Connexion en tant que membre

La Maternité Ma vie en expatriation Témoignages

Être accompagnée après la naissance de son enfant en expatriation


Maman mondePremière expat, premier enfant à Hong-Kong

J'ai 37 ans et je suis originaire de la région parisienne. Il y a 13 ans, mon mari m’a proposé de le rejoindre à Genève, en Suisse. Nous y avons vécu plus de 4 ans et nous avions chacun un emploi.  Un jour, il a eu envie de voler plus loin, alors direction Hong-Kong pour un contrat d’expatriés de 3 ans. Nous avons quitté l’Europe à deux et demi puisque j’étais enceinte de 7 mois, de notre premier. Ce fut la première réelle expérience en expatriation : nouveau continent, nouvelle langue, nouvelle culture, nouveau système de santé et le plus dur pour moi, l’éloignement familial. Avoir mon premier enfant là-bas n’a pas été simple.

Troisième expat, deuxième enfant en Suisse

Nous devions nous installer pour 3 ans mais avant de fêter notre deuxième année sur place, une opportunité professionnelle, nous a emmené à Singapour, nouvelle destination asiatique.

L’adaptation fut plus rapide, mais de courte durée, juste 8 mois, avant de reprendre l’avion vers Genève où j’ai accouché de notre second enfant.

Retour en Asie, troisième enfant à Singapour

Pendant toute cette période d’expatriation en Asie et en Suisse, je me suis occupée de nos enfants et donné quelques heures de cours de tennis, mon premier métier.

Mais un jour au bord du lac Léman, mon mari et moi-même avons fait le même constat : la vie asiatique nous manquait et nous pensions que serait une bonne expérience pour nos enfants d’y retourner.

Après des mois de discussion avec sa nouvelle entreprise, mon mari est rentré un soir pour m’annoncer que nous serions de nouveau à Singapour à la rentrée prochaine. Nous avions 6 mois pour tout préparer.

Je suis partie en réfléchissant à un nouvel avenir, de nouveaux projets dans la tête dont celui de travailler ! Quelques mois après notre arrivée, je suis de nouveau tombée enceinte pour le plus grand bonheur de toute la famille. J’ai donc mis, une nouvelle fois, mes projets professionnels de côté pour me consacrer à l’arrivée de notre 3ème enfant et apprendre à connaître les rouages du système de santé Singapourien.

Après tout ce n’était que la troisième fois que je faisais ces recherches, après Hong-Kong et la Suisse !

Naissance d'un projet professionnel

Mais une fois ma fille née, l’envie de retravailler ne m’a plus quittée. Après avoir étudié différentes options, l’entrepreneuriat s’est imposé comme une évidence. En effet, c’est la voie qui permet de concilier au mieux, flexibilité, mobilité et vie de famille.

Au fil de mes 3 grossesses à l’étranger et des nombreuses rencontres avec d’autres femmes expatriées, j’ai pu constater que nous avions toutes un point commun: le retour à la maison après l’accouchement était un moment difficile. Le fait d’être seule, loin de sa famille (qui ne pouvait pas toujours venir sur place) était une période de stress et d’angoisse.

Aujourd’hui, Il y a de plus en plus de soutien concernant le suivi de grossesse, l’accouchement (par l’intermédiaire du corps médical) mais une fois sortie de l’hôpital, plus rien, le vide. A qui poser ses innombrables questions ? A qui parler lorsque l’on s’inquiète pour l’enfant, qui nous est encore inconnu ? Bien souvent on pense d’abord à sa propre mère mais on réalise très vite qu’avec la distance, lui parler de nos angoisses ne fait qu’augmenter les siennes. Alors on préfère garder pour nous nos difficultés.

Accompagner les jeunes mamans

C’est pour soutenir les femmes enceintes de leur premier enfant, qui vont forcément faire face à cette situation que j’ai créé « Maman Expat ». A cette étape de mon aventure entrepreneuriale, il ne me manque que mon site qui est en cours d’achèvement (http://www.mamanexpat.com).

Une enquête pour mieux vous comprendre

S'il y a parmi vous des mamans qui ont envie de soutenir mon initiative, qui ont eu leur premier enfant alors qu’elles étaient expatriées et qui ont envie d’y répondre, il leur suffit de cliquer ICI. C’est un questionnaire très court qui leur prendra 2 mn. Merci par avance à celles qui prendront le temps.

myriam_ducheneMyriam DUCHENE

FemmExpat vous conseille les articles suivants :

Et si l’entrepreneuriat mobile était votre solution ?

Changer de voie, sans recommencer à zéro

La protection sociale et la femme en expatriation


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !