Connexion en tant que membre

Expériences à l'étranger Vie pro

« Merde, It’s Not Easy to Learn French »


Hyper active ou juste passionnée, elle nous conte son parcours et sa joie de pouvoir désormais allier enseignement et écriture.

Parcours d’expat

Après un diplôme d'école de commerce, j’ai commencé à travailler dans une société d’informatique. Cette expérience ne m’a pas vraiment passionnée. Ce qui me plaisait vraiment, c'était l’écriture. A cette époque, j’ai participé à plusieurs concours de nouvelles, et quelques-unes ont été publiées.

Après la naissance de nos enfants, nous avons décidé, mon mari et moi, de partir vivre aux Etats-Unis. C’est au Texas que nous avons posé nos valises. Mon mari travaillait alors pour la société Texas Instruments à Nice et il a eu l'opportunité de trouver un poste dans la maison mère au Texas.

Au départ je ne cherchais pas une activité professionnelle.

J'étais très occupée avec mes jeunes enfants. Un jour cependant, la directrice de l'école maternelle (preschool) de ma fille m’a proposé de donner des cours de français. Et j’ai dit oui, bien que je n’avais pas d'expérience dans l’enseignement.

J’ai mis quelques semaines à trouver un format qui pourrait plaire aux enfants. Accompagnée d’une peluche achetée 2 dollars à l'Armée du Salut, je racontais des histoires peuplées de fées, de sorcières, de magiciens, tout en incorporant du vocabulaire français et des chansons. J’ai souvent trouvé mon inspiration dans les histoires merveilleuses que je racontais le soir à mes enfants pour les endormir.

Le succès a été immédiat. Assez vite, j’ai contacté d’autres écoles et je suis devenue “raconteuse d’histoires” en français pour les enfants dans une demi-douzaine d'écoles maternelles.

De la preschool au Community College

Il y a cinq ans, j’ai appris que le département de Continuing Education de Austin Community College cherchait un professeur de français pour adultes. Je me suis présentée. J’ai décrit mon expérience avec les enfants et ma passion pour l’enseignement. J’ai été embauchée immédiatement. Pour être honnête, j'étais la seule à avoir postulée. Le fait que je n’aie pas de diplôme d’enseignante n’a jamais été un problème. L’important a toujours été que mes étudiants soient satisfaits et nombreux.

Maintenant, je n’enseigne qu’aux adultes en cours ou en privé.  Et j’adore !

Tutors Wyzant

Récemment, je me suis aussi inscrite sur le site internet de tutors Wyzant . Ce site internet met en relation un étudiant en mathématiques, en langues ou en musique …  et un enseignant. Il suffit de s’inscrire en mettant son profil (une photo, la liste de ses expériences, son emploi du temps et son tarif par heure de cours). C’est très facile. Régulièrement, je suis contactée par de nouveaux étudiants.

J’ai aujourd’hui une quinzaine d'étudiants sur tout le territoire américain. J’ai même un étudiant au Japon et un autre à Singapour. Comme nous utilisons Skype ou Facetime, je peux continuer à donner mes cours quand je voyage.

J’adore enseigner le français aux adultes. Grâce à cette activité, je rencontre des gens très sympathiques, cultivés et curieux des autres cultures.  Et, cerise sur le gâteau, je me suis fait des tas d’amis.

Merde, it’s not easy to learn French ?

J’ai toujours aimé écrire, essentiellement pour ma famille et mes amis, des histoires ou des nouvelles sur ma vie au Texas. Mais, un jour, j’ai décidé d'écrire aussi pour mes étudiants en français.

J’ai pensé qu’écrire l'expérience d’une adulte apprenant le français était intéressant.  Les étudiants peuvent ainsi lire un livre amusant en français facile, sur l’expérience qu’ils sont en train de vivre.

J’ai écrit l’histoire sous la forme d’un journal intime, car cela permet de s'arrêter et de reprendre la lecture facilement. Le livre contient aussi des exercices de grammaire, une traduction en anglais et du vocabulaire utile.

Pendant quelques mois, j’ai utilisé le manuscrit avec mes étudiants. Cela m’a permis de récolter leurs impressions et de faire des modifications nécessaires. J’ai ensuite contacté trois amis qui avaient déjà publié des livres aux Etats-Unis pour qu’ils partagent avec moi leurs expériences.

L'auto-édition

À la fin, j’ai décidé de publier le livre moi-même avec Amazon KDP, car je voulais utiliser le livre rapidement avec mes élèves. Si j’avais utilisé une maison d'édition, j’aurais perdu la maîtrise de mon livre. Avec l’auto-édition, je suis en charge de tous les aspects : date de sortie du livre (jour de mon anniversaire !), choix des illustrations, prix… C’est aussi une façon pour moi d’apprendre de nouvelles choses.

Couverture_merde_its_not_easy_to_learn_frenchLe livre Merde, it’s not easy to learn French m’a permis de combiner les deux activités que j’aime le plus : enseigner et écrire. Je suis vraiment heureuse d’avoir été jusqu’au bout de ce projet. Je pense que c’est grâce à l’expatriation que j’ai pu avoir la liberté de trouver et de suivre mes passions.

Enfin, je suis ravie de l'accueil reçu par ce livre qui pour le moment, se vend bien grâce au bouche-à-oreille. C’est une joie de lire tous les commentaires positifs envoyés par les lecteurs !

Je travaille aujourd’hui sur le numéro deux et je l’ai presque fini ! J’ai envie d'écrire une série de trois livres : les trois aventures rocambolesques d’une étudiante en français. J’ai beaucoup d'anecdotes amusantes à raconter ...

Propos recueillis par Gaëlle GREGOIRE, responsable éditoriale d'Expat Value. Elle a passé 8 années en expatriation dans différents pays d’Afrique et d’Europe où elle a du se réinventer à chaque fois pour travailler (ou pas !). Elle est donc extrêmement concernée par cette notion de "suivi de conjoint" et de double carrière à l'étranger.


Pour lui écrire : gaelle.gregoire@expatcommunication.com


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !