent, il y a quelques rares vols vers la France. En ce qui concerne ma famille, nous avons fait le choix de rester en sécurité dans notre maison et de ne pas prendre plus de risques en prenant des avions ou en fréquentant des lieux bondés. Nous nous estimons plus en sécurité ici. Sauf cas d'urgence, nous restons ici. Attendons sagement que ça passe ! 

 

D'après vous, y a t'il eu relâchement des gestes barrière, comme on l'entend ici ou là ?

Comme à peu près partout avant les nouvelles vagues, oui, je dirais que nous sommes passés par une période de relâchement. Aujourd'hui, avec le recul, je me revois en décembre, janvier et même mars…, je réalise que nous avions une vie presque normale ! Nous avions des soirées et d'autres programmes à l'Accueil, des rencontres, nous allions au restaurant, sortions plus… Tout en étant masqués bien sûr… D'ailleurs, il arrivait qu'on nous envie cette liberté !

 

Comment est organisé ce nouveau lockdown ?

Les écoles sont fermées et, depuis 10 jours, tout est fermé. Pour autant, il y a une grande différence  avec la situation en 2020.

Avec ce nouveau confinement, nous avons la possibilité de faire nos courses alimentaires. L'année dernière, l'appréhension, souvenez-vous n'était pas tant du côté de la maladie, mais de la rupture des stocks, de l'arrêt des marchés, etc. Et puis nous n'étions pas préparés ! Ce mois-ci, bien qu'étant confinés, nous ne sommes pas enfermés. Et nous avons la possibilité de faire travailler des personnes (chauffeurs, maids, etc.) grâce à un système de demande d'un Epass, qui est un service internet dédié á la situation actuelle. Nous y faisons une demande et recevons un accord ou non.

 

Quid de la vaccination ?

La campagne a commencé il y a deux mois. Notre regard a changé aussi avec cette nouvelle vague. Nous n'y étions pas forcément favorables au début avec ma famille, mais nous voyons autour de nous des personnes infectées qui ne présentent que des symptômes bénins grâce au vaccin. Alors si le vaccin peut limiter les dégâts… Nous le ferons ! Nous opterons pour le covaxin. La campagne va être ouverte à toute la population à partir du 1er mai.  

 

Les activités de Delhi Accueil sont-elles à l'arrêt ?

Oui, les activités sont en arrêt. Il faut noter que nous étions un des rares accueils à faire des choses en présentiel. Avec l'école en ligne, le télétravail, etc, nos membres n'étaient pas emballés à l'idée de poursuivre les activités en ligne (sauf quelques exceptions bien sûr !). 

Nos projets pour le mois qui vient ? Des rencontres en ligne, tout de même. Nos membres n'ont pas forcément envie de faire des activités en ligne, mais sont en demande de rencontres. Pour garder le contact.

 

Comment s'organise l'entraide entre expats ?

Il y a beaucoup d'entraide. Les gens demandent des nouvelles des uns des autres. Dans les groupes de quartier, les îlots, surtout. Le consulat est assez impliqué également, nous nous sentons soutenus. 

 

Portrait Fatoumata-Binta Bah, secrétaire Delhi Accueil

 

Fatoumata-Binta Bah, Delhi Accueil

 

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille également :

Les informations de l'Ambassade de France en Inde, mises à jour régulièrement.

Le Coronavirus vu de New Delhi (avril 2020)

Le point sur les frontières au 23 avril 2021

 

Vous avez des questions, l'envie d'échanger ? 

Retrouvez-nous pour des Ateliers Expat virtuels gratuits

FemmExpat vous propose des ateliers expat spécialement créés pour cette période.

Profitez du savoir-faire de l'équipe d'Expat Communication, éditeur du site FemmExpat et des coachs de notre Expat Coach Academy pour discuter entre expats sur les sujets qui vous tiennent à cœur en ce moment.

Atelier expat virtuel


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne