Connexion en tant que membre

Grande-Bretagne Leeds

Vivre à Leeds, au Royaume-Uni


Y-l

Lorsque l'on pense expatriation dans un pays anglophone, on a tendance à imaginer immédiatement des endroits comme Londres, Dublin ou l'Australie. De mon côté, la seule motivation de mon expatriation était l'envie d'améliorer mon anglais, je cherchais donc un emploi n'importe où, pourvu qu'on y parle la langue de Shakespeare. Ça aurait pu être l'Inde ou l'Afrique du Sud, mais c'est à Leeds que j'ai trouvé le plus rapidement un travail correspondant à mon profil et à mes attentes. Et ce n'est peut-être pas complètement un hasard : Leeds est le deuxième centre économique d'Angleterre avec un secteur de l'emploi dynamique.

 

Avant de m'installer à Leeds, je dois avouer que les deux seuls concepts que le nom de cette ville m’évoquait étaient : club de foot et festival de rock. Il est vrai que je n'avais pas pris le temps de m'intéresser à cette ville du Nord de l'Angleterre, encore trop méconnue en dehors du Royaume-Uni. Et pourtant ! Leeds, c'est quand même la capitale du Yorkshire, une magnifique région aux paysages époustouflants, chargée d'histoire et de tradition, qui a remporté en 2013 le titre de meilleure destination touristique d'Europe !

 

Chocs culturels :

 

Même si je ne me suis pas allée à l’autre bout du monde, il m'arrive parfois d'être encore plus troublée par la différence de culture entre la France et l'Angleterre, pourtant si proches géographiquement, qu'entre la France et certains pays d'autres continents.

 

York-moutonLa première chose qui m'a impressionnée est la capacité des anglais à voir le positif dans les malheurs. En d'autres termes, les anglais ne râlent pas comme les français et cela peut être troublant dans le monde du travail, lorsque par exemple, on remarque l'habilité des anglais à formuler en toute diplomatie une remarque négative. Au début, il m'est donc parfois arrivé de ne pas me rendre compte que le feedback apparemment positif qui m'était donné était en fait une critique déguisée, mais constructive.
Les habitants du Yorkshire ont également la réputation d'être parmi les plus sympathiques d'Angleterre : ils sont naturellement positifs, gentils et intéressés par autrui et c'est ultra-motivant, notamment dans le monde du travail.

 

L'autre choc culturel a été de découvrir l'insensibilité au froid des habitants de Leeds ; ce n'est pas un mythe : plus on va dans le nord de l'Angleterre, plus les gens sont découverts. Hiver comme été, il est monnaie courante de croiser dans les rues du centre-ville, surtout le samedi soir, les filles en minirobe, sans manteau ni collants, l'attitude totalement décontractée. Idem pour les garçons en tee-shirt ou les jeunes enfants qui gambadent à moitié habillés dans les parcs. Comment font-ils pour garder cette attitude estivale et désinvolte par tous les temps ? Mystère !

 

De mon côté, j'ai essayé d'en prendre de la graine. J'ai décidé de ne plus laisser la météo dicter mes activités (‘il ne fait pas beau, je reste à la maison’ : ça c'est fini). Même si je garde mon écharpe autour du cou, le froid n'est plus un prétexte pour ne pas faire de sorties de plein air en hiver ou en automne. Et il serait dommage de louper les paysages du Yorkshire qui revêtent un caractère dramatique en temps de pluie. Souvent, lorsque le soleil fait son apparition après une mini-averse, la nature prend des couleurs encore plus vives, l'idéal pour des photos réussies. (Je n'ai jamais vu autant d'arc-en-ciel dans ma vie que dans le Yorkshire, et ça, ça n'a pas de prix !)

 

L'été et le printemps restent frais, mais sont très ensoleillés. Il est très agréable de faire une escapade sur la côte est, à moins de deux heures en voiture de Leeds, où l'on découvre des villes balnéaires, figées dans les traditions des années 1960. Pour découvrir l'esprit anglais, il n'y a pas mieux.

 

Offre culturelle : Leeds compte environ cinq cinémas dont deux cinémas avec des films indépendants.  Comme à Londres, les musées sont gratuits. Leeds compte aussi d'anciens théâtres avec une très belle architecture. Je pense notamment au City Varieties Music Hall, construit au XIXe siècle, représentatif de l’architecture victorienne que l’on retrouve un peu partout dans le centre de Leeds.

 

Bonnes affaires : Il y a de nombreux "charity shops" à Leeds : il s'agit de magasins vendant des vêtements, meubles et autres objets de seconde main, à des prix dérisoires, au profit de causes comme le cancer, la protection des animaux... De nombreux "carboot sales" sont également organisés le dimanche un peu partout dans le Yorkshire : ce genre de brocante est beaucoup plus attrayant qu'en France et on y fait régulièrement de très belles trouvailles (il y a une vraie culture de la revente d'objets ici, avec un certain niveau d'exigence).

 

-  Les quartiers où il fait bon vivre : De mon côté, je vis dans le quartier de Moortown, une zone résidentielle très calme, que j'ai choisie pour sa proximité avec le parc de Roundhay, l'un des plus beaux parcs d'Angleterre. Mais les quartiers que je conseillerais particulièrement sont "Headingley" pour les étudiants (ce quartier est comme un deuxième centre-ville dans la ville, avec ses propres bars, lieux culturels, commerces et parc). Si vous êtes plutôt un jeune professionnel ou en famille, je recommanderais les quartiers de Meanwood et de Chapel Allerton. Par contre, j'éviterais le centre-ville de Leeds qui est assez bruyant.

 

-  transport / la circulation /la conduite : côté transports en commun, le réseau de bus est efficace quand il s'agit d'aller vers le centre-ville. Mais il devient insuffisant quand il s'agit de connecter entre eux deux quartiers excentrés (il faut prendre plusieurs bus avec un long temps d'attente entre chaque bus). Cela devient frustrant le weekend, quand certains bus tournent en service réduit ou ne sont pas du tout en service après une certaine heure. Il y a toujours la possibilité de se rabattre vers les taxis qui sont quand même beaucoup plus abordables que dans une ville comme Londres. (Le tarif minimum d'une course est autour de 2,20 livres !).

 

-  alimentation : au niveau de l'alimentation locale, il n'y a pas vraiment de dépaysement. L'offre des supermarchés est très similaire à l'offre française. Il est donc facile de reproduire chez soi l'alimentation à laquelle on est habitué. Pour les nostalgiques de certaines marques de biscuits français, des supermarchés comme Waitrose ou Coop feront leur bonheur. Pour le fromage, pas de panique non plus, il existe quelques fromageries à Leeds avec des produits importés de France. Mais je conseillerais surtout de se tourner vers la variété de produits que l'on ne retrouve pas du tout en France : de mon côté, j'ai découvert des légumes comme le parsnip, le kale, ainsi que la rhubarbe (produit poussant dans le  Yorkshire), dont je ne saurais plus me passer !

 

Restaurants: comme dans le reste de l’Angleterre, l'offre de restaurants indiens est vaste. Je suis tout particulièrement fan d'un restaurant indien végétarien, Hansa's, qui est spécialisé dans la cuisine de Gujirat, une région de l'Ouest de l'Inde. On y découvre de nombreuses saveurs qu'il n'existe pas dans les restaurants indiens habituels.

 

Mais pour un vrai repas dans l'ambiance anglaise, rien de mieux que d'aller dans un pub. A savoir que Leeds et le Yorkshire comptent un nombre incalculable de pubs anciens, au décor traditionnel, avec une excellente cuisine faite maison et une ambiance très joviale. Les vrais pubs ne sont pas que des lieux d'alcool mais aussi des lieux de rassemblement familial. Le mieux est d'y aller un dimanche après-midi, pour être baigné dans l'atmosphère typique : de nombreuses familles se réunissent au pub pour y manger le Sunday roast, pour fêter le baptême du nouveau-né ou l'anniversaire de la grand-mère .

 

Les loisirs, sport/les activités du week-end : L'un de mes endroits préférés dans Leeds est le parc de Roundhay. Il s'agit de l'un des plus grands parcs d'Europe. Il compte des arbres centenaires, deux lacs, une faune et une flore variée, et de nombreuses activités tout au long de l'année. Une course de 5 kilomètres y est organisée tous les samedis matin, à laquelle je participe souvent car en plus d'être une course dans un cadre magnifique, l'ambiance y est très amicale. Mais le week-end, j'aime surtout faire des balades dans la campagne du Yorkshire et découvrir de nouveaux villages typiques.

 

Pour conclure, à la base, je comptais rester à Leeds entre 6 et 8 mois, histoire de rebooster mon anglais. Plus d'un an après, j'y suis toujours et je ne suis pas prête de repartir. Il est vrai que le fait d'y avoir rencontré ma moitié a joué dans la décision de rester. Mais il faut dire aussi que le Yorkshire, avec ses abbayes en ruine, ses balades, ses lieux d'histoire, ses pubs anciens, est une région très attachante. Pour ceux qui ont encore besoin d'être convaincus, voici les dix raison de venir dans le Yorkshire.

 

Lisa Juliette L.

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !