Connexion en tant que membre

Belgique L'interculturel Les billets d'humeur

Pour comprendre le français des Belges : le top des belgicismes (partie 2)


Comprendre le français des belges - top des belgicismesConnaissez-vous le point commun entre "slashes", "tirette" ou "dringuelle" ? Ce sont des belgicismes, des mots fleuris issus du français parlé en Belgique. Souvent moquée (mais peu égalée!), cette langue à part entière représente pourtant une richesse sans pareil. Encore faut-il la comprendre… 
 
Loin des standards dictés par la littérature française, le Belge a mis en place ses propres codes avec des mots et expressions qui n’appartiennent qu’à lui, des mots tantôt bizarres, tantôt cocasses, tantôt touchants. À coups de « A ton aise » et de « Mais allez », il a su intriguer et attirer la curiosité. Nous vous en parlions il y a peu dans l’article Pour comprendre le français des Belges – partie 1.
 
Pour éviter les malentendus et mieux comprendre les dédales de ce langage exotique, FemmExpat a retenu pour vous le meilleur du « parler belge » en 30 belgicismes.
 
 

Florilège de belgicismes en 30 mots

 

A la maison

 
  1. Le torchon = la serpillère
  2. L’essuie  (peut-être de bain ou de vaisselle) = la serviette de toilette  ou le torchon… bref, tout ce qui essuie, que ce soit le corps ou les objets. Par contre, la serviette du Belge, est celle qu’il utilise à table, qu’elle soit en papier ou en tissu.
  3. La lavette = à ne pas confondre avec une éponge (qui elle, s’appelle aussi une éponge et s’utilise pour la vaisselle)… La lavette se réduit à un carré de tissu humide, très utile pour nettoyer la table. D’ailleurs, le Belge ne s’étonnera pas de s’entendre dire "peux-tu débarrasser et passer la lavette ?" Ne pas se méprendre avec "la loque" qui est le chiffon sec que l’on réserve pour prendre les poussières.
  4. La chamoisette = la peau de chamois
  5. L’ensemble brosse/ramassette = la balayette et son acolyte la pelle qui servent à ramasser les saletés… que l’on appelle aussi "les crasses" en Belgique.
 
Petite anecdote : Imaginez le couple binational, pris dans une urgence d’inondation… Quand l’épouse belge alerte son mari français en lui réclamant un torchon pour parer au plus pressé et qu’il arrive avec l’essuie ! Je peux vous assurer que l’eau continue de couler.
 

A l’école ou au bureau

  1. Le craboutchas = le gribouillis
  2. La farde = le classeur… sans être un dérivé, on parle aussi d’une "farde de cigarettes" pour une "cartouche"
  3. Le papier-collant = l’adhésif, le scotch, le papier pour coller, quoi...
  4. Le crayon = il est toujours en bois avec une mine en graphite. En effet, en Belgique, les "bics" sont des stylos à bille et un "stylo", un porte-plume.
  5. La plasticine = la pâte à modeler
  6. Le cumulet = la culbute, la roulade en gymnastique
  7. Le carroussel = le manège
  8. Le kot = la chambre de bonne d’étudiant, la cage à poules, celle qu’il partage dans une grande maison avec d’autres "co-kotteurs"… Par extension, on trouve aussi des "Fritkots",  ces friteries ambulantes dont l’espace de vente est lui aussi réduit.
  9. Se faire buser = échouer, se faire recaler aux examens, d’où l’expression "je me suis fait buser en math".
  10. Le blocus = période de révision intense pour les étudiants qui "rentrent en blocus".
  11. L’a fond = le fait de vider son verre d’un trait… "faire un a fond", c’est "faire cul sec" !
 
 

Dans la vie en général

  1. La frigolite  = le fameux polystyrène en version belge.
  2. La bande de circulation = la voie de circulation… D’où l’expression entre automobilistes : "Mais enfin, qu’est-ce que tu fous, reste sur ta bande !" 
  3. La tirette = la fermeture-éclair  (il n'est donc pas rare de "tirer la tirette" 🙂 
  4. La brayette = la braguette
  5. La drache = la pluie abondante… emblème du plat pays, il n’est pas rare qu’elle frappe en plein été, souvent le 21 juillet, jour de la fête nationale belge. Elle devient donc par extension « la drache nationale ».
  6. L’aubette = un kioske, un abribus
  7. La rawette = une petite portion supplémentaire. "Tu veux encore de la tarte ? Oui, juste une rawette, par gourmandise"
  8. La jatte = un bol, une tasse. On prend souvent une  "jatte de café" vers 16h en Belgique.
  9. Le pistolet = un petit pain rond
  10. La clenche (à prononcer : "clinche") = la poignée de porte. S’utilise aussi comme une insulte "Quelle clinche, ce gars !"
  11. La souche = le ticket de caisse
  12. Les slaches = les tongs (à cause du bruit qu'elles font quand on les porte)
  13. La cloche = la cloque, l’ampoule. Il n’est donc pas rare (surtout en été lorsque le Belge ressort ses slaches), d’entendre quelqu’un se plaindre de ses cloches.
  14. La dringuelle =  le pourboire, une petite somme d’argent (mot dérivé du néerlandais)
 
 
Vous avez d’autres belgicismes et anecdotes à partager ? N’hésitez pas à nous les envoyer !
 
 
Agnès Denoël
 
Agnès est la responsable éditoriale de FemmExpat, édité par Expat Communication. Elle rentre de 4 ans d’expatriation en Afrique et découvre avec délice les surprises de la vie d’expat à Paris. La « Belge » de l’équipe diffuse avec malice son petit accent, son humour décalé et ses belgicismes truculents. Pour réagir ou lui écrire :  agnes.denoel@expatcommunication.com
 
Pour ne rien manquer de nos actualités :

Inscrivez-vous à notre newsletter

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Pour comprendre le français des Belges (partie 1)

Expatriée à Bruxelles


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !