Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Ma vie en expatriation

La femme d’expat n’existe pas !


La-femme-d-expat-n-existe-pas-UNE femmexpat 559x520Depuis un an, notre Expat Lab vous concocte de magnifiques statistiques sur les femme expatriées et comme nous l’a demandé un journaliste innocent, sur les femmes d’expat.

 

Ça y est...

Attention, on y est. Les résultats du baromètre de l’expatriation sont prêts. Nous avons détaillé, nous avons peaufiné, nous avons raffiné…

> Retrouvez ici les premières analyses de notre grande enquête 2019 sur l'expatriation

> A lire aussi : ExpatLab2019 - l'impact de la crise sur l'expatriation

Bon, l’heure sonne et voilà enfin notre super livre de synthèse. J’ai bien tous les chiffres sous la main mais… mais quelque chose bloque. Nous avons parlé ici de femme expatriées et de femmes d’expat or…

 

J’ai un énorme problème avec l’expression femme d’expat

Oui, sérieusement, ce problème m’agace depuis longtemps et il faut crever l’abcès. Voilà de quoi il s’agit :

Pourquoi tant de personnes nous parlent-elles de « femme d’expat » ?

Imaginez qu’on nous écrit parfois « chère femme d’expat ». Ou bien que certaines nous expliquent « ah, mais je ne peux pas vous lire, je travaille moi, figurez-vous ! ! »

Et même, et là, c’est l’horreur, parfois, certaines pincent les lèvres et s’exclament « ah, moi, femme d’expat, jamais, je ne lis pas les trucs de nanas ».

Alors quand j’entends ça, ça me fait tout bizarre.

 

Rougeur. Chaleur. Fourmillements dans les ongles. Je suis agacée. Tout me heurte dans ces phrases

D’abord vérifiez-bien dans la barre de navigation. Lisez-vous www.femmeDexpat.com ?

Non. Pour une raison simple : il n’existe pas de femme d’expat.

Non, je vous assure, je n’ai jamais croisé de femme d’expat. Je ne connais que des femmes expat.

Bien sûr, il n’y a qu’une lettre de différence

 

Mais supprimer l’article implique une distinction majeure : passer du statut de complément du nom « expatrié » à celui d’actrice de sa vie

Aucune femme à l’étranger ne peut être qu’un complément ; qu’un conjoint suiveur ; qu'une « trailing spouse » comme disent poétiquement les Anglais.

Vous aimeriez qu’on vous traite de « valise en escarpin » ? Ou de « femme de », pourquoi pas « mère de » tant qu’on y est ??? !

Même dans les cas les plus extrêmes quand la décision de départ a été prise unilatéralement, quand seul Monsieur travaille, quand Madame a l’impression de subir cette mutation. Même si elle a dû partir à son corps défendant : Madame reste toujours actrice de son expatriation. Elle a beau ne pas être d’accord, elle est bien, elle aussi, dans un nouveau pays, confrontée à un environnement étranger, contrainte de s’adapter, d’apprendre à se repérer dans une ville inconnue et de côtoyer des gens nouveaux.

 

Mesdames, nous sommes donc toutes ici des femmes expat !

Que dire évidemment, de toutes celles qui sont parties seules, de celles que leurs conjoints ont suivies ? Ou de celles qui ont tout fait pour que l’aventure ait lieu en couple, et qui ne se sont jamais considérées comme le complément de personne mais comme des pilotes de leur vie !

En plus, si ce le but était de désigner les conjoints expatriés, alors que fait-on de cette catégorie en leeeeeente progression des mâles qui accompagnent leur femme à l’étranger ?

 

Les hommes, imagine-t-on les appeler homme d’expat ?

Personne n’y croit une seconde. Mari d’expat ? Pas plus. Homme suiveur ? Qui en voudrait ? Non, on ne trouve rien de mieux que « hommes expatriés », ou expatriés tout court.

 

Bref, en cette journée internationale des droits de la femme, je vous propose déjà d’oublier définitivement l’expression femme d’expat !

Bon, déjà, ceci écrit, ça va mieux.

Mais je vais plus loin encore. Désolée, en ce grand jour, il faut vider la coupe jusqu’à la lie.

En effet, peut-être une petite voix vous sussure-t-elle à l’oreille « très bien, alors parlons d’"expat tout court". Et cela rappelle cette phrase qui me hérisse tant : « ah, moi, femmexpat, jamais » car :

 

« Je ne lis pas les trucs de nanas, moi ! »

Évidemment, chacun est libre de ses opinions. Mais quand j’entends cette phrase, l’effet est encore pire que quand on me parle de « femme d’expat ». Là, moi, je me sens dévalorisée en tant que femme. Tout simplement.

Pourquoi prendrait-on un journal féminin pour se détendre, pour ne penser à rien et un journal masculin quand on veut réfléchir ?

Féminin est-il synonyme de moindre qualité et de futilité, voire – désolée, je suis en forme aujourd’hui, de débilité ?

Une bouffée de féminisme me saisit. Ou un simple sursaut de fierté d’être une femme. En douceur, et fermement néanmoins.

Merci femmexpat.com d’être un site de qualité, bien fait, avec des sujets typiquement féminins, certains légers et d’autres plus larges. Un site pour informer, détendre, faire réfléchir et rassembler toutes les femmes francophones qui sont fières d’être expat et fières d’être des femmes.

 

Voilà, c’est dit ! Belle journée de la femme à toutes !

A vous toutes :

  • les femmes parties avec leur famille,
  • celles qui se sont expatriées seules,
  • celles que leur conjoint accompagne,
  • celles qui se retrouvent seules

... à vous toutes, les femmes héroïnes de l’expatriation. Et ça, que vous soyez des héroïnes, nous vous le prouverons avec des chiffres, c’est presque prêt !

Donc en fait, ça tombe bien que nous n’ayons toutes pas les statistiques du Baromètre 2019. Il était bien plus important pour moi aujourd’hui de partager cette mise au point avec vous.

 

Et si vous êtes d’accord avec moi, s’il vous plaît :

  1. partagez-cette chronique sur les réseaux sociaux,
  2. surtout, évoquez-la avec vos amies qui se laissent convaincre qu’elles ne sont « que des femmes d’expat »
  3. et encore plus important, vérifiez que vous-mêmes, dans vos heures de déprime – d’auto sabordage- ou juste d’inattention, vous ne relayez pas ce cliché.

 

Et si vous avez une autre opinion, je serais ravie de la lire !

Portrait Alix Carnot

 

Alix Carnot est Directrice Associée chez Expat Communication - Auteur de Chéri(e) on s'expatrie, guide de survie à l'usage des couples aventuriés.

 

 

 

 

Logo-Coaching

Parce qu'un départ en expatriation ne s'improvise pas, Expat Communication accompagne depuis 2001 chacun des acteurs de la mobilité internationale sous la devise « Together, we care for expats ». 

 

Envie d’en savoir plus  sur nos accompagnements ?  Retrouvez toutes les informations sur le site d'Expat Value.

 

N'hésitez pas à profiter d'une séance découverte gratuite

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Le 8 mars n'est pas la Journée de la Femme

La tribune de Corinne – Chérie, c’est super que tu travailles !

Le syndrome de la femme expat

Mamans expat : ces mères qui font tourner le monde


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !