Connexion en tant que membre

Ma vie en expatriation Témoignages Vie pro

Carole, des anniversaires inoubliables partout dans le monde


Carole, des anniversaires inoubliables partout dans le mondeCarole Chane-sam a une vie riche de plusieurs expatriations très différentes les unes des autres. Comme beaucoup d’entre vous, elle n’a jamais voulu abandonner sa carrière. Entre les déménagements, les enfants et l’adaptation à différentes cultures, elle a finalement su trouver les ressources nécessaires et créer sa propre activité, qu’elle peut emporter partout avec elle. Un portrait pour s’inspirer et, pourquoi pas, donner vie vous aussi à votre propre projet !

Qui suis-je ?

Je m’appelle Carole, j’ai 40 ans et quatre enfants. J’habite au Vietnam depuis trois ans après une expatriation de quatre ans aux Etats-Unis. J’ai une formation d’école de commerce et j’ai travaillé dix ans dans le marketing en France, avant d’entamer une série d’expatriations. Je suis maintenant entrepreneure. J’ai toujours aimé les voyages, mais aussi imaginer d’autres façons de vivre. Et j’ai un côté créatif et organisé qui m’aide dans mes projets.

Un long parcours d’expat

Mon parcours d’expat remonte à loin. Je suis partie pour la première fois pour une année en Floride lorsque j’avais 15 ans dans une famille américaine (j’allais en High School la journée). Cette expérience très riche a été fondamentale dans mon parcours et m’a toujours aidée par la suite.

J’ai ensuite rencontré mon mari en école de commerce où nous étions tous les deux impliqués dans l’association qui accueillait les étudiants étrangers en échange. Ca ne s’invente pas !

Nous avons fait de nombreux voyages. Puis nous sommes partis en expatriation pour la première fois en 2001, un an et demi à Madrid. Ce fut une belle découverte et une première expérience positive. Nous n’avions pas d’enfants à l’époque. Et ce fut une toute autre façon de vivre l’expatriation.

Nous sommes repartis brièvement en Suisse en 2007. Et en 2009 l’occasion s’est présentée pour nous d’aller vivre aux Etats-Unis, pays où je rêvais de retourner. Nous nous sommes installés à Boston et nous y sommes restés quatre ans. Deux de nos enfants sont nés là-bas.

Nous avons ensuite eu la possibilité de partir à l’autre bout de la planète, au Vietnam, et nous habitons donc Saïgon depuis maintenant trois ans.

Se poser des questions

L’expatriation a été l’occasion pour moi, mais aussi pour toute notre famille, d’apprendre à s’adapter, à s’intégrer, à prendre les bonnes choses dans chaque expérience (et dans chaque culture) et aussi à saisir les opportunités qui se présentent. C’est également l’occasion de se poser des questions que nous n’aurions pas eu autrement, pour oser rebondir et faire nos choix de vie. C’est ainsi que j’en suis venue petit à petit à me lancer dans l’entreprenariat, expérience que je ne m’étais jamais imaginée mener dans ma vie !

La réussite de cette expérience passe par plusieurs choses à mon avis. Le temps qui permet de mûrir les projets. La prise de conscience de ce qui est important pour nous. La discussion, le soutien et l’encouragement des membres de la famille. L’envie de s’épanouir sans renoncer à sa qualité de vie. L’aide de personnes dont c’est le métier d’aider à y voir clair (coach). Ainsi que, dans mon cas, le fait de savoir que si je souhaite rentrer en France un jour, on mettra tout en œuvre ensemble, dans mon couple, pour y arriver. Et aussi bien sûr le luxe d’avoir une certaine stabilité financière familiale.

Dans chaque pays il a fallu faire face à des situations difficiles surtout au début lorsque l’on ne connaît pas bien la langue et la culture, que l’on cherche ses repères et qu’on ne connaît personne sur place !

Plonger dans le marché professionnel espagnol

En Espagne, j’étais jeune diplômée, j’avais travaillé un an seulement en France et j’avais dû démissionner pour suivre mon fiancé. Je ne me voyais pas faire autre chose que travailler. J’ai donc cherché un travail avec mon niveau d’espagnol scolaire très moyen. Et on m’a proposé un job de commerciale grands comptes dans la filiale espagnole de mon entreprise. J’ai accepté même si je préférais le marketing. Au final, j’ai plongé dans le bain avec mon niveau d’espagnol basique et mon inexpérience dans ce métier et j’ai beaucoup appris. Mon niveau d’espagnol a nettement progressé, et mon expérience commerciale m’a beaucoup appris sur mon métier de marketeur car ces deux domaines sont vraiment complémentaires. On apprend énormément sur le terrain.

M’appuyer sur la communauté française à Boston

Je suis arrivée aux Etats-Unis en connaissant le pays, la culture et la langue grâce à ma première expérience sur place. Mais cela ne veut pas dire que tout a été facile. J’étais jeune maman, enceinte de ma troisième fille en arrivant. Il m’a fallu m’adapter à un nouveau climat (tempêtes de neige et ouragans), découvrir un autre système de santé. Trouver mes repères dans les magasins etc. Grâce à la très grande entraide qui existait au sein de la communauté française, j’ai vite surmonté tout cela.

Prendre le temps de m’adapter au Vietnam

Au Vietnam, ça n’a pas été facile pour moi au début. Il faut dire qu’on pouvait difficilement vivre un plus grand changement ! Je pense que j’ai mis une année à m’adapter. Il a fallu que je soutienne les enfants qui étaient tout naturellement chamboulés (d’autant plus que nous les avions basculés dans le système scolaire anglais en arrivant), et que je fasse face à mes propres doutes (que faisions-nous là ? Nous étions si bien à Boston que nous avions quitté le cœur serré et les larmes aux yeux), tandis que j’hésitais sur mon avenir professionnel (il me restait un an pour décider si je revenais sur mon poste marketing en France ou non après plusieurs congés parentaux). Et encore une fois il fallait redémarrer tout de zéro sans connaître personne et en croisant plus de nounous que de mamans à la sortie des classes…

Ce que j’ai fait ?

J’ai pris soin de mes enfants. Je me aussi suis rapidement investie dans une entreprise sociale Vietnamienne qui m’a permis de remettre un pied dans le monde du travail tout en me sentant utile (action bénévole que je poursuis toujours). Je me suis rapprochée par ailleurs de l’association de français pour laquelle j’ai lancé un Club de lecture en soirée. Ce qui m’a aussi permis de rencontrer du monde. Et j’ai fini par lancer une entreprise online. En parallèle de tout cela nous avons découvert ce beau pays qu’est le Vietnam en large et surtout en long (!), ainsi que les magnifiques pays qui l’entourent. Et nous profitons à fond de la belle qualité de vie que nous avons ici.

Me faire aider pour devenir entrepreneure

Au bout de quelques mois au Vietnam, après mûre réflexion et encouragée par mon mari qui me soufflait depuis longtemps que je devrais réfléchir à devenir entrepreneure, j’ai fait appel à une coach qui m’a aidée à réfléchir à tout cela, à faire mon choix de vie. Au bout de trois séances ma décision était prise. J’avais rédigé avec son aide les conditions qui feraient que cela fonctionnerait. J’ai ensuite fait appel à une deuxième coach qui aide les femmes entrepreneures à se lancer. Je peux dire aujourd’hui que sans ces trois personnes (mon mari et mes deux coachs), je n’en serais pas là où je suis aujourd’hui. Ce serait bien dommage !

Puiser dans mon expérience d’expatriée

Mon idée m’est venue en expatriation car j’ai souvent été confrontée à la difficulté de trouver de la décoration à mon goût aux USA, et encore plus au Vietnam, pour les anniversaires de mes enfants, et je ne me retrouvais pas dans la surenchère des fêtes d’anniversaires organisées par certains parents des écoles internationales. Je me suis donc mise à organiser des chasses au trésor simples pour mes enfants. Ils me les réclament depuis chaque année. Et elles ont souvent beaucoup de succès auprès de leurs amis. J’ai donc souhaité aider d’autres personnes à faire la même chose en leur fournissant tout ce qu’il faut (décoration et jeu) pour organiser le même type de fête.

Pour des fêtes d’anniversaires inoubliables

Mon projet consiste donc à aider des parents, notamment expatriés, qui ont du mal à trouver les idées ou la décoration là où ils habitent, à organiser des anniversaires inoubliables pour leurs enfants. Je fournis des kits anniversaires à télécharger et imprimer avec une chasse au trésor et des éléments de décoration pour qu’ils deviennent les chefs d’orchestre de la fête sans avoir à tout créer de A à Z. Le tout avec un graphisme et des idées qui correspondent à nos goûts français pour des fêtes d’anniversaire authentiques. Ceux qui le souhaitent peuvent également souscrire à l’un de mes forfaits avec un accompagnement privilégié pour organiser cet anniversaire.

D’ici quelques temps, j’aimerais proposer aux clients qui, en plus de choisir l’un de mes kits anniversaires, auront souscrit à l’un de mes forfaits d’accompagnement pour organiser la fête d’anniversaire de leur enfant, la possibilité d’avoir un jeu créé spécialement pour eux parmi une sélection de thèmes possibles.

Un projet transportable

Ce projet me permet d’allier mon côté créatif, mes capacités d’organisation et mon expérience de maman et d’ancienne monitrice de colonie. Mais surtout c’est un projet que je peux emmener partout avec moi au gré de nos déménagements ! En plus mes enfants sont ravis de m’aider en testant des idées de jeux ou de thèmes. Mon mari et même mon père me font part de leurs réflexions sur la partie plus business. Ma mère m’aide en relisant les documents que je rédige. Tout le monde participe et est ravi de le faire !

A vrai dire, ce projet me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Mais il a fallu que je me trouve désœuvrée une fois mon petit dernier à l’école et au pied du mur face à la fin de mon congé parental qui approchait pour que je prenne la décision de me lancer !

Équilibrer vie de famille et travail

Le principal challenge que je rencontre dans la conduite de ce projet est d’organiser ma vie familiale et professionnelle, afin d’éviter que l’une empiète sur l’autre. Or ce n’est pas toujours facile. Je surmonte ce problème en expliquant bien à mes enfants que maintenant je travaille et que parfois je dois terminer un coup de fil ou un message avant de pouvoir me consacrer à eux lorsqu’ils rentrent de l’école. J’essaye aussi d’organiser mes journées en fonction de leurs horaires à eux (et c’est l’un des grands bénéfices de l’entreprenariat). Mais avec le décalage horaire ce n’est pas toujours possible lorsque j’ai des partenaires ou des clients en Europe. Je termine aussi chaque journée de travail par un petit bilan de ce que j’ai réalisé ce jour-là pour bien la clôturer et cela m’aide beaucoup à être ensuite 100% disponible pour ma famille.

Ne pas m’isoler

L’autre challenge que je rencontre c’est l’isolement. Car ce n’est pas toujours facile de travailler seule. Je suis donc heureuse de continuer à m’investir dans cette entreprise sociale vietnamienne tous les mercredi avec d’autres bénévoles. Cela me permet en effet d’avoir des « collègues » tout en continuant à travailler sur mon métier, le marketing puisque c’est l’un des axes sur lesquels nous leur apportons notre aide. Mon groupe de coaching m’aide aussi via les échanges presque quotidiens que nous avons entre femmes entrepreneures un peu partout dans le monde. Et bien sûr, je programme quelques déjeuners avec des copines qui font du bien à mon état d’esprit, essentiel pour bien travailler (mais cela m’a pris quelques mois de m’autoriser à le faire !).

Quelques conseils
A celles qui veulent entreprendre

Surtout prenez le temps de vous poser les bonnes questions, impliquez votre conjoint dans votre réflexion et n’hésitez pas à vous faire aider par des personnes dont c’est le métier pour vous lancer. Il me semble que cela fait toute la différence.

A celles qui veulent se lancer au Vietnam

Ce n’est pas facile de se lancer dans l’entreprenariat au Vietnam car il faut que l’un des associés soit Vietnamien. A mon avis il vaut mieux voir plus large et se lancer sur internet…

Pour finir

L’expatriation m’apporte une ouverture, un élargissement de mon horizon, un goût pour la qualité de vie, une expérience unique et très forte en famille, des amitiés intenses, des opportunités incroyables, des voyages, un regard unique sur la vie… Je pourrais en écrire des pages entières…

Carole, des anniversaires inoubliables partout dans le monde

Depuis le début de l'année 2017, Carole Chane-sam est installée au Sénégal où elle continue son activité : www.anniversairesinoubliables.com.

https://www.facebook.com/anniversairesinoubliables/

carole@anniversairesinoubliables.com

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !