Connexion en tant que membre

Entrepreneuriat Vie pro

Entrepreneures Françaises à l’Etranger : enfin un premier dispositif d’aide !


Entrepreneur(e)s Français(es) à l’Etranger : enfin un premier dispositif en marche !Voici une nouvelle qui fait du bien. Surtout en cette période de crise économique mondiale ! La création du forum EFE – Entrepreneurs Français à l’Etranger, une plateforme créée conjointement par les CCI Françaises à l’international et les Conseillers du Commerce Extérieur (CCE) de la France.

 

Le but ? Valoriser, auprès des pouvoirs publics français, l’impact économique de l’entrepreneuriat des Français de l’étranger.

 

Certes, les préoccupations des entrepreneurs français à l’étranger étaient à l’agenda de nombreuses réunions, à la fois des CCE et des CCI. Mais c’est avec la crise en 2020 que le projet a vraiment pris une tournure concrète. Charles Maridor, Délégué Général de CCI France International , explique :

« La crise sanitaire mondiale touche de plein fouet des milliers d’entrepreneurs français à l’étranger qui contribuent au commerce extérieur français. Et pourtant, ils ne peuvent bénéficier des mesures de soutien et de relance dont bénéficient les entreprises exportatrices basées en France. Les aides mises en place par l’Etat français, comme les prêts garantis, ne leur sont pas destinées. Nous avons donc interpelé les pouvoirs publics en ce sens. »

Sans succès dans un premier temps. Cependant, le mouvement est lancé, et grâce aux synergies des CCE et des CCI à l’étranger, les initiatives s’accélèrent.

 

1ère étape : évaluer l’impact des EFE grâce à une enquête d’envergure

 

Charles MaridorComment définit-on un ou une EFE ?

« Les EFE au sens large sont des entreprises fondées et/ou dirigées par un ou des Français. Pour nombre d’entre elles, elles font partie du soft power français à l’étranger, en diffusant produits ou services d’origine française, ou en faisant la promotion de notre french touch ».

En fait, nous connaissons tous des dizaines (chez Expat Communication, on peut même dire des centaines !) d’entrepreneur(e)s français(es) à l’étranger. Charles Maridor, insiste :

« Dans l’inconscient collectif, on imagine plus d’hommes entrepreneurs. Mais nous savons qu’il y a plein de femmes qui initient du business, avec de magnifiques success stories. »

Le problème, c’est qu’aucun recensement officiel n’a jamais été fait. Alors que ce sont de vrais relais de la France à l’international, ces structures n’ont jamais été mises en valeur de façon globale. La première étape, donc, consiste à recenser ces acteurs et ces actrices.

Pour cela, une grande enquête mondiale a été créée. Elle sera disponible en continu pendant toute l’année 2021 sur : Le Forum EFE.

« Plus les réponses seront nombreuses et qualifiées, plus notre poids auprès des pouvoirs publics sera important », explique Charles Maridor.

« Nous, nous savons déjà que ces EFE créent de la valeur, promeuvent l’image de la France à l’international, qu’ils et elles créent des emplois, et souvent des emplois pour les Français de l’étranger eux-mêmes. Il est donc primordial de faire connaître à présent précisément cet impact, voire de mesurer l’impact direct ou indirect sur l’emploi en France ! »

 

2ème étape : soutenir concrètement ces EFE en leur proposant de recruter des VIE

 

Jusqu’à présent, il était impossible pour un entrepreneur français à l’étranger d’avoir recours aux Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE). Depuis février dernier, grâce à l’action commune de CCI France International, des Conseillers du Commerce Extérieur et de Business France, cela devient possible. Comment ?

« Nous avons mis en place une structure juridique commune "EFE International" qui assure le portage administratif de VIE pour le compte d’entrepreneurs Français de l’étranger. », explique Charles Maridor.

Pour en bénéficier, les entreprises devront dans un premier temps s’associer à EFE International. Et seules les EFE « portant la marque France » seront éligibles au dispositif. C’est-à-dire des entreprises assurant la promotion d’un savoir-faire français particulier ou contribuant au développement du commerce extérieur de la France, en représentant et distribuant des produits ou services français, dans des proportions significatives.

Nous aurons sans doute l’occasion de revenir sur cette possibilité offerte aux EFE… et ses succès sur le terrain !

 

La suite : structurer l’organisation, créer un label…

 

L’action ne fait que commencer… Charles Maridor explique :

« Si nos efforts de sensibilisation des pouvoirs publics ne servent pas pour cette crise, ils serviront pour mieux gérer la prochaine… ! Sur le plan opérationnel, l’enquête nous permettra aussi de nous structurer. Des comités de sélection vont se mettre en place dans des pays cibles, associant le président du Comité local des CCE, le président et le DG de la CCI française à l’international, et un représentant local de Business France ou des services économiques de l’ambassade. Tout ceci afin d’identifier des EFE pouvant bénéficier des VIE. »

Par ailleurs, une proposition de loi a été déposée par Anne Genetet. Celle-ci vise à créer un label d’Etat, "France Impact", pour améliorer l’accompagnement des entreprises créées ou conduites par des Français établis à l’étranger.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce communiqué de presse, d'Anne Genetet.

 

A suivre… et à vous de jouer déjà, en allant remplir le questionnaire  😉 

 

Alix CARNOTAlix Carnot, directrice associée d’Expat Communication :

Nous nous réjouissons de cette initiative, fruit de longues années de combat pour faire entendre la voix des entrepreneur(e)s français(es) de l’étranger. Jusqu’à la création d’EFE International, il n’existait aucun dispositif permettant de mesurer leur impact et de leur venir en aide. Je suis particulièrement touchée par l’accent mis sur l’entrepreneuriat au féminin. En effet, comme le souligne Charles Maridor, de nombreuses pépites ont été créées par des femmes expatriées. Nous sommes donc heureux de relayer cette initiative qui va permettre de porter un autre regard sur les femmes françaises à l’étranger, de les valoriser et de les soutenir.

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

FemmExpat vous recommande aussi : 

Les réseaux féminins professionnels

Cécile, de l’enseignement à l’entrepreneuriat, prendre son envol en expat

Devenir auto-entrepreneur depuis l’étranger : mode d’emploi


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne