Connexion en tant que membre

Ecole Jeannine Manuel Ecole locale et internationale Education La Scolarité la scolarité au retour Le bilinguisme Partenaire de la semaine

L’OIB et l’IB, deux diplômes d’exception


l'OIB et l'IBFidèle à sa mission de promotion de la compréhension internationale par l’éducation bilingue, l’École Jeannine Manuel offre depuis plus de 30 ans à ses élèves parisiens et lillois la possibilité de terminer leurs études secondaires en préparant soit le Baccalauréat français à option internationale (OIB), qui clôt leurs études en section internationale américaine, soit le Baccalauréat International (IB), deux diplômes reconnus par les plus grandes universités du monde entier. À Londres, l’école est une section internationale britannique.

Quelles sont les différences entre ces deux baccalauréats et comment faire un choix éclairé ? Alors que le lycée de l’école de Londres ouvrira ses portes en septembre prochain, les spécialistes des trois établissements vous présentent les particularités de ces deux parcours tels qu’ils existent actuellement et tels que les passeront les deux prochaines promotions. L’OIB sera en effet impacté par la réforme du baccalauréat qui entrera en vigueur en 2021.

Deux parcours d’excellence

L'OIB

Les sections internationales s'inscrivent dans le cadre de partenariats bilatéraux conclus entre la France et les États étrangers. Les élèves y sont français et étrangers. Existant dans les trois sections générales L, ES et S, l’OIB est le cursus d’excellence de l’enseignement français, que passent seulement un pour cent des bacheliers généraux dans le monde entier. L'OIB comprend des épreuves spécifiques d'histoire-géographie et de littérature en langue anglaise aux coefficients élevés. Il constitue la plus haute certification de bilinguisme de fin d’études secondaires françaises. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre, l’OIB n’est pas une option ajoutée au baccalauréat. En effet, les deux épreuves spécifiques se substituent aux épreuves de droit commun correspondantes et jouent un rôle important dans l’obtention du diplôme. L’option internationale du Baccalauréat

L'IB

Fruit d’une réflexion sur l'avenir de l’éducation dans un monde qui se globalisait, le Baccalauréat International a été fondé à Genève en 1968. Le programme du diplôme de l’IB propose un tronc commun et six groupes de matières. Ces dernières sont les suivantes : langue et littérature, langue étrangère, sciences humaines, sciences expérimentales, mathématiques, arts. L'IB se distingue par son exigence et l’accent qu’il met sur le développement personnel des élèves. Les élèves choisissent une matière dans chacun des cinq premiers groupes et une sixième matière. Cette dernière peut être soit une matière artistique du groupe 6, soit une deuxième matière sélectionnée dans l'un des autres groupes. Trois des six matières sont étudiées à un niveau particulièrement approfondi. Le tronc commun comprend la théorie de la connaissance (TdC), le programme créativité, action, service (CAS), et un mémoire de recherche. Il permet ainsi aux élèves de réfléchir sur l’épistémologie des différentes disciplines, de réaliser des projets qui impliquent souvent un service communautaire et d'accomplir une recherche indépendante. Programme du Diplôme du Baccalauréat International

Quelques différences notables pour y voir plus clair

Pédagogie

• L’OIB est un cursus français à la fois bilingue et biculturel. L’IB se présente quant à lui comme un parcours international d’inspiration anglo-saxonne. Il peut être bilingue mais n’a pas vocation à être biculturel.

• Dans la lignée d’un enseignement à la française dont la culture gréco-latine est le creuset, l’OIB valorise l’analyse, la synthèse, et la rigueur. L'IB met davantage l’accent sur le critical thinking.

• La rédaction revêt une importance clé pour les élèves qui préparent un baccalauréat français. Tout doit être rédigé, même dans les matières scientifiques. Les élèves qui ne maîtrisent pas totalement le français sont invités à passer l’IB, où l’emphase est davantage mis sur les idées que sur leur expression.

• Les programmes de l’OIB s’inscrivent dans le cadre pédagogique très précis du bulletin officiel du ministère de l’Education nationale. Les programmes de l'IB sont plus souples et laissent davantage d'initiative aux enseignants.

Modalités d’évaluation

• Concernant les modalités actuelles d’évaluation de l'OIB, seules les notes des épreuves, qui sont notées sur 20, comptent. En IB, la note finale intègre 20 à 30% d’évaluations internes. Dans le programme du diplôme de l'IB, les élèves se voient attribuer des notes finales allant de 7 (la plus élevée) à 1. Et ce pour chaque matière du programme auquel ils sont inscrits.

• Pour obtenir son diplôme, les élèves en OIB doivent obtenir une moyenne pondérée d’au mois 10/20 dans l’ensemble des épreuves. Les notes se compensent grâce au système de coefficient. Les notes octroyées dans les six matières que passent les élèves d’IB sont  additionnées, éventuellement bonifiées de un à trois points pour refléter les résultats du tronc commun pour obtenir la note finale du diplôme noté sur 45 points. Ce dernier est décerné aux élèves qui obtiennent au moins 24 points, mais il y a des conditions. Celles-ci impliquent notamment d’obtenir certaines notes minimales dans chacune des matières. Mais également de satisfaire aux exigences des trois composantes du tronc commun.

Un choix en fonction de ses goûts et de ses talents

Les deux diplômes sont également prisés par les universités les plus prestigieuses du monde entier. Les élèves doivent donc choisir le baccalauréat qui correspond le mieux à leurs goûts et leurs talents  pour obtenir les meilleurs résultats et donc les meilleurs dossiers. La seule restriction actuelle en France concerne les élèves qui souhaitent intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles ou faire médecine. Pour ces cas, l’OIB est fortement recommandé.

Nous insistons sur la nécessité pour les élèves de s’interroger au plus tôt sur les études qu’ils souhaitent suivre et le pays dans lequel ils souhaitent les faire. Chaque pays exprime sa culture à travers ses modes d’enseignements universitaires; choisir d’étudier dans un pays c’est choisir d’étudier dans sa culture, il faut donc comprendre pour être capable de choisir. La préparation aux études supérieures occupe en ce sens une place primordiale à l’École Jeannine Manuel.

Dès la classe de troisième, les élèves s’informent en assistant à des réunions de présentation sur les études dans les différents pays. Ils affinent ainsi leur projet de la seconde à la terminale. Cette préparation aux études supérieures implique que les familles et les élèves s’engagent dans l'exploration d’un paysage mondial en pleine mutation. Au lycée, un College Counselor et un University advisor conseillent et préparent les élèves qui souhaitent entrer dans des universités américaines, canadiennes, anglaises ou ailleurs dans le monde. Le directeur des classes de baccalauréat français et son adjoint fournissent aux élèves toutes les informations et l’aide nécessaire pour faire leurs choix en France.

l'OIB et l'IB

l'OIB et l'IB

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Site de l’École Jeannine Manuel London

 

En décembre dernier, l’École Jeannine Manuel a été auditionnée par le ministère de l’Éducation nationale. Objectif : recueillir ses avis et propositions sur les évolutions qu'il conviendrait d'apporter au cursus du lycée et à l'examen du baccalauréat. 

Rapport de Pierre Mathiot "Un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles". Remis au ministre de l’Éducation nationale le 24 janvier dernier.

logo EJM

Ce texte est un publi-rédactionnel

Femmexpat vous conseille également de lire :
L’École Jeannine Manuel à Londres annonce l’ouverture de son lycée


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !