Connexion en tant que membre

Chine Shenzhen

Vivre à Shenzhen


Vivre à ShenzhenLa chose la plus surprenante, pour des occidentaux arrivant en Chine, est le rapport qu’ont les Chinois avec leur corps.....

Vous serez surement choquée, ou surprise, d’entendre une personne à côté de vous cracher dans la rue. Il ne faut pas, car pour un chinois il n’est pas bon de garder en soi ses « humeurs ». Ainsi, en accord avec la médecine chinoise, les gens éliminent tout naturellement ce qui les gène (flatulence, gaz en tout genre, crachat...). J’en ai ainsi fait l’expérience dans un supermarché le lendemain de mon arrivée : un homme derrière moi s’est mouché et en Chine, les ventes de mouchoirs n’atteignent pas des sommets !

De la même manière, les bébés ici ne portent pas de couches, ils ont des pantalons fendus. Les enfants sont donc propres très tôt, ils sont au top au niveau environnemental, par contre au niveau hygiénique, il y a mieux !! Ainsi, vous pourrez voir un enfant faire pipi au milieu d’un supermarché !

En partant de France, j’avais un à priori sur les Chinois : pour moi c’étaient des gens désagréables.
Et bien j’ai été très agréablement surprise car les gens ici sont très gentils. Ils sont accueillants, ravis de vous aider (en rigolant souvent) si vous êtes perdue et ils adorent les enfants. Ne soyez donc pas étonnés si régulièrement vos enfants sont pris en photos ! L’inconvénient, c’est qu’ils adorent leur toucher les cheveux ou les prendre dans leurs bras. Mais les enfants, à force, en ont marre !!

Ce sont des gens très curieux et ravis de discuter avec vous, si la communication est possible. Malheureusement peu de Chinois parlent anglais (même s’il y en a de plus en plus) et c’est fondamental en arrivant ici, de prendre des cours de chinois pour s’intégrer rapidement.
Les Chinois sont très touchés, si vous essayez de communiquer avec eux dans leur langue, mais il se peut qu’ils évitent la conversation de peur de vous faire perdre la face s’ils n’arrivent pas à vous comprendre.

Par contre, vous serez sans doute surprise et agacée de vous faire passer devant dans une queue, devant une porte, un ascenseur. Il ne faut, dans ce cas là, pas hésiter à interpeller gentiment la personne qui retournera sans aucun problème derrière vous !! Pour comprendre, il faut avoir en tête qu’ils sont 1 milliard 300 millions et que, dans ces conditions, ils doivent, pour exister... forcer le passage.

Un autre point surprenant : leur facilité à rire, notamment dans des situations qui peuvent vous paraître gênantes. En fait, le rire exprime justement leur gène, ils ne sont absolument pas en train de se moquer de vous.

Tout le monde sait qu’en Asie, et en Chine particulièrement, on dit rarement « non » de façon frontale afin de ne pas perdre la face et/ou de faire perdre la face à son interlocuteur. Cela peut devenir compliqué, notamment au niveau professionnel, quand vous demanderez à un de vos collaborateurs s’il a bien compris ce que vous attendez de lui et qu’il vous répondra « oui ». Quelques jours après, vous vous apercevrez que cela n’était pas du tout le cas.
De la même manière, si vous avez un problème avec quelqu’un il ne faut jamais attaquer la chose de front. Il faut tourner autour du pot jusqu’à ce que l’autre réalise que quelque chose ne va pas.

Nous pensons, en Europe, être des « pro » du recyclage, mais détrompez-vous ! Ici, le recyclage est bien plus naturel, essentiellement pour des raisons financières.
Les Ayis récupèrent toutes les canettes, toutes les bouteilles et les cartons et les vendent. Quand nous avons déménagé, notre ayi est venue avec un homme qui a pesé les cartons que nous lui avions donnés, l’a payée et est parti sur son petit vélo avec les « tonnes » de cartons. Le recyclage est un métier à part entière ici, vous verrez souvent passer des gens en tricycle avec des chargements disproportionnés par rapport à leur moyen de transport (polystyrène, bouteilles, bois, cartons....)

Autre chose, dans les supermarchés, au rayon poissonnerie, j’ai été surprise de voir des aquariums avec des poissons, crabes, crevettes vivants. On doit donc pécher son poisson et en général le lancer par terre pour l’assommer ensuite !!
Lors de mes premières visites dans des supermarchés chinois, j’ai été souvent dégoutée par des odeurs très fortes au rayon alimentation (viandes, poissons séchés, etc....). Au fil des mois, on s’habitue !!

Fred C.

Liens utiles :
Shenzhen Bienvenue
Le petit journal : Edition de Hong Kong 
Association francophone enfants Sékou 
Hong Kong Accueil


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !