Connexion en tant que membre

La Scolarité Témoignages

Magali, entre expat et éducation, le guide anti-crise à l’école

Ajouter à mes favoris

Magali, entre expat et éducation, le guide anti-crise à l’écoleMagali a profité de son expatriation pour s’orienter vers ce qui la fait réellement vibrer : changer l’école. Depuis la Malaisie, elle a créé Parents du 21e siècle. Forte de ses échanges avec la communauté créée autour de ce blog, elle écrit actuellement un ouvrage collaboratif, « Le lab des parents, guide anti-crise à l’école ».

Voici donc l’interview d’une femme qui choisit sa vie et nous aide à mieux comprendre les principes d’une éducation positive.

Peux-tu te présenter brièvement ?

Je suis Magali Bouidène-Briand, maman de trois enfants. Une petite fille qui soufflera ses 6 bougies cet été, le jour de mes 37 ans… Hé oui, nous sommes nées le même jour ! Et des jumeaux qui ont 16 mois cette semaine. Dans notre famille, c’est devenu une tradition, les anniversaires se fêtent par deux 😉

Je suis diplômée d’HEC, et pendant une dizaine d’années, mon mari et moi avons été un couple à double carrière. Moi j’étais dans la banque d’affaires puis le conseil et l’audit dans un groupe du CAC40.

Nous avons vécu deux ans en expatriation à Kuala Lumpur (Malaisie). Partis à trois, nous sommes revenus à cinq à Paris, il y a quelques mois. Au passage, l’expatriation nous a transformé en couple d’entrepreneurs, chacun sur son projet… Une vie parisienne un peu folle donc, aujourd’hui, avec trois petits !

Quel est ton parcours d'expat ?

Pour nous, l’expatriation a été un choix de couple. Nous nous sommes battus pour partir ! Nous avions tous les deux des jobs avec beaucoup de déplacements à l’international. Et poser nos valises pour de bon à l’étranger était un rêve.

C’est mon mari qui a décroché ce poste en expatriation. Un timing idéal pour moi : je venais de quitter le groupe pour lequel je travaillais, avec la volonté de travailler sur des projets ayant un impact social positif.

Comment as-tu fait de cette expatriation une opportunité pour toi et tes projets ?

L’expatriation est tombée à pic pour moi ! J’étais très au clair sur ce que je ne voulais plus faire. Je commençais à savoir ce que je voulais faire : m’investir dans l’éducation pour contribuer à faire changer l’école. Mais je n’avais aucune idée de comment faire.

Tout le travail d’exploration que j’avais réalisé en amont du départ en Malaisie m’a été très utile. Après un bilan de carrière et des dizaines d’entretiens – j’en profite pour remercier ici tous ceux qui m’ont éclairé de leurs conseils – j’avais clairement défini que je voulais travailler sur la thématique de l’école. J’avais commencé à constituer, à Paris, un réseau de professionnels de l’éducation. Ils m’avaient aidé à y voir plus clair sur les opportunités et surtout sur les challenges du monde de l’éducation.

Puis il y a eu le petit coup de pouce du destin ! Parmi les écoles que nous avons visitées pour scolariser notre fille en Malaisie, il y avait une école internationale américaine d’inspiration IB (International Baccalaureate). Et là j’ai tout de suite compris que se trouvait l’école « idéale » que m’avaient décrite mes interlocuteurs parisiens, engagés sur la voie de la pédagogie positive et de l’innovation en éducation.

Dès que la première opportunité s’est présentée, les cartons à peine déballés, je me suis portée volontaire pour passer autant de temps que possible dans cette école. Et apprendre, apprendre, apprendre.

Quelles ont été les étapes pour la création de Parents du 21e siècle ?

Après six mois de bénévolat dans cette école, j’avais appris énormément de choses qui venaient compléter mes expériences précédentes en France (parrainage de jeunes diplômés des quartiers populaires, soutien scolaire, aide aux devoirs, formations en pédagogie positive…), aux Etats-Unis (formations en ligne en psychologie positive), et en Ouganda, où mon mari et moi avons créé une association qui scolarise une centaine d’enfants des bidonvilles.

Mais je ne savais toujours pas quoi faire de tout cela ! Je n’avais pas pour projet de devenir enseignante. Mais quoi d’autre ?

C’est alors qu’au détour des premières vacances d’été en France, une amie me dit « Mais tu devrais créer un blog ! ». Je me souviens très bien de ma réaction. « Un blog ? Mais je ne vais pas raconter ma vie sur Internet ! »

Finalement, grâce à elle, j’ai découvert un mode d’entrepreneuriat-passion qui m’était totalement inconnu. Et un format qui se transporte facilement d’expatriation en expatriation, puisqu’il est complètement dématérialisé.

Je me souviens d’avoir démarré seule derrière mon ordinateur en septembre 2015, à 10 000 km de Paris. Et je me demandais si le partage de mon expérience pourrait rencontrer un écho. 1 an et demi plus tard, Parents du 21ème siècle est devenu une communauté participative, vivante et grandissante, suivie par 11.500 fans sur les réseaux sociaux.

Comment s’est passé ton retour en France ?

Le retour en France a été très… sportif ! Deux mois à l’hôtel en attendant notre déménagement, avec des jumeaux de six mois, une petite fille qui découvrait le froid et le système éducatif français, et une recherche d’appartement stressante (c’est un euphémisme !).
Le rayon de soleil professionnel de ces premiers mois a été mon passage à la télévision, à la Maison des Maternelles sur France 5, aux côtés de Céline Alvarez.

Passées les contrariétés logistiques et administratives, j’ai commencé à me consacrer à mon activité à temps plein. Un vrai plaisir ! Mais aussi une pression nouvelle : celle de trouver la formule magique pour vivre de mon activité et me donner ainsi les moyens de travailler à temps plein sur ce projet qui me passionne.

Mes moments de doute, c’est le soir à 23h45 quand j’étends la dernière machine de linge et que je vois mon mari au bout du couloir en train de vider le lave-vaisselle… Est-ce un rythme bien raisonnable ?

Quels ont été, selon toi, les principaux obstacles, mais aussi les bonnes surprises ?

Un des principaux obstacles que j’ai rencontrés, c’est l’incompréhension d’une partie de mon entourage. « Mais pourquoi quitter un job prestigieux socialement et très bien rémunéré pour un projet dont les chances de succès ne sont pas évidentes ? Pourquoi suivre un conjoint en expatriation quand ton parcours professionnel te permettait, à toi aussi, de prétendre à ce type de poste ? »

La bonne surprise, qui m’attendait au tournant, c’est l’enthousiasme de mes amis d’expatriation au sein de la communauté internationale. « Waouh ! Un blog sur l’école, c’est génial, un très beau challenge professionnel ! »

Aujourd'hui, tu souhaites publier un livre. Pourquoi ce livre ?

« Le Lab des parents » est né d’un fantastique échange ouvert avec mes lecteurs. Je commençais à être frustrée qu’un article publié chaque semaine ne soit pas suffisant pour aider mes lecteurs à réellement changer les choses pour leurs enfants. J’ai envoyé quelques questions ouvertes à mes lecteurs. Qu’est-ce qui vous tracasse le plus avec l’école de vos enfants ? Que faudrait-il pour que ces difficultés s’envolent ? De quoi rêvez-vous pour vos enfants ?

C’est ainsi qu’a germé l’idée du « Lab des parents, guide anti-crise à l’école ». Une boîte à outils collaborative, 100% facile, 100% ludique pour accompagner les parents pressés sur trois points de tension avec l’école :

  1. Les devoirs
  2. La motivation
  3. La communication parents-profs

Peux-tu présenter ta campagne de crowdfunding ?

J’ai lancé il y a une dizaine de jours ma toute première campagne de crowdfunding. Quelle aventure ! L’idée du financement participatif s’est imposée naturellement, pour un livre conçu avec mes lecteurs, et qui sera écrit de façon collaborative avec des professionnels que j’ai hâte de vous présenter 🙂

Jusqu’au 16 juillet, vous pouvez aller sur le site web de la campagne pour découvrir le projet. Chacun est libre de soutenir (à la hauteur de ses moyens bien sûr), commenter, partager !

Ensuite, pendant tout l’été, je travaillerai à l’écriture du livre. Et à la rentrée, vous trouverez « Le Lab des parents » tout prêt pour votre table de chevet ou votre iPad !

Le but de la campagne est de financer un graphiste professionnel. Pour que le simple fait d’ouvrir « Le Lab des parents » vous donne le sourire et de l’énergie positive. Mais aussi pour financer la location de la salle de réunion, afin de travailler au calme avec les contributeurs du livre… Mes jumeaux sont gardés à la maison, alors chez moi, le calme, ça n’est pas possible 😉

Peux-tu nous parler de tes projets à venir ?

Repartir !!! Nous avons adoré notre première expatriation en famille. Et malgré les challenges de l’adaptation, nous n’avons qu’une envie : refaire nos bagages pour une prochaine destination 🙂

Un message pour une femme expatriée qui hésite à lancer son activité ?

Je n’aurais qu’un seul mot : FONCEZ ! Dès votre arrivée – une fois les cartons déballés – découvrez, testez, expérimentez. L’expatriation offre deux luxes incroyables pour le conjoint : le temps et le droit à l’erreur.

Le temps d’amorcer un projet sur la durée de l’expatriation. Le droit de tâtonner, d’essayer plusieurs projets avant de trouver le bon, dans un environnement où tout le monde s’attend à ce que votre parcours soit moins linéaire qu’en France.

Profitez à fond de cette liberté !

Un conseil spécifique pour qui part en expatriation avec des enfants ?

Le choix de l’école des enfants est très important pour les enfants… Mais aussi pour les parents ! Il y avait une communauté très forte autour de l’école de notre fille. Et cela a énormément facilité notre adaptation sur place. Tisser rapidement des liens forts avec d’autres parents a beaucoup contribué au succès de notre expatriation. Et bien sûr, le fait que notre fille soit heureuse à l’école rendait le climat serein à la maison… Nous nous en sommes rendu compte en faisant l’expérience inverse au retour 🙁

Que t'a apporté l’expatriation ?

L’expatriation, ça a été un déclic ! Le tremplin vers un changement de vie durable, de nouveaux horizons qui restent ouverts même en revenant en France. J’ose plus– je ne me serais jamais imaginée lancer une campagne de crowdfunding ! - et j’ai plus confiance en l’avenir.

Magali, de Parents du XXIe siècle
Magali, Parents du 21e siècle

Vous êtes intéressés par le projet de Magali ? Voici quelques liens pour en savoir plus :

Le blog Parents du 21e siècle

La page Facebook Parents du 21e siècle

Pour soutenir la parution du livre "Le Lab des parents, guide anti-crise à l'école"

Enfin, FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Comment choisir la bonne école pour votre enfant en expatriation ?

Projet professionnel : sortir des limbes

Expat Value, le blog boîte à outil pour la carrière des conjoints expatriés


VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre