Connexion en tant que membre

Retour vie pro en France Vie pro

Débloquer son CPF au retour d’expat : je l’ai fait !


Debloquer-son-CPF-UNE femmexpat 559x520Avis à nos expats de retour : les miracles administratifs existent ! Oui, oui, les vrais, ceux qui arrivent dans les moments les plus compliqués de notre vie, quand Saint Sécu et Sainte CAF font mine de ne pas entendre vos prières. Et chez FemmExpat, quand des choses marchent aussi bien, on est heureuses de les partager.

Au bureau, on a failli crier de joie à cette annonce. Débloquer son CPF au retour d’expat, c’est non seulement possible, mais c’est aussi ultra simple. Clémentine, de retour de New York, vient de le faire. Elle raconte…

Clémentine, racontez-nous votre parcours d’expatriation ?

Je suis rentrée en septembre en France, après 6 ans passés dans la région de New York, dans le Westchester (à 30 km au nord de Manhattan sur les bords du Long Island Sound). J’ai 4 enfants, qui ont été scolarisés dans des écoles américaines.

J’ai travaillé en expatriation : d’abord en tant que présidente de l’Accueil francophone (bénévole) et puis pour "Estelle Gourmet", un traiteur français (expat aussi à la base !) que j’ai aidé dans son développement.

Votre état d’esprit au retour d’expatriation, vous le qualifiez comment ?

J’avais une priorité, installer mes enfants, les soutenir dans ce début de scolarité en France. Ensuite, trouver un projet professionnel qui corresponde à mes aspirations. C’est pour cela que l’idée d’effectuer un bilan de compétences me plaisait bien.

Après toutes ces années, le CPF, ça vous disait quelque chose ?

Deux hasards ont mis ce joli acronyme sur ma route. D’abord en septembre, lors d’un déjeuner de copines, quand une fille a lancé à toute la table qu’il fallait absolument penser à transformer ses heures de DIF en CPF avant le 31 décembre (bon à savoir : entre temps, ce délai a été repoussé au 30 juin 2021).

A ce moment, je ne fais qu’enregistrer cette info dans un coin de ma tête. Et puis un peu plus tard, en ouvrant le carton « Clémentine Vie Pro » qui avait été fermé pendant un certain temps.

Le premier courrier qui en sort est une lettre m’indiquant mon nombre d’heures accumulées pour mon DIF. Puisqu’on vous dit qu’il ne faut jamais rien jeter…

Vous avez ensuite transformé vos « heures » en « budget » formation

Toutes ces heures mises de côté au début de ma carrière… non sans une pointe d’excitation, mais sans attendre de miracle non plus, je fais une recherche rapide sur Google et me trouve assez vite à la page https://www.moncompteformation.gouv.fr/.

J’y indique mon numéro de sécurité sociale (non encore débloqué côté Sécu depuis mon retour des US…) et y joins une copie du fameux document retrouvé. Tout semble correspondre, et très rapidement, je comprends que grâce à cela, j’ai à ma disposition, un budget non négligeable pour entamer ma recherche d’emploi !

Ô joie…et fierté : ces heures déduites de mon salaire à l’époque… ça n’est pas rien tout de même !

La suite des démarches n’a pas été compliquée…

De mon côté, mon choix s’était porté sur Expat Communication. Pour 3 raisons :

J’ai donc rapidement effectué une recherche «Bilan de Compétences pour expatriés » sur le site du CPF, j’ai coché la session qui m’intéressait.

Moment de doute : le coût est plus élevé que mon budget.

Grain de sable dans le système ? (je tremble, c’est trop beau pour être vrai…) Point du tout, le site prévoit même la possibilité de payer le delta par CB ! Me voilà inscrite et financée.

Des conseils à nos lectrices ?

N’abandonnez pas. Ce genre de gros sites web, est parfois capricieux. J’avoue que j’ai dû m’y reprendre à 3 ou 4 reprises pour réussir. Le helpdesk, a réagi un peu tardivement, mais j'ai fini par y parvenir.

Le mieux est de persévérer… Mais rassurez-vous, on est loin des démarches avec la CAF ou la Sécu !

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

Boostez votre carrière : rejoignez notre groupe de recherche d'emploi pour expatriés

En expatriation ou au retour en France, vous buttez sur des obstacles : solitude, absence de réseaudoute ou manque d'information ? Ne restez pas seuls !

Parce que le Job Booster Cocoon c'est avant tout un accompagnement très humain qui sait prendre en compte les faiblesse de chacun, les moments de doute et les petites crises de la vie pour n'abandonner personne.

Un cocon de bienveillance positive et constructive, sans apitoiement, d'où nous nous envolons doucement, portant haut les couleurs de nos profils rendus souvent atypiques par l'expatriation mais certainement pas moins attrayants.

Du bilan de compétences à l'analyse marché de votre pays, ce groupe est un véritable "booster" de carrière.

Rejoindre ce programme, c’est retrouver vos marques et valoriser votre parcours dans un cadre bienveillant et motivant. 

Vous souhaitez en savoir plus  ? Contactez-nous !

visuel-JBC-séance-info

FemmExpat vous recommande aussi :

Retour en France, des démarches facilitées

Retour d'expat et Pôle Emploi

Quotient familial après une expat : comment éviter le tarif plein à la cantine ?

S'inscrire à la CAF au retour d'expat 

Comment financer son bilan de compétences en France ?

Retour d’expatriation : comment retrouver son numéro de sécurité sociale et récupérer sa carte Vitale ?


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne