Connexion en tant que membre

Le retour Les billets d'humeur Suède

Retour d’expat : entre tristesse de ce que nous avons perdu et joie d’avoir eu la chance de le vivre…


Retour-d-expat-entre-tristesse-de-ce-que-nous-avons-perdu-et joie-d-avoir-eu-la-chance-de-le-vivre-UNE femmexpatSix mois après son retour en France, Catherine tire un bilan de ses deux années d’expatriation en famille en Suède. Si une partie de son coeur est restée dans la péninsule scandinave, elle est aujourd'hui heureuse de n'en garder que le positif.

 

Ce qui me manque définitivement le plus

En Suède, la beauté des paysages est incroyable et tout se trouve à proximité de la nature.

Ce manque de nature et de grand air est forcément accentué par le fait de m’être réinstallée en ville à Nantes. Heureusement que nous avons trouvé un appartement niché dans un petit écrin de verdure, maigre compensation des paysages qui se déployaient sous nos fenêtres suédoises.

Tous les matins, je traverse la Loire en allant à mon travail en vélo et chaque jour je me désole de ne voir que des pigeons (ou un canard colvert quand je suis chanceuse), alors qu’en Suède, j’aurais vu au même endroit des oies bernaches et toutes sortes de palmipèdes protégés. Fini aussi les élans, chevreuils et autres grues cendrées. Quelle désolation !

Pour nous réconforter, nous nous promettons de nous organiser des week-ends champêtres ici et là, en attendant de futures vacances en Suède, pays de notre coeur.

 

Ce qui nous a aussi enthousiasmé durant notre séjour en Suède

Nous étions dans un émerveillement perpétuel, la découverte constante de nouveaux lieux, de nouveaux paysages, sans compter les multiples traditions et fêtes populaires auxquelles nous avons participé avec beaucoup de curiosité et d’humilité.

C’est bien simple, nous avons vécu notre expatriation avec de vrais yeux de touristes. Et en comparaison, la vie en France, de retour dans des lieux connus, nous semble bien fade.

 

Je ne peux m'empêcher de comparer

Dernier point de regret, la douceur de vie perdue. J’ai eu beau, dès mon retour à la vie professionnelle française, négocier des horaires de travail décalés pour profiter de ma famille après ma journée de travail, rien n’y fait. J’ai l’impression de courir sans cesse et de ne jamais réussir à me poser.

Entre la Suède et la France, le rythme des journées est bien différent. Il faut bien avouer aussi que le fait que je ne travaille pas durant mon expatriation rend la transition encore plus rude…

 

Mais la vie en expat n'était pas toute "rose" et ce retour en France nous réjouit

Pourtant, malgré tout ce qui me manque de ma vie d’il y a six mois, je suis bien soulagée d’en avoir fini avec les difficultés de ma vie d’expatriée. Car oui, tout n'a pas été rose. Dans le Top 3 de ce qui a été le plus dur à surmonter : la barrière de la langue, l’éloignement de mes proches et un sentiment de solitude perpétuelle.

Quand j’ai un petit coup de blues, je m’imagine devoir appeler “Försäkringskassan” (l’équivalent de la CAF française) et je peux vous dire que ça me calme de suite ! Car quelle galère la gestion des démarches administratives en anglais comme en suédois, selon un système et des codes que l’on ne comprend pas ! Bien contente d’en avoir fini avec tout ça !

Bien contente aussi de pouvoir reprendre une vie professionnelle et des projets personnels sans avoir besoin d’attendre encore quelques années pour maîtriser assez bien le suédois pour espérer commencer à envisager de faire ma place !

Enfin, dans les mauvais points de notre expatriation en Suède, je nommerai les lacunes du système médical et la question de la scolarité française de mes filles, dans une petite ville merveilleuse mais malheureusement dépourvue d’école française.

Je repense donc à mon expatriation avec tristesse et envie en me disant que oui, j’aurais énormément aimé vivre en Suède mais définitivement pas en tant qu’expatriée.

Alors à défaut d’être née suédoise, je me résigne à me ré-acclimater à ma vie française.

 

Le temps passant, il ne reste que le meilleur de cette expérience

Mes séances à contempler les photos ou à relire mon carnet de voyage me plongent dans une douce nostalgie : entre tristesse de ce que nous avons perdu et joie d’avoir eu la chance de le vivre.

Je savoure aussi mon retour en France : quel bonheur de retrouver la facilité des échanges dans ma langue maternelle et les joyeux apéros entre copains !

Bien-sûr que la Suède me manque mais je suis bien décidée à garder l'expat' attitude et à m'émerveiller des petits plaisirs qui m'entourent. Donc, y'a plus qu'à...

 

Catherine, expatriée à Karlstad en Suède et auteure du blog "L'élan blanc, à la découverte de la Suède"

 

 

Femmexpat vous conseille de lire aussi :

L'école en Suède : les "plus" et les "moins" du système

Suède, à savoir avant de partir

Les Suédois : champions de l'écologie ?

Les relations amicales et familiales au retour : comment ne pas (trop) déchanter

Le retour de l'expat au pays

 

Logo-Coaching

 

Pour faciliter votre retour, Expat Communication vous propose 4 services :

 

 

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez toutes les informations sur le site d'Expat Value.

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !