Connexion en tant que membre

Expat de la semaine Les Enfants Ma vie en expatriation Témoignages

Les petits expats aussi aiment les histoires du soir


Les petits expats aussi aiment les histoires du soirUn jour chez FemmExpat nous avons reçu un message de Marine. Elle voulait nous raconter le beau projet né de son expatriation. Et de la vision très créative et poétique qu'avait son mari des histoires du soir à raconter à leurs enfants. De ces deux points est né épiZ, des histoires à recevoir dans sa boîte aux lettres, au quatre coins du monde. Parce que les petits expats aussi aiment les histoires du soir !

 

J'ai passé quatre ans à Londres

Tout d’abord en tant que reporter, correspondante pour différents médias français. Puis, en tant que journaliste pour une chaîne de télévision d’infos en continu. Ainsi, j’ai toujours cherché à garder un lien avec la France et sa culture. 

 

Maintenir un lien fort avec la culture française

Je me souviens que chez les expatriés, dans ma bande de copines jeunes mamans, demeurait la volonté farouche de maintenir un lien fort avec sa patrie d’origine. Et notamment par la lecture. 

Dès que je rentrais en France, mes amies me demandaient de dévaliser pour elles les rayons littérature jeunesse de la FNAC. Je rapportais alors à leurs enfants les dernières nouveautés à lire. Car, même si la Grande-Bretagne est un pays civilisé et que les rangées de la bibliothèque de l’Institut Français de Londres regorgent d’ouvrages en français, ce sont toujours un peu les mêmes grands classiques qui tournent de famille en famille.

 

Une fois de retour en France, mon mari a eu l’idée de créer épiZ.

Ancien journaliste, il a toujours eu l’habitude d’inventer des histoires insensées à nos enfants pour les endormir. A l’origine, il s’agissait de contes pour enfants sous forme d’épisodes, à lire sur Smartphone ou tablette avant d’aller au lit. Chaque épiZ se terminant à un moment crucial, l’enfant n’avait pas d’autre choix que d’aller se coucher et de tenter d’imaginer la suite. Qu’il n’aurait que… le lendemain. 

Cette appli avait le mérite de créer un vrai rituel au moment du coucher et de stimuler l’imagination de l’enfant. Elle a eu d’ailleurs un certain succès.

 

Jusqu’au jour où nos deux dernières filles de 7 et 9 ans nous ont soufflé la version 2.0 : épiZ tradition, taillée pour les expatriés.

En effet, elles jouaient, depuis le début de l’aventure épiZ, les lectrices-test pour leur tranche d’âge. Alors qu’elles étaient punies et privées d’iPad pour deux jours, elles ont réclamé leur histoire quotidienne à lire et donc à valider. Et elles étaient persuadées que mon mari allait lever la punition…

Ne voulant pas céder, il leur a dit d’aller dans leur chambre et a imprimé l’épisode du soir. Mais mon mari est une sorte de poète sentimental. Alors, plutôt que de leur donner une feuille volante tout bête, il a glissé l’épisode dans une enveloppe Air Mail. Et il a pris sa plus belle plume pour calligraphier leur nom et leur adresse sur l’enveloppe. Il a ensuite débarqué dans leur chambre en disant :

« Les filles, vous avez du courrier ! »

 

Leurs yeux se sont alors mis à briller. Elles ont dévoré leur épiZ et sont allées se coucher sans broncher. Le lendemain, elles ont boudé l’iPad et réclamé la version papier. 

Les petits expats aussi aiment les histoires du soir

Depuis, mon mari Olivier a affiné le concept. Il a ainsi rajouté un cachet de cire vintage pour sceller l’enveloppe et des timbres anciens à collectionner (certains ont plus de cent ans). 

 

L’enfant reçoit donc une enveloppe hebdomadaire qui contient 7 enveloppes avec ses épiZ quotidiens à lire pour former une série.

Ainsi qu’une reliure et des couvertures qui permettent à l’enfant de confectionner son propre livre personnalisé.

Il existe des histoires pour différentes tranches d’âge : 4-6 ans, 7-10 ans et 11-14 ans. 

Un Harry Potter de 500 pages fait partir en courant un enfant, découragé par un tel pavé ? Avec épiZ l’enfant va, mine de rien, à raison de 4 à 6 feuilles (selon la tranche d’âge) chaque soir, lire environ 150 pages par mois. 

Ce concept a déjà séduit de nombreux expatriés qui peinent à trouver des lectures originales en français là où ils se trouvent.

 

La joie de recevoir du courrier !

Sans compter la joie pour les enfants de recevoir chaque semaine un joli courrier cacheté de cire et calligraphié, avec des timbres anciens à collectionner. Car il faut bien l’admettre, hormis quelques cartes postales au moment de leurs anniversaires, les enfants expats ne reçoivent plus vraiment de courrier « papier ». 

 

Marine de la Horie

 

Témoignage recueilli par l'équipe éditoriale de FemmExpat. Si vous aussi vous voulez partager un billet d'humeur, un témoignage, un moment fort de votre expatriation, n'hésitez pas à nous écrire à editorial@femmexpat.com !

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Pourquoi et comment préserver nos souvenirs d’expatriation, et ceux de nos enfants !

Les bienfaits de l’expatriation pour les enfants

Contes et légendes pour faire découvrir l’Asie à vos enfants


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !