Connexion en tant que membre

Chine Shenzhen

Vivre à Daya Bay en Chine


 

Daya Bay est un petit "village" avec une base vie partagée entre les expatriés et les chinois travaillant sur le site nucléaire. Pour les courses, c’est à Da Peng à quelques kilomètres et surtout à Shenzhen que nous allons.

Cela fait maintenant 4 mois que nous sommes installés en Chine. En quelques mots, je vais vous raconter ma nouvelle vie au "Pays du Milieu"en vous relatant quelques petits détails croustillants...

Tout d’abord, commençons par mes doutes et mes angoisses quand mon mari m’a annoncé qu’il était muté en Chine, c’était sûr...parce qu’entre le moment où il m’a parlé d’un poste en Chine et le moment où il a eu une réponse positive, il s’est quand même écoulé 6 mois !

Donc forcément pendant tout ce temps, c’était "si on part en Chine , on fera ci, on fera ça..." et tout à coup le verdict est tombé...on enlève le "si" et on y va !

Après ce fameux coup de fil du 4 septembre, nous avons annoncé la nouvelle à notre entourage et tout le monde a plutôt bien réagi : "Super opportunité", "waouh, la Chine, génial", "expérience super enrichissante pour vous et pour les enfants" (nous avons des enfants de 8 et 9 ans). Bref, réaction positive pour tous. Beaucoup nous envient et nous trouvent audacieux ! Par contre, je me rappellerai longtemps de la réaction de ma banquière qui m’a dit en faisant une tête de 3km de long : "Mais...vous l’avez choisi ?". Elle pensait certainement que c’était une punition...J’ai préféré ne pas lui répondre, il vaut mieux garder de bonnes relations avec elle !

Nous avons eu à peine deux mois pour nous préparer et avons atterri à Hong Kong après 12h de vol le 1er novembre. L’automne était déjà bien installé en France et là, premier choc, la chaleur ! Il faisait plus de 30°... Nous avons eu un deuxième été jusqu’à la mi-décembre... Les enfants se sont même baignés... Ils étaient ravis !

Notre acclimatation s’est très bien passée. Les enfants se sont adaptés très rapidement à leur nouvelle école. Mon mari a pris ses marques dans ses nouvelles fonctions et quant qu’à moi... j’ai un emploi du temps de ministre : aquagym, peinture, shopping, gym, sans oublier le thé chez les copines et les rendez-vous "Skype" avec la famille et les amis... Nous sommes loin, mais on ne les oublie pas !!!

Parlons des chinois, maintenant, eh bien, ils sont très accueillants. Nous rentrons d’un week-end dans les environs de Guilin avec mon frère, nous avons pris à peu près tous les moyens de transport qui existent en Chine, du tuk-tuk aux minibus ultra bondés, en passant par le vélo sans oublier la moto (nous étions à trois dessus sans casque : sensations garanties...). Et bien à chaque fois que nous cherchions notre chemin, il y avait toujours quelqu’un pour nous aider.

Bon, c’est vrai, nous avons un avantage : nous nous promenons avec nos deux garçons et avec la politique de l’enfant unique, nous avons beaucoup de succès...Combien de fois, on nous demande de les prendre en photos ! Alors, moi, je suis très fière. Par contre, eux commencent à fatiguer un peu...

En revanche, c’est vrai, les chinois crachent, ils crachent n’importe où, n’importe quand. Cela commence par un gros raclement de gorge venant du plus profond de la poitrine donc très bruyant... pour finir par un crachat à même le sol, les femmes le font aussi... C’est assez choquant... mais il faut s’y faire ! Alors, on m’a dit que c’était pour une question d’hygiène... à vérifier !!

En parlant d’hygiène, les chinois adorent porter les masques antigrippe, j’ai été choquée dès notre arrivée à Hong Kong, on se serait cru dans une salle d’opération, ils avaient tous des masques sur la bouche ! Je ne sais pas si les masques sont efficaces vu la poussière qu’il y a partout... mais bon !

En effet, il faut savoir que la Chine est en perpétuel chantier, ils construisent, détruisent, reconstruisent tout le temps, le jour, la nuit, et même le dimanche. Alors, il ne faut pas être sensible aux conditions de sécurité car ici c’est souvent échafaudages en bambou et les hommes montent dessus sans être attachés à quoi que ce soit ! Même les arbres sont poussiéreux par endroit. Ils construisent des routes, des buildings, des ponts, des galeries commerçantes.

Concernant le shopping, ce qui est amusant ici, c’est de pouvoir marchander et ça fait partie du jeu...alors, allons-y gaiement ! Quant aux supermarchés, dans les rayons : tortues, crocodiles, crapauds, canards... donc forcément, au début, c’est un peu déroutant ! Du coup, nous mangeons beaucoup de poulet, du poisson et de légumes. Concernant les produits laitiers, je pensais ne pas trouver de yaourts, finalement ceux qu’on trouve sont très liquides et très sucrés (heureusement, j’avais prévu de prendre ma yaourtière !).

Notre expatriation se passe donc à merveille, chaque jour nous faisons des découvertes et c’est très enrichissant. Car la Chine est un pays plein de contraste où se côtoient les hôtels de luxe et les buildings vétustes, les galeries commerçantes hyper tendance et les personnes qui cousent dans la rue ou qui réparent des chaussures sur le trottoir... Sans parler des grosses voitures qui doublent les vélos tout rouillés surchargés de produits en tous genres (plaque de bois, cartons, bonbonnes d’eau, etc.).

La Chine est un pays où les villes sont en pleine croissance et où les paysans utilisent encore les buffles dans les rizières...

Bref, ici, tout est démesuré, c’est déroutant mais tellement passionnant à la fois, on ne s’en lasse pas !

Laurence L. (Daya Bay)

Femmexpat vous conseille de lire :

NOS ADOS A HONG KONG OU SOUS LES TROPIQUES

Hong Kong : Guide et Appli Peak Pocket

Vivre à Pékin - Bejing

HONG KONG : A SAVOIR AVANT DE PARTIR

VIVRE A HONG KONG


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !