Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur

Billet d’humeur : on avait dit « pas le ski » !


12 février. La voiture de location nous attend à Roissy, les enfants sont un peu groggy, mais on se dit qu’ils dormiront sur la route. Dans 6h, on arrive à Annecy, on récupère le drive avec sa tonne de bons yaourts français. Et demain à la même heure, je serai en haut de la rouge, la vue sur le Mont Blanc, les enfants casés à l’école de ski…

Drrrrriiiiiiiiiing. Le réveil sonne. Il fait gris, il fait moche, il fait humide, et non, une fois de plus en cette fichue année, pas de retour possible, et encore moins de ski. Je referme les yeux. Mince alors. On avait dit pas le ski !!! Noël chez belle-maman, j’étais prête à le sacrifier, mais le ski…

 

Pourquoi on aime tant ces vacances au ski

Parce qu’elles riment avec déconnexion totale. Ni la tenue, ni l’équipement, ni le paysage, ni le rythme physique qu’elles nous imposent ne ressemblent à notre quotidien. Plus que toute autre voyage, le ski, c’est la coupure absolue, la pause nature et sportive que l’on attend toute l’année.

Ce qui nous plaît dans ces vacances, c’est l’adhésion totale de la famille au concept. Le mari, en premier lieu, pour qui elles sont encore plus sacrées. Un court sondage cette semaine autour de moi : sur 5 ménages, 4 hommes étaient prêts à braver les interdits de voyage et filer en douce à Verbier, en Suisse. Et que dire des ados ? Le seul moment de l’année où on n’a pas besoin de les supplier de se lever le matin. Et les plus jeunes ? On s’en fiche, c’est le moniteur de ski qui s’en occupe. 

Bon. J’arrête de remuer le couteau dans la plaie. A la place, je vous propose de puiser dans vos dernières forces d’expat héros. Votre semaine de déconnexion, pas question de la sacrifier. Quelques pistes (oups) pour préserver une bulle et se requinquer. Parce qu’on le mérite bien pendant cet hiver pourri !

 

Esprit « tout schuss » : on part quand même

Alors pas à Tignes, ni à Verbier bien sûr. Mais on en profite pour aller découvrir une région que l’on ne connaît pas encore. On regarde la liste des destinations autorisées dans notre pays. Istanbul est autorisée au départ de Moscou ? On fonce. Sinon, on se rabat sur l’intérieur. Je connais une famille qui est allée visiter le mémorial de la bataille de Waterloo pour la première fois alors qu’elle habite Bruxelles depuis 10 ans. L’essentiel : que ça fasse briller des étincelles dans les yeux de chacun. Alors, pour vous, ça serait quoi ?

 

Ambiance « Bronzés » : à table comme à la montagne

Qui a dit que la raclette et la pierrade ne se mangeaient qu’au pied des pistes ? Soyons honnêtes, ce qui nous plaît, aussi, dans les sports d’hiver, c’est le fromage à tous les plats. Alors cette semaine, fondue, raclette, et pourquoi pas pierrade, camembert rôti, tartiflette (ça marche avec d’autres fromages que le Reblochon, croyez-moi). Et aussi : pâtes au fromage, chaussons au fromage, quiche au fromage… Ah oui, et aussi (est-ce utile de le préciser ?) : vin chaud et Fendant.

 

Le spa de l’hôtel ? A la maison.

Vous n’avez pas pris un bain depuis la nuit des temps ? C’est le moment ! Des crèmes, masques et autres produits miracles s’entassent dans votre salle de bains et vous n’avez jamais le temps de les laisser poser ? A vous de jouer. On ne soupçonne pas le bienfait d’un bain… et c’est encore meilleur sans courbatures aux cuisses !  

 

Le ski c’est dépassé, découvrez d’autres sports

Sans vouloir être rabat-joie, avec le réchauffement climatique, le ski risque de toutes façons de bientôt faire partie de vos souvenirs d’enfance. Alors misez sur des valeurs sûres, écolo et qui plairont à vos ados : équitation, VTT (électrique !), randonnée, escalade… ces sports en plein air sont encore peut-être autorisés dans votre pays. Et n’oubliez pas d’y inscrire votre mari. Le ski, c’est dangereux avec l’âge. Préparez aussi vos vieux jours.

 

Patience comme dans la queue du télésiège

Et oui, pour les énièmes vacances scolaires à la maison, on sort les makos moulages, les puzzles, les jeux de société (mais au fait, c’est pas un truc de vacances au ski, ça ?). Et puis… Rappelez-moi : on fait quoi quand les remontées sont fermées pour cause de mauvais temps ? On regarde des films à la télé.

 

On fait des économies et on pense à l’année prochaine

Le ski, c’est aussi des vacances au budget « no limit » : voyage, location de ski, remontées, moniteurs… Faites le calcul, essayez de ne rien oublier (le coca à 4€ sur les pistes compte aussi, hein) et écrivez le montant sur un post-it. Voilà un peu de matière à réflexion… et pourquoi pas de rêve pour l’année prochaine ?

Nathalie Buet, expat free lance à Bruxelles

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Le Noël covidé des expats : entre rires et larmes ?

Vacances et confinement : la goutte qui fait déborder le vase


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne