Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Ma vie en expatriation Psycho

L’hearty-culture : arbore la Belle Plante qui est en toi !


L’hearty-culture : arbore la Belle Plante qui est en toi !L’expatriation, c’est un peu comme l’Hearty-culture. Cet art de vivre à l’International où l’on tend à découvrir l’autre tout en cultivant son propre jardin, fidèle à soi-même. L'hearty-culture, c'est celle qui vient de notre cœur (heart). Alors arbore la Belle Plante qui est en toi !

On se déracine, on se « rem-pote » quelques milliers de kilomètres plus loin… On fait de nouvelles ramifications, on sème parfois la petite graine. Parfois on déterre ses démons cachés. On voit germer en soi des trésors inconnus… On s’adapte au fil des saisons. Même si on y perd parfois quelques feuilles. Mais qu’est-ce qu’on bourgeonne de plaisir !

Il est un fait avéré. Le conjoint expat est souvent vu comme un pot de fleur que sa moitié emmène dans ses bagages. Mais il faut le vivre pour le savoir : il n’en est rien ! Au contraire, véritable tuteur, il maintient l’équilibre entre les jeunes pousses, ce tronc déraciné et les vieilles branches bien ancrées dans leur potager !

Cependant prétexte est donné pour se questionner sur notre propre nature…

 

Et toi, bel(le) expat, t’es-tu déjà demandé (e) à quelle variété de plantes tu appartiens ?

Allez … tu as bien une petite idée ? A une…

  • Plante vivace :

Ta souche est forte. Alors partir dans ce fort fort Lointain : OK ! Mais hors de questions de rester en « plant » ! En vraie P.T.T. « Plante Tout Terrain », tu t’adaptes à chaque phase de l’expatriation. Tantôt épanouie à souhait, arborant les jolies couleurs vives de la gaieté, tantôt discrète en version souterraine lorsque le moral n’y est pas. Mais qu’à cela ne tienne, l’essentiel est de résister… Et de repousser chaque année !

  • Plante grimpante :

Tes ramifications sont solides et tu t’élèves dans la spiritualité et le savoir. Ton moi est en ébullition, tu potasses et potasses encore, assoiffée de connaissance. Car il faut dire qu’ici, dans ton pays d’adoption, tout est à découvrir ! Tu comptes sur ce séjour pour asseoir une ascension lors de ton retour « at Home », dans ton ex-milieu professionnel ou dans une autre « branche ».

  • Plante carnivore :

Besoin de manger, « un pot, c’est tout ! ». A cela se résument tes exigences. Ben quoi… La bouillie bordelaise et le bleu de méthylène consommés avec modération, ça ne mange pas de « pin » !

  • Plante aromatique :

Ta présence rayonne sur  ton entourage. Et tes arômes se révèlent au contact d’ingrédients exotiques et éclectiques. A utiliser avec le bon dosage, fraîche ou séchée, qu’il est bon de t’inviter à relever des défis !

  • Plante médicinale :

Tu diffuses autour de toi un concentré d’amour qui résout tous les bobos… D’une oreille avisée, tu dispenses tes conseils bienveillants sans compter. Un véritable atout, donc, pour tes proches !

  • Cactus :

Tu sais te préserver des éventuelles périodes de sécheresse. Ainsi pour résister aux saisons arides, tu as chargé tes vingt malles et ton container de bricoles, curiosités et de tout ce qui pourrait te manquer en terre inconnue. Puis tu comprends rapidement que tout ceci n’était pas nécessaire... Mais en prévision d’une guerre possible, tu épargneras ce butin au maximum, consommant comme un Précieux la moindre goutte de Shampoing, la moindre graine d’épice ramenée de France… Et attention, comme on n’est jamais assez prudent : tu te pares d’épines au moindre rapprochement suspect ! C’est qu’elle ne voudrait pas m’ « repiquer » du chocolat, celle-là ! J’lui en ai déjà donné un carré hier !

  • Graminées :

De la pampa aux steppes arides, tu n’es pas du genre à « chaumer ». Alors tu trimes au quotidien pour arborer les cinq épis de la réussite ! Les « Grami Awards », c’est sûr, c’est pour toi !

  • Belle des champs :

Partir à l’autre bout de la terre n’est pas un problème pour toi. Est enfin venu le moment de t’accorder du temps. Tonte de bulbes pileux et défrichage d’oignons au SPA. Elagage de la haie, fixation de nouveaux implants. Oh que tu aimes sentir ton feuillage ballotter au gré du vent !

  • Fleur artificielle :

Tu ne te livres pas facilement aux autres, persuadé(e) que ce masque te protégera des éventuelles attaques. Alors tu te camoufles sous ton treillis, histoire de passer inaperçue.

  • Fleur séchée :

Tu perdures dans le temps, sans trop savoir comment. Encore un peu et tu finiras par composter ton billet retour. Tu végètes, tu vis l’expatriation à reculons, tu as pleuré toutes les larmes de ton corps. Et tu fanes à vue d’œil. « Sève qui peut » ! Je veux rentrer ! 

  • L’orchidée :

Fragile et délicat(e), tu forces l’admiration de tes compatriotes mais aussi des autochtones. Car il semblerait que tu sois né(e) dans cet environnement inhospitalier pour une fleur de ton espèce. Ton parfum embaume et charme. Et l’adaptation semble parfaitement réussie !

  • Bonzaï :

Tu aimes ce Possible offert par l’expatriation. Mais tu te sens pourtant limité(e) dans ta progression. Ta croissance est un tantinet ralentie, les contraintes nombreuses, ton quotidien pas toujours facile. Pourtant, à l’échelle du temps, tu d’adaptes et grandis intérieurement, reconnaissant(e) de l’entretien qui t’es prodigué.

 

A chacun(e) sa culture !

Il n’en reste pas moins que la plante ne fait pas le moine. Et que de notre caractère découle la façon dont nous cultiverons cette expatriation. Alors, dans quel environnement te complais-tu, bel(le) expat ? Dans…

  • Une jardinière :

Regroupé(e)s dans un endroit clos, tu tolères la cohabitation forcée. Cependant, faut pas pousser mémé dans les orties ! Si tu pouvais te retrouver juste en famille, ça serait le pied !

  • Une pépinière :

Ta chaumière est un vrai point de rassemblement ! Des cafés à la sortie des écoles aux goûters où ta descendance croît à la minute par 4, tu stimules les capacités de tes proches. Et tu nourris le vivier de tes connaissances à la façon « melting pot(es) ».

  • Une serre :

Tu ne conçois pas de pousser sans lumière et sans chaleur. Très entouré(e), mais aussi fortement chouchouté(e), tu t’épanouis alors de façon ordonnée et assistée.

  • Une culture en terrasse :

L’expat c’est bien, mais autour d’un verre, c’est encore mieux ! Véritable épicurien(ne), tous les prétextes sont bons pour découvrir, à plusieurs, les curiosités locales. Et puis…  il y a toujours des heureux événements à arroser !

  • Un parterre :

Besoin d’être vu(e) et reconnu(e), tu t’inscris à toutes les activités. De l’humanitaire, du bénévolat, de l’associatif… Comment ? Un spectacle en fin d’année ?! Je me greffe !

  • Un pot :

Plutôt individualiste, tu fuis les regroupements. Car tu estimes qu’il est plus facile de croître dans un environnement maîtrisé où le rapport à l’autre n’est pas une obligation.

  • Une jachère :

Tu ne tiens pas en place et testes l’ensemble des possibles pour ne pas connaître la baisse de régime. Faire partie d’un clan ? Ça serait le bouquet ! Cette idée ne t’a jamais « effloré(e) » !

 

Alors ? Indécis( e) ? Tu as du mal à te reconnaître dans l’une ou l’autre ces propositions ?

Tu te verrais bien en Plante Grimpante/Bonzaï qui pousserait en jardinière ? Ou en Cactus paradant en parterre sous des faux airs de Belle des champs ?

Et bien, pourquoi pas ?!

C’est exactement cela, l’Hearty-Culture. L’arborescence de ces choix de cœur que nous jardinons… Ceux qui nous caractérisent et contribuent à ce que l’on soit un  « hêtre » bon, en phase avec ses valeurs, ses humeurs, ses peurs, sa pudeur, et sa grandeur d’âme…

 

 

Plume 

 

FemmExpat vous recommande lire aussi :

« Shiva in the Air » – L’art de voyager seule avec deux enfants

Couples expatriés : toi ou moi, qui est le gagnant de la mondialisation ?

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !