Connexion en tant que membre

Gastronomie L'interculturel

Madame / maman / chérie, qu’est-ce qu’on prépare/mange aujourd’hui ?


MadamePrépareCuisine« Madame, qu'est-ce qu'on prépare aujourd'hui ? » Cette phrase et toutes ses variantes : « Maman, qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Chérie, qu'est-ce que tu as fait de bon ? » ou celle sans aucune douceur : « y'a quoi à manger ? » sont des phrases que nous entendons tous les jours pratiquement et qui appellent une réponse, et c'est bien ça le problème. 

 

Que vous fassiez la cuisine vous-même quotidiennement, périodiquement ou que vous la déléguiez, que vous soyez femme au foyer ou active, cette question est une vraie torture. Il faut nourrir des personnes aux goûts variés et divers en s'assurant que le repas plaira plus ou moins à tout le monde et en songeant aux qualités nutritives, quantitatives, qualitatives et esthétiques des plats. En plus il faut que tout ça rentre dans le budget mensuel. Un vrai numéro d'équilibriste surtout vers la fin du mois.

 

Messieurs, il faut que vous sachiez que même pour celles qui aiment préparer (parce que oui il y a des femmes qui n'aiment pas, qui ne savent pas ou qui ne veulent pas préparer et c'est un choix) quand préparer devient une obligation quotidienne nous n'avons plus aucun plaisir à le faire. Alors que pour que ce soit bon, bien présenté équilibré il faut que ça reste un plaisir. Et à la question de savoir qu'est-ce que vous allez manger ? Nous avons souvent de multiples réponses à vous donner mais que nous préférons taire et garder pour nous pour le bien de notre foyer et de notre intégrité physique. 

 

Pour ma part, voyager me permet de découvrir et de tester de nouvelles saveurs et d'avoir un large choix de mets. Mais aujourd'hui avec internet il suffit de le vouloir et nous pouvons manger Norvégien en Tanzanie. Cependant, en expatriation, le plus dur est souvent le recommencement incessant (mais c'est aussi le plus excitant) car il faut apprendre à la cuisinière ou au cuisinier vos mets et votre manière de cuisiner. Et même sans être expatrié le problème se pose à chaque fois que l'on change de cuisinier(e).

 

Le conseil pour manger local est de demander à la cuisinière ou au cuisinier de vous préparer des plats locaux une à deux fois par semaine que vous testez, vous pourrez ainsi inclure ceux qui vous plaisent dans votre menu. Regardez-les aussi préparer pour apprendre, ça aide toujours. Même en étant dans votre pays, vous pouvez toujours découvrir des plats d'autres régions. Il faut garder l'esprit et les papilles ouvertes et se dire que l'on a toujours quelque chose à apprendre de l'autre !

 

Une petite recette d'une grande sœur que je veux partager avec vous et qui pourra vous dépanner un jour ou vous ne saurez plus quoi préparer. (dans cet esprit, on est vous recommande le groupe Facebook "Dis, Maman, c'est quoi le dîner ?", ndlr)

 

TOMATES ET/OU POIVRONS FARCIS AU POISSON FUMÉ pour 4 personnes:

- 4 grosses tomates charnues 

- 4 gros poivrons verts, rouge ou jaune 

- 4 maquereaux fumés 

- 3 gros oignons ou 250g d'échalotes 

- Ail, gingembre, sel, poivre et persil

- Huile d'olive ou autre 

- Thym ou romarin (facultatif) 

- Vinaigre balsamique (facultatif). 

 

PS : le poisson fumé peut être remplacé par de la viande hachée, du thon, du poulet émietté, de la chair de tout autre poisson de votre choix. Vous pouvez aussi fumer votre poisson vous-même. 

- Découper les grosses tomates et les poivrons par le haut et enlever la chair intérieure des tomates, écraser et garder. Pareil pour les poivrons. 

- Émiettez le maquereau fumé et enlever les arêtes. Assaisonner avec l'ail, juste un peu de persil haché, du gingembre, 1 oignon râpé, le sel et les autres épices au choix puis fourrer les tomates et les poivrons avec la farce obtenue. 

- Découper les 2 autres oignons en rondelles et les mettre dans un plat allant au four. Ajouter la chair intérieur des grosses tomates déjà écrasée, l'ail, le sel, le gingembre, l'huile d'olive, le vinaigre de balsamique, le poivre. Mélanger un peu et déposer les tomates et les poivrons fourrés dessus dans le plat allant au four.

- Mettre au four pendant 30 mns à 210° jusqu'à ce que la peau des tomates et des poivrons soient fripés et commence à se détacher un peu de la chaire. C'est meilleur quand les oignons sont confis et dorés.

 

On peut aussi le cuire à feu doux en fermant hermétiquement la casserole et en surveillant toutes les 10 mns. 

 

Fatim2Par Fatim.

« Je suis une jeune femme burkinabé, mariée, de 29 ans, maman de 3 enfants, une fille de 4 ans et des jumeaux (un garçon et une fille) de 1 an ! Si on compte mes années d’études cela fait 11 ans que je suis vis loin de chez moi. » Fatim tient un blog savoureux dont est extrait ce texte. Elle est serial-expat et son blog porte sur ce mode de vie un point de vue différent de celui des occidentaux, dont nous avons davantage l’habitude.

Vous pouvez lire son portrait sur FemmExpat : Fatim, les aventures d'une africaine expatriée en Afrique

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !