Connexion en tant que membre

Entrepreneuriat

5 expats qui cartonnent à l’étranger


Entreprendre au féminin en expat : 4 témoignages inspirantsLe dernier baromètre de l'expatriation le montre, pas facile de trouver sa place en 2021 : 62 % des interrogés doutent même de leur positionnement, et globalement, un sentiment d'usure semble gagner les troupes*. Pourtant, l'expatriation reste un super terrain  et une expérience en or pour celles qui tentent l'aventure de l'entrepreneuriat. 

La preuve, avec ces 5 expats qui cartonnent en ce moment. Boost d'énergie assuré ! 

 

Récemment, CCI France International, à travers son initiative "forum-efe.org" nous a demandé de publier sur leur site des initiatives d'entrepreneures françaises à l'étranger. Nous en avons retenu 4 pour le moment. Vous en connaissez certaines, car nous les suivons pour FemmExpat depuis quelques années déjà. Elles nous inspirent pour 3 raisons. 

 

L'entrepreneuriat au féminin en expatriation : dynamisme et énergie

De tous les témoignages que nous recevons, le premier mot qui nous vient en tête est énergie. Toutes n'ont pas les mêmes parcours professionnels. Il y a les conjointes "suiveuses" qui profitent d'une pause dans leur carrière pour mettre à plat leurs compétences et se lancer dans l'entrepreneuriat. C'est le cas de Valérie, aux USA, qui a créé Ekologicall après un coaching individuel. Le projet de Marie-Caroline de Mi Casa Es Tu Casa est également né d'une expérience en expatriation. Et puis il y a les expats qui ont l'entrepreneuriat dans la peau... Cécile à Moscou, Claire et Myline à New York seraient plutôt dans ce cas là.

Au fond, quelque soit l'origine, on trouve chez toutes cette même énergie communiquante. Certes, celle-ci est propre à l'entrepreneur en général, mais il y a chez nos expat entrepreneures quelque chose d'encore plus fort, une force née de la vie loin de soi.

Claire, co-fondatrice de French Wink nous disait en avril dernier "Quand tu es expat, tu as une espèce de notion de sécurité et de prise de risque qui te rend plus flexible. On a déjà dû endurer des situations où sécurité et risque étaient en question. Les chocs personnels, on sait les gérer."

Pour nous, elles prouvent aussi que même si la femme n'est pas moteur dans la majorité des mobilités, elle n'en reste pas moins de côté dans l'aventure. Marie-Caroline est multi expat et témoigne : "je n'ai plus à "chercher" un nouveau projet en arrivant dans un nouvel endroit et je suis mon conjoint très sereinement puisque je peux y emmener mon projet pro et c'est très très appréciable !" 

Et pour cette raison, elles nous inspirent. 

 

Entreprendre en expatriation : des liens resserrés 

Pour Claire et Myline, fondatrices de French Wink aux USA "l’expatriation favorise l’entreprenariat féminin c’est une certitude." Plus qu'ailleurs, on se soutient les uns les autres. Marie-Caroline poursuit dans le même sens : "L'expatriation m'a énormément apporté. L’audace d’essayer, le temps de faire grandir le projet, la possibilité de trouver une super associée et une communauté hyper fidèle qui est un support incroyable."

 

Des outils qui facilitent la création d'entreprise

Cécile à Moscou explique que ces liens se resserrent d'autant grâce aux outils digitaux. Préparer son projet professionnel est devenu plus facile avec internet. Les mises en relation, les réunions à distance... Pour celles qui hésitent encore, les outils sont vraiment à portée de main de tout le monde aujourd'hui. Valérie s'est formée à Shopify sur le tas, alors qu'elle a une formation RH à la base ! En ce sens, la pandémie a eu du bon. Marie-Caroline poursuit : "la pandémie aura eu un intérêt pour nous, expat entrepreneurs français : habituer les gens aux réunions à distance, au télétravail et leur a prouvé que malgré la distance tout était possible."

 

Des difficultés malgré tout

Pourtant la vie n'est par rose tous les jours ! Car quand on est loin de la France, pas évident de trouver de l'aide et du soutien. Valérie a vu ses colis de brosses à dents écologiques bloquées à la douane, Marie-Caroline a eu beaucoup de mal à faire reconnaître son projet comme une vraie start-up. Vers qui se tourner ? Qui pour aider ? La question, espérons-le, ne restera bientôt plus sans réponse ! 

En attendant, bravo à elles ! Et merci de nous faire rêver, et de nous donner envie d'aller au bout de nos rêves ! 

*Baromètre de l'expatriation 2021 - "Quelle place pour les conjoints expatriés, à l’ère du Covid ? Résultats de l’enquête"

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille également : 

Cécile Rogue, l'art de vivre à la française à Moscou 

Valérie et Ekologicall, des RH au zéro déchet

Marie-Caroline Heydenreich – Mi Casa Es Tu Casa

Claire et Myline : French Wink à New York

Entrepreneures françaises à l'étranger, enfin un dispositif de soutien


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne