Connexion en tant que membre

Avis d'experts Expat Coaching

Covid-19 : une bonne excuse pour procrastiner ?


Covid-une-bonne-excuse-pour-procrastiner-UNE femmexpat 559x520Oui, nous avons mille bonnes raisons de procrastiner et de ne pas prendre de décisions : incertitude totale sur l’avenir (le nôtre, celui de la France, du monde),  sur la pérennité de notre job ou de celle de notre conjoint, projets arrêtés, menace d’un reconfinement…

Bref, le sentiment d’avoir perdu tout contrôle sur ce qui nous entourait et nous rassurait jusqu’il y a encore peu.

Mais, forts de tous les conseils que nous avons trouvés sur le sujet, nous avons appris à cultiver notre art de l’acceptation. Nous avons appris à prendre du recul vis-à-vis d’une situation sur laquelle nous n’avons aucune prise. Nous avons développé notre résilience…

Mais accepter ne signifie pas pour autant renoncer. Accepter ne suppose ni de rester passif ni de rester dans sa zone de confort. Loin de là : accepter, c’est aussi une étape nécessaire pour prendre des résolutions, se mettre en action (action ne signifiant pas agitation).

Cependant, est-ce possible de se mettre en mouvement sans objectif précis ? Faut-il absolument savoir où l’on va pour entamer le chemin ? Et si finalement c’était le mouvement qui nous permettait de faire apparaître de nouvelles perspectives ?

 

Pour vous aider à y voir plus clair, prenez un moment de tête à tête avec vous même et essayez de répondre à ces questions :

  • Qu’est-ce qui me tient à cœur, quel projet ai-je sans pour autant réussir à me lancer ?

  • Qu’est-ce qui m’en empêche ? Quels sont mes freins ?

  • De quoi ai-je peur ?

  • Quels seraient les risques potentiels si je me lançais ?

  • Et quels seraient les risques à ne pas entreprendre mon projet ?

  • Quels avantages ai-je à rester dans la zone de confort ? A contrario, quels sont les dangers à rester dans ma zone de confort ?

  • Les freins que j’identifie relèvent-ils de croyances ou sont-ils réels ?

 

Arrêtons-nous un instant sur cette question des croyances

Ces certitudes, acquises au fil du temps, fruit de notre histoire, de notre éducation, de notre expérience, jouent en effet un rôle déterminant dans nos vies. A fortiori dans les périodes de transitions et d’instabilité durant lesquelles ce nous nous racontons va directement influencer le niveau de ressource avec lequel nous allons confronter la situation.

Ainsi, certaines croyances, positives, agiront pour nous comme des moteurs. D’autres, dites « limitantes » pourront au contraire nous parasiter et brider notre potentiel. En nous enfermant notamment dans une stratégie de survie telle que la fuite ou l’immobilisme.

 

Concrètement, comment faire pour passer à l’action et sortir des réflexions qui nous font tourner en rond ?

 

  1. Etablir un plan d’action.
    Condition pour qu’il ne soit pas relégué immédiatement aux oubliettes : que ce plan et les objectifs fixés soient réalistes.

“Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres.” Cette pensée de Confucius renvoie à un concept que, nous les coachs, aimons beaucoup : celui des petits pas.  Chaque petit pas après l’autre. En s’encourageant, en célébrant les petites victoires. En se faisant confiance.

 

  1. Arrêter de penser que ce n’est pas le bon moment.
    Qu’est-ce que « le bon » moment d’ailleurs ? Un alignement total des planètes, une énergie et une motivation au top, de la visibilité, du temps ? Arrêtons de rêver, ce moment n’arrive jamais !

 

  1. Placer son énergie au bon endroit et revoir l’ordre des priorités dans sa to-do-list.
    Etes-vous vraiment en train d’avancer ou êtes-vous juste en train de vous agiter en ensevelissant les sujets importants sous des tas de futilités ??

 

  1. Prendre soin de soi : la fatigue est un puissant frein au changement. Alors, soyez indulgent vis-à-vis de vous-même. Stop au perfectionnisme, stop à la course à la performance, ce n’est pas cela dont il s’agit !

 

Car ce dont il s’agit, ce n’est pas de courir un marathon mais de prendre le chemin à son rythme.
Ce dont il s’agit aussi, c’est de continuer à apprendre à vivre dans l’incertitude, avec le Covid, en acceptant de changer de perspective pour peut-être, justement, en trouver de nouvelles.

Alors, 1, 2, 3, partez ??

 


Frédérique de Grignart

Coach professionnelle et ancienne DRH. Elle intervient chez Expat Communication, site éditeur de FemmExpat et Expat Value.
Elle est coach carrière, spécialiste interculturelle, formatrice dans le cadre de la Coach Academy, et anime certaines sessions du Job Booster Cocoon

>> Pour la contacter  : frederique.degrignart@expatcoachacademy.com

 

 

 

Logo-CoachingParce qu'un départ ou un retour dexpatriation ne s'improvise pas, Expat Communication accompagne depuis 2001 chacun des acteurs de la mobilité internationale sous la devise « Together, we care for expats » et propose :

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez toutes les informations sur le site d'Expat Value.

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Comment dépasser ses peurs, les transformer et rebondir ?

Coronavirus : pourquoi ne réagissons-nous pas tous de la même façon ?

Lost in translation : quand l'expatriation coupe les ailes des "brave, brave girls"


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 23/10 – Café Retour d’Expat (virtuel)

    octobre 23 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  2. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !