Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Les vacances Ma vie en expatriation

Noël sous les tropiques… ou pas


Noël sous les tropiques… ou pasMi-novembre, un dimanche, 18h heure locale, entre 22 et 30 degrés, vous rentrez juste de la plage, le téléphone sonne. C’est Belle Maman, ravie de pouvoir enfin vous joindre. Après s’être assurée qu’elle ne vous dérangeait pas (…absolument pas !) et s’être lamentée sur le temps épouvantable de ce mois de novembre déprimant, pose LA question. « Vous rentrez pour Noël ? ». Alors, Noël sous les tropiques... ou pas ?

Alors que votre dernier court, couvert de sable, dans l’appartement, la seconde question vous achève : « Et les enfants, qu’est ce qui leur ferait plaisir ? »

 

Noël, on l’avait complétement oublié.

On vit encore en tongs et en tee shirt, même les enfants ne l’ont pas vu arriver…

Fin novembre, toujours sous les tropiques, vous traversez votre hall d’immeuble quand soudain un froid polaire vous pétrifie ! La clim a été poussée à son maximum ! Votre gardien arrive tout sourire, expliquant que le sapin arrive aujourd’hui, en direct par avion de l’Orégon. Et que, sans cette température, il ne tiendrait pas jusqu’à Noël. Sans commentaire sur l’empreinte carbone du dit sapin, qui va certainement ravir les enfants. Mais pas trop longtemps, ils risqueraient de tomber malades !

 

Début décembre : C’est décidé, on fait un effort, on va en France pour les vacances de fin d’année.

Effort financier d’abord : Impossible de faire admettre à belle maman, chiffres à l’appui, que rentrer à cinq en France en période de fête plombe littéralement notre budget et représente l’équivalent de trois voyages de rêve pour la famille entière dans notre région d’expatriation…

 

Les vacances de Noël en France, c’est cher !

Effort physique ensuite : Sans parler de la perte de plus de 20 degrés d’un coup, la gestion des jets lagués n’est pas simple. Noël, c’est plutôt festif le soir. Et nous le soir, on pique du nez dans nos assiettes ! La messe de minuit à 18h, on est pour car pour nous, il est déjà minuit ! Pourtant, vos enfants sont tous bronzés, ils n’ont vraiment pas l’air fatigués ! Bref, quand on commence à être à peu près au diapason avec les autres et que le petit dernier ne réveille plus toute la maison à 4h du matin, il faut songer à repartir… On ne rentre pas la veille bien sûr, l’aîné étant au lycée et pas franchement accro à son travail. Il vaut mieux lui laisser 72 heures de récupération au retour. Histoire aussi qu’il n’ait pas l’impression de commencer sa première journée de classe de l’année à 2h du matin.

 

Les vacances de Noël en France, c’est épuisant !

Effort matériel enfin: Quand on vit par plus de 20 degrés toute l’année, on n’a pas forcement sous la main des vêtements d’hiver pour les enfants. En mettant une petite annonce sur les sites d’expat, on trouve quelques merveilles mises dans le container par une maman qui n’avait pas eu le temps de faire le tri avant de partir ou qui arrive direct d’une expatriation au Canada sans passage par la France. Les vêtements rescapés d’un séjour au ski sont bienvenus aussi.

Les enfants finissent par trouver chaussures à leurs pieds…ou presque. Un peu de journal dans le fond de celles héritées d’un ami du grand frère et elles feront l’affaire pour l’arrivée chez les grands parents et la photo de famille. On remettra les baskets (seules chaussures fermées) pendant le repas, sous la table. Le manteau trop petit de la cousine, trop grand pour votre fille, l’attend à l’arrivée. Elle n’aime pas le rouge, tant pis, elle fera avec. Les bonnets et écharpes, retrouvés au fond de l’armoire, sont enlevés dès que vous avez le dos tourné ! Quant au petit dernier, il ne supporte ni chaussettes ni chaussures. Ca le gratte parait-il. Seule solution : les collants, la salopette et le pull par-dessus. On n’est pas loin de la camisole de force, mais on préférerait éviter les urgences pour bronchite aiguë !

Et vous, vous ressortez toujours le même vieux manteau. Très mode à l’époque, certes confortable, mais plus franchement trendy. Vous avez l’impression de débarquer d’une autre planète à coté de toutes ces françaises au brushing impeccable, chaussées de bottes dernier cri et d’un manteau à la coupe irréprochable !

 

Les vacances de Noël en France, c’est se dire que l’important est invisible pour les yeux !

Reste la chasse aux cadeaux légers, pas encombrants et autorisés dans la valise. (Notion pas forcement évidente à expliquer aux parents en France, faute de quoi les cadeaux resteront sous le sapin.)

Exit les imitations et autre faux DVD, si on pouvait éviter le séjour à la police et finir fiché, ce serait mieux !

Exit l’artisanat local : nous, on aime bien nos tuniques bariolées, ces objets aux couleurs vives. Ca nous rappelle plein de souvenirs et on a envie d’en faire profiter la famille. Erreur : eux, ça ne leur rappelle rien. Ca finira au fond d’un tiroir ou au prochain vide grenier et vous risqueriez de passer pour la belle sœur qui a mauvais gout. Gardez ces jolis cadeaux exotiques pour vos copines expats qui, elles, sauront les apprécier à leur juste valeur.

Simplifiez-vous la vie, faites votre shopping en ligne. Livré en France, vous gagnerez du temps, des kilos et ferez des heureux !

 

Les vacances de Noël en France, c’est compliqué.

C’est vrai qu’au lieu d’être 20 à table dans une pièce bruyante et encombrée, on aurait pu être tranquilles sur une plage de sable blanc.

C’est vrai aussi qu’au lieu de manger du foie gras, de la dinde, du fromage, du pain, des crèmes dessert et du chocolat et de prendre 5kg, on aurait pu se nourrir de salades, papaye, cocktail de jus frais et autres curry exotiques.

Et c’est encore vrai qu’au lieu de retrouver la famille, nos amis, on aurait pu vivre notre vie.

 

Mais notre vie, ce sont eux aussi, ceux qui sont restés en France, qui nous manquent et à qui on manque.

Garder le contact, partager de bons moments et se construire des souvenirs ensemble, ça vaut bien une indigestion, un peu de fatigue et quelques billets d’avion non ?

Sabine de la Villemarqué

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Passer Noël en expat et faire le plein de bons souvenirs

Un Noël formidable


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !