Connexion en tant que membre

Expat Books Ma vie en expatriation

Expat Wife Happy Life ! The Journey of a Serial Expat


expat wife happy life"Expat Wife, Happy Life! The Journey of a Serial Expat" sort aujourd’hui et FemmExpat a adoré. Il faut dire que nous avons eu la chance de rencontrer son auteure, une serial Expat à l’énergie communicative. 6 raisons de mettre ce livre entre toutes les mains d’expats.

 

 

 

 

Parce que ce livre est une bombe d’énergie positive

Avec un tel titre, me direz-vous… on ne s’attend pas à autre chose ! S’agit-il d’un nouveau livre de développement personnel autour de l’expatriation ? C’est bien plus que cela. Pour celles qui ne la suivent pas sur les réseaux sociaux, ou celles qui ne l’ont pas croisé en expatriation, il faut dire que depuis des années, Florence est connue comme « happy wife, happy Flo ». Le titre de son livre s’est donc imposé naturellement… Et cela va plus loin. A la lecture, on est vraiment emporté par cette vague positive, assumée. Oui, l’expat life est une happy life. Mais il ne s’agit pas de le crier haut et fort, encore faut-il le prouver. C’est pour cela aussi que l’on aime ce livre. Parce que Florence ne s’arrête pas au récit positif de telle ou telle rencontre, elle explique comment elle a fait pour que cela se passe bien. « Même si j’ai cette énergie dans mon ADN, on vit tous des hauts et de bas émotionnels et psychologiques en expatriation, mais j’ai eu envie de transformer ces opportunités en expériences positives pour que cette vie soit la plus belle possible pour moi et pour ma famille. Oui ce sont des efforts continus, mais mon message, c’est de dire qu’ils valent la peine d’être faits ! »

Parce que ce livre, c’est du 100 % expat

Et c’est la raison d’être de ce livre. En l’écrivant, Florence avait envie de « prolonger encore un peu ces belles années d’expatriation, au moment où celle-ci touche à sa fin ». C’est que Florence Reisch est une serial expat. Enfant d’expatriés elle rencontre à 25 ans un autre enfant expat qui vient d’embrasser une carrière internationale. Elle est Suisse, il est Autrichien. L’expatriation, c’est donc sa vie. Et c’est pour fermer le chapitre de cette vie qu’elle a tant aimé, qu’elle l’a mis sur papier.

Expat Wife, Happy Life, est composé autour de 12 chapitres, qui sont des thèmes que nous avons toutes connu en expatriation. Autant de sujets (le couple, la famille, les rencontres) qui sont illustrés par les nombreuses expatriations de Florence : Afrique, Djakarta, Brésil, Mexique, Philippines, Dubaï… Pour chacun des thèmes, des exemples vécus par Florence.

Le livre est en anglais, ce qui était aussi un souhait de Florence « Ce n’est pourtant pas ma première langue. Je voulais que ce livre reflète aussi de ce qu’est la vie d’expat. Or en expat, c’est vrai qu’on parle très souvent anglais. » Rassurez-vous, il s’agit d’un anglais extrêmement facile et vous aurez plus l’impression de boire un café avec une copine suisse que de lire un roman anglais du 19e. Bon à savoir, il sera également disponible en version audio début novembre.

 

Parce qu’à chaque page, on sent un témoignage honnête, vrai et sincère

Florence aime à le rappeler : « Ce que j’écris ici, c’est ce que j’ai vécu et ressenti. J’ai eu à cœur de ne raconter que mes propres expériences. Sur deux thèmes seulement, j’ai interrogé des témoins extérieurs : une enfant expat devenue jeune adulte et une femme en re-départ en expatriation, après la carrière de son mari. Le reste, c’est moi. » Et quand elle écrit les aventures de sa happy life en expatriation, elle dit aussi qu’elle a la chance de la vivre de manière exceptionnelle : « Oui, j’ai la chance, et j’en suis consciente, d’être sur une bonne vague, entourée d’ondes positives. J’ai un mari et une famille qui me soutiennent énormément dans mes projets. »

Un livre qui met expatriation, amitié et amour sur le même plan

C’est l’un des aspects qui nous a le plus touché. Une des premières choses que Florence nous a expliqué, c’est cet hommage qu’elle veut rendre, dans cet ouvrage, à ses rencontres d’expatriation « Ce livre, c’est l’occasion de remercier toutes les personnes que j’ai rencontrées dans mon expatriation. Toutes m’ont apporté quelque chose, j’ai grandi avec elles. Quand je regarde mon Facebook, je peux dire, chaque personne qui est là, j’ai partagé quelque chose avec elle. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai eu envie d’écrire ce livre. Dire merci – vous, rencontres d’expatriation, vous m’avez construite, vous êtes une partie de moi ! ».

Mais la séquence émotion ne s’arrête pas là. Florence a à cœur de rappeler que la réussite de ses années d’expatriation repose aussi sur le couple qu’elle a construit. (et c’est un sujet qui nous touche particulièrement chez FemmExpat…) : « Cette relation que nous avons construite avec mon mari, c’est extrêmement fort, il y a un respect énorme l’un pour l’autre, il me soutient, je le soutiens. Je sais que ce n’est pas donné à tout le monde. Mais je suis aussi consciente que mon couple ne serait pas aussi solide si on n’était pas en expatriation. Notre équilibre et cette confiance commune s’est construite sur une vie sans aucune routine. Tout nous invite à nous réinventer. Et c’est la même chose avec ma famille. Aujourd’hui, à la question ‘c’est où chez toi ?, je réponds sans hésiter là où sont mes tripes »

Un témoignage qui invite à nous réinventer sans cesse

Mais alors, comment expliquer qu’après des années à barouder, Florence ne se soit pas fatiguée de l’expatriation ? Quel est ce fameux secret de Happy Life ?

Florence répond en riant : « Le préalable, nous le savons tous, c’est une bonne dose de curiosité naturelle, indispensable à avoir quand on choisit de partir en expatriation. Mais surtout, la clé, c’est une petite préparation personnelle, ce moment que j’ai pris à chaque nouvelle expat, pour me dire ‘ok, je n’aurai pas de visa de travail, mais quelles sont mes envies ? Est-ce que je n’en profiterai pas pour me mettre à la peinture ? Et puis quand il n’y a plus eu de possibilité de faire de la peinture sur toile, je me suis dit mais pourquoi pas la peinture sur porcelaine ?’ Et puis, j’ai eu envie de créer des bijoux, de reprendre mes études en ligne, etc… et c’est ainsi que oui, je me suis réinventée à chaque expatriation avec ce qui était accessible sur place ». Troisième clé d’une happy vie d’expat : « ne pas rester seule, jamais. L’expatriation permet de rencontrer des personnalités si riches, si variées,… le message que j’ai vraiment voulu transmettre pour les futures expatriées qui partent c’est ‘allez vers les autres: l’expatriation c’est des moments difficiles, peut-être, mais en face, vous avez une communauté ultra soudée, solidaire, un sens de l’entraide que l’on ne retrouve nulle part ailleurs’. C’est précieux, mais cela demande bien sûr de s’ouvrir aux autres au départ ! Sortir de sa fameuse zone de confort »

Parce que ce livre prouve que les conseils d’expat coachs ne sont pas vains

« Ce livre, c’est aussi celui que j’aurais aimé avoir entre les mains pour me préparer à mes différentes expatriations. » Vous y retrouverez de nombreux thèmes abordés dans FemmExpat : les challenges du couple en expatriation, les difficultés d’adaptation pour les enfants, les joies des amitiés loin des siens, la richesse des rencontres. En bref, vous lirez dans ce livre que tout ce dont on vous parle chez nous, marche 😊 !

Florence Reisch 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

 

FemmExpat vous conseille également :

Des livres pour se préparer à l'expatriation 

La femme d’expat n’existe pas !

Chéri(e) on s’expatrie ! – Le livre sur le couple expatrié

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne