Connexion en tant que membre

Europe Ma destination Portugal

Vivre à Lisbonne


Portugal_Lisbonne

Quelle famille n’a jamais rêvé de tout plaquer pour partir vivre une nouvelle aventure au soleil et s’imprégner d’une nouvelle culture ? C’est le choix qu’ont fait Caroline et sa famille, partis vivre à Lisbonne en 2011 en quittant Munich où tout le monde les prenait pour des fous. Il ne faut pas oublier qu’en cette époque le Portugal était en pleine crise économique et financière et n’avait pas le vent en poupe comme aujourd’hui.

Résultat? Ils sont tombés complètement sous le charme de la capitale portugaise qu’ils ont vu évoluer et qu’ils portent aujourd’hui tous dans leur cœur.

Caroline aujourd’hui nous ouvre son carnet d'adresses et partage ses conseils et bons plans avec les lectrices de FemmExpat, pour vivre à Lisbonne, un pays plein de charme grâce à ses paysages variés, sa douceur de vivre et la gentillesse de sa population.

Les raison qui nous ont poussé à partir vivre à Lisbonne?

Je n’étais plus satisfaite de ma vie à Munich, le climat ne me correspondait pas, je commençais à m’ennuyer, je sentais que j’avais la bougeotte et je voulais que mes enfants vivent une expérience à l’étranger et découvrent une nouvelle culture comme moi petite. Nous avions avec mon mari vécu 18 mois au Brésil et avions adoré la douceur du Sud, cette joie de vivre et cette ambiance de “tudo bem”.

Nous avons en famille choisi de déménager à Lisbonne sans vraiment connaître cette ville, mon mari ayant une opportunité professionnelle, nous avons tout lâché à Munich pour le suivre en famille !

Je suis très rapidement tombée amoureuse de la capitale portugaise, tant pour son climat, pour la sympathie des Portugais que pour son lifestyle.


Arrivée dans la ville

Lisbonne est tout simplement incroyable. C’est une ville magnifique, très ensoleillée, avec une lumière magique et fascinante toute l’année. Les prix ne sont pas trop élevés ce qui rend la vie plus facile et agréable. Les alentours de la ville sont aussi splendides avec de nombreuses plages, un arrière-pays dans l’Alentejo de toute beauté et différents monuments culturels, certains figurant au patrimoine mondial de l’Unesco : le monastère des Hiéronymites et la tour de Belém à Lisbonne (1983) ; le paysage culturel de Sintra (1995).

Les gens sont très chaleureux, toutes les générations se confondent et se retrouvent dans les nombreux kiosques de la ville autour d’une limonade pour les plus jeunes, d’un bon vinho ou d’une caipi pour les parents, quant aux locaux plus âgés souvent, ils se retrouvent dès l’après-midi pour jouer aux cartes ou aux échecs. Ambiance on ne peut plus sympathique ! 

Les immeubles anciens aux façades souvent très décaties n’ont pas de chauffage central et, pendant l’hiver, parfois très pluvieux, les radiateurs d’appoint se révèlent insuffisants. Ce que nous avons vécu les premières années en habitant à Lapa. Je n’ai jamais eu aussi froid de ma vie !

L’été, les cafés et restaurants en terrasse sont au fil des années de plus en plus nombreux et c’est la ruée vers les bonnes tables. Les balcons des immeubles sont purement décoratifs. Il est rare de pouvoir y mettre une chaise. Les Portugais contrairement aux étrangers ne sont pas forcément tournés vers l’extérieur. Ils aiment leur confort et leur intérieur, pour ceux qui peuvent se le permettre, avec un garage intégré et de l’air conditionné l’été. Les expatriés eux rêvent de grands balcons, terrasses et de jardins pour profiter des douceurs des températures.

Voici une idée reçue à oublier : le Portugal n’est pas un pays méditerranéen, mais atlantique ! Différent à bien des égards de l’Espagne. Les soirées sont vite fraîches et nous n’avons jamais souffert de la chaleur.

vivre a Lisbonne

Les Portugais sont moins expansifs que leurs voisins même si la vie nocturne explose à Lisbonne depuis quelques années dans le Bairro Alto et dans les docks rénovés le long du Tage. Les jeunes portugais sortent dès l'âge de 14/15 ans pour boire des bières et des cocktails très bon marché !  Lisbonne est un village, ils sont tous cousins/cousines et la ville est plutôt “safe” et les gens bienveillants.

Rien n’agace plus un Lisboète que d’être assimilé à un Espagnol. Voilà une gaffe courante à éviter ! Si vous ne maniez pas encore bien le portugais, ne vous adressez pas d’emblée à votre interlocuteur dans la langue de Cervantès. Beaucoup de Portugais de la génération de nos parents parlent très bien le Français ; c'était même la première langue obligatoire à l'école jusqu'en 1974 ! l’anglais l’a supplanté avec la jeune génération et l’expansion du tourisme ces dernières années.

Ces quelques avertissements posés, la ville, avec ses ruelles aux petits pavés luisants, ses façades ornées d’azulejos (carreaux de faïence), ses funiculaires partant à l’assaut des sept collines aux belvédères surplombant le Tage, a tout pour séduire. C’est une capitale aux dimensions humaines - 800 000 habitants, 2,2 millions pour l’agglomération : « C’est une ville très agréable à vivre, et si l’eau de la mer n’est jamais très chaude, même en plein été, les superbes plages da Costa da Caparica, de l’autre côté du Pont du 25 avril ne sont qu’à 20 mn en voiture de Lisbonne. Le Portugal est aussi le paradis des surfers.

Le climat

Là encore, difficile de rechigner sur ce point. Lisbonne bénéficie d’un très bon climat à l’année. Il fait plus froid et il pleut beaucoup dans le nord du Portugal en hiver, mais on reste à environ 9 mois de soleil alors franchement, on ne va pas se plaindre. Ne pas oublier à l’automne et en hiver de s’équiper de jolis seaux pour faire face aux fuites d’eau, très fréquentes dans les vieux appartements et maisons lisboètes. C’est un peu le sort de tout le monde et faut souvent prendre son mal en patience !

Ceux qui souhaitent de la chaleur, l’été au Portugal peut être chaud et dense en Algarve avec une mer très agréable.

Le logement

Il n’y a pas de “meilleur” quartier. Tout dépendra entièrement de votre manière de vivre et de votre budget: en solo, en famille, contrat expatrié ou local ? En maison ou en appartement ? Au bord des plages, proche des écoles, du travail, des centres commerciaux et des facilités ?

Les quartiers les plus prisés par les français sont encore ceux proches du lycée français situé en face du centre commercial des Amoreiras : Rato, Estrela, Lapa, Campo de Ourique, Campolide, Príncipe real, Restelo (pour les maisons individuelles, mais déjà plus éloignés).

Quelques-uns préfèrent les villages chic de Cascais, Estoril située à 20 kilomètres à l’ouest de la capitale ou Guincho un peu plus proche et tous accessibles en train très facilement. L’air y est moins lourd en été, et le centre de Lisbonne n’est jamais qu’à une demi-heure d’autoroute, mais attention au trafic aux heures de pointe ! 

Ceux qui n’ont pas la chance d’être défrayés par leur société essaient de reprendre ou d’acheter des appartements en ville. Les prix restent encore abordables même si ces dernières années les prix des appartements rénovés du Chiado et de Principe Real flirtent avec les prix parisiens.

On peut passer beaucoup de temps en voiture si on ne prend pas le temps de réfléchir à l’organisation de son quotidien. Les écoles commencent tôt pour finir tôt dans l’après-midi et sollicitent beaucoup les parents des plus jeunes souvent invités à des performances d’enfants, des réunions etc...

Au sein de cette mégalopole, les quartiers s'apparentent à des  “mini villes” et les gens qui y résident ont tendance à vivre dans leur communauté .


vue de Lisbonne

 

Personnellement, nous avons pendant 4 ans habité à Lapa, un quartier très résidentiel et agréable avec de jolis palais et immeubles où nous avons eu la chance de trouver un appartement en RDC et sous-sol avec un très beau jardin. Les enfants ont pris le bus pour aller à l’école. Puis comme beaucoup de Français au bout de quelques années à Lisbonne, nous avons acheté une maison à Campo de Ourique que nous avons entièrement rénové.

Nous avons adoré ce quartier beaucoup plus vivant et central; c’est le seul quartier plat de Lisbonne avec de nombreuses boutiques et cafés et son marché très dynamique est également ouvert tous les jours. Les enfants pouvaient se rendre à pied à l’école française ce qui leur a permis d’acquérir plus d’indépendance et un vrai plus au quotidien.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le logement à Lisbonne, vous pouvez contacter la charmante équipe de Miradouro, 2 françaises installées depuis des années à Lisbonne qui vous aideront à trouver votre home sweet home lisboète: https://miradouro.fr/

 

Quelle école,  avec quel curriculum ?

Les écoles francophones :

 

Les écoles internationales :

Les écoles internationales florissent à Lisbonne depuis quelques années. Les élèves français et étrangers de tous horizons se côtoient dans ces établissements haut de gamme, aux frais de scolarités élevés, où les cours sont dispensés en anglais. Les élèves peuvent suivre des cursus internationaux comme l’International Baccalaureate (I.B.) pour n’en nommer qu’un.

Voici quelques une des ces écoles des plus connues:
L’école St. Julian  à Cascais
La nouvelle British School Lisbon (BSL):
United International School of Lisbon
Oeiras International School
PaRk International school
St. Dominic’s International school
St Julian’s school à Cascais
Prime school
Deutsche Schule Lissabon que mes deux petits derniers ont fréquenté pendant 4 ans. Le plus: grand campus, piscine, bon mixte allemand-portugais, enseignement de bon niveau. Le hic: un peu en dehors de Lisbonne, près de l’aéroport, difficile d’accès.

Pour connaitre la liste de toutes les écoles internationales à Lisbonne ICI

 

Les écoles portugaises, une alternative intéressante :

Certains Français décident de mettre soit “leurs petits” en crèche ou en école maternelle dans le cursus portugais où les enfants sont chouchoutés et apprendront très rapidement le portugais. Autre scénario si l’expatriation s’allonge, certaine famille décide de mettre leurs plus grands dans des écoles portugaises où le niveau est très bon et la scolarité souvent gratuite ou moins chère que les écoles francophones ou internationales ! 

 

Le système de santé

Tout comme en Grande-Bretagne et en Italie, la médecine est à 2 vitesses. Le secteur public et gratuit exige d’avoir beaucoup de patience : prendre rendez-vous avec son médecin de secteur au « Centro de Saude » ou dans un hôpital relève de la galère. La médecine privée, elle, n’est abordable qu’avec une bonne assurance complémentaire, souvent prise en charge par la société. En revanche, elle est de qualité et fonctionne très bien comme les centres CUF.
Les Portugais sont les spécialistes de la file d’attente et ils prennent ça avec philosophie et résignation. Partout il vous faudra tirer un ticket « senha » et prendre votre mal en patience ! Chose surprenante pour un français : le respect de la file d’attente. Vous ne verrez jamais un Portugais doubler quelqu’un et on peut observer des files indiennes aux arrêts de bus ! C’est étonnant.

Des inconvénients largement compensés par la qualité de vie. Ici, aucun problème n’est vraiment grave et tout finit par s’arranger ! Il faut cependant s’habituer aux horaires approximatifs et aux rendez-vous pas toujours respectés. Ce qui n’empêche pas les Portugais d’être sérieux au travail.

Personnellement j’ai trouvé le système de santé relativement efficace. Ma fille a dû être opérée à l'hôpital universitaire Santa Maria et sur la base de cette petite expérience, nous avons été plus que satisfait. En cas de gros soucis, il vaut mieux se diriger vers les hôpitaux publics plus fiables et de grande qualité. La plupart des médecins portugais parlent couramment l’anglais et parfois francais.

 

Le travail

L’offre d’emploi s’est beaucoup développée à Lisbonne durant ces dernières années.

Le premier secteur est celui du tourisme et de l'hôtellerie. Le tourisme est aujourd’hui (hors contexte Covid) très fort à Lisbonne, et de nombreuses entreprises recrutent dans ce secteur.

Dans un domaine complètement différent, ce sont les « call-centers » qui recrutent aujourd’hui beaucoup de français afin d’assurer le service après-vente de tout type d’entreprises en France.

Les Portugais ne sont pas très matinaux, mais passent beaucoup de temps au bureau. Des horaires à rallonge qui cachent parfois un défaut d’organisation et un manque de productivité. Et surtout il y a la sacro-sainte « pause-café » et les déjeuners de travail interminables. On boit beaucoup de café au Portugal. Il est excellent et très bon marché : le prix d’un café Expresso « bica » atteint rarement 1 euro.

Comme en Allemagne, les portugais aiment les titres et on se fait appeler "Engenheiro" ou "Senhor Doutor" dès qu’on a une licence. Dans ce pays de droit écrit, il faut savoir faire face au foisonnement des lois et des règlements. L’emploi est très protégé et se débarrasser d’un incompétent est pratiquement impossible. Cette pesanteur juridique épargne curieusement la création d’entreprise. Il est très facile et très rapide de se mettre à son compte.

Vivre à Lisbonne

Lisbonne est depuis quelques années une ville de plus en plus attractive pour les jeunes entrepreneurs et les actifs francophones ou anglophones, car le Portugal offre en termes de coût salarial, d’imposition ou de risque à l’embauche de nombreux avantages permettant de se lancer facilement dans son activité. La création d’entreprise peut se faire en 24h. Par expérience, je vous recommande de vous faire bien accompagné et conseillé et de ne pas hésiter dès la première année à prendre un comptable portugais parlant francais ou anglais!

Au Portugal en janvier 2019, le salaire minimum est de 600 euros bruts par mois (les salaires sont versés 14 fois par an au Portugal avec deux fois une paye double par an, ainsi, sur 12 mois, le salaire minimum est en fait à 700 euros bruts par mois), et ce pour 40 heures travaillées.

En 2017, on estimait que près de 20% de la population portugaise vivait en-dessous du seuil de pauvreté, et cela n’a pas diminué en 2019. Le salaire moyen quant à lui, fin 2017, s’élevait à 887€ (source Instituto Nacional Estatistica). Autant vous dire que ce n’est pas grand-chose si l’on compare ça au coût de la vie au Portugal, d’où l’avantage et l’idée de créer sa propre entreprise pour ceux qui en auront le courage et les moyens.

Parlons justement, du coût de la vie.

Vous avez probablement dans votre entourage des amis, de la famille ou même des connaissances, des retraités, qui sont partis s’installer au Portugal pour passer leur retraite dans ce qu’ils appellent « l’eldorado ». On entend encore souvent que le Portugal, « c’est le paradis et c’est vraiment pas cher ! ».

En effet, le Portugal est un pays extrêmement convoité par les retraités français (allemands, anglais et aussi américains et brésiliens par ailleurs). Ces Français touchent une retraite française (donc bien plus que le salaire moyen portugais), ont déjà un bien au Portugal (donc pas de loyer à payer ou de marché du logement à affronter) et se font généralement soigner en France (et n’ont donc en aucun cas à faire au système de santé ou administratif portugais). En gros, ils n’ont aucun lien avec « le vrai » Portugal.

Pour continuer sur le coût de la vie au Portugal, il faut savoir que ce qui est moins cher qu’en France, ce sont les cafés et les restaurants. En tant que vacancier, on a donc forcément vite tendance à se dire que le Portugal c’est moins cher. Mais en réalité, pas autant que cela. Les loyers ont augmenté ces dernières années avec l’arrivée des étrangers, les factures pour l’électricité, l’eau et le gaz sont semblables à la France. Certains aliments (surtout les fruits et légumes) sont un peu moins chers, mais dans l’ensemble, ce n’est pas extrême. Même principe pour un abonnement téléphonique ou Internet. Le coût de la vie à Lisbonne est moins élevé, mais pas autant que certains se l’imaginent.

La gouvernance (système administratif, lois…)

Je ne vais pas me lancer dans un paragraphe politique, je n’en connais pas suffisamment sur la politique portugaise pour commencer ce sujet. Cependant, je voulais aborder le point de l’administration ici car c’est un point important selon moi pour une expatriation. Il est intimement lié à de nombreux autres points de la liste comme l’aspect financier, le logement, la santé ou bien encore l’utilisation du temps.

L’administration portugaise, c’est comme en France!  Voilà, en gros. C’est une perte de temps considérable et absolument incroyable. Il ne faut pas hésiter à se faire aider et à comprendre comment fonctionnent les différents systèmes, car l’administration portugaise est très généreuse avec les amendes! 

La première démarche administrative à faire est obtenir un NIF: Numéro d’Identification fiscale
Il est demandé dans une grande majorité des démarches que vous aurez à effectuer comme l’ouverture de comptes bancaires, location d’appartement, créations d’entreprise, déclaration d'impôts...

Plongez vous dans les bons conseils de ce site informatif et malin (Lauréat du Prix de la Création d’Entreprise du salon Entreprendre.pt).

La vie au quotidien

Transport

Bon réseau de bus et de métro pour un prix plus que raisonnable. Les taxis lisboètes et les Uber défient toute concurrence (entre 4 et 6 euros une course intra-muros et entre 11 et 15 euros pour se rendre à l’aéroport). Il suffit de lever la main où que ce soit et un taxi s’arrête ! On peut en user et en abuser...

Sinon, le coût des voitures et du carburant est plus élevé qu’en France.

L’alimentation

On mange très bien au Portugal. Mes coups de cœur : le vin vert, les torradas  (mon rituel c’est de m’arrêter dans un café pour boire un Galão, une sorte de café avec du lait mousseux avec une torrada, des tartines de pain de mie beurrées au beurre demi-sel. Ce pain de mie coupé très épais, imbibé de beurre et passé sous le grill. C’est une pure merveille.) et la soupe à la tomate, spécialité de l’Alentejo avec un œuf poché et un morceau de pain traditionnel, typique Alentejano.

C’est quelquefois un peu gras, mais c’est toujours frais et fait avec beaucoup d’amour. Personnellement, je trouve qu’on mange beaucoup trop de féculents au Portugal, mais c’est uniquement dans les restaurants et l’on peut toujours commander la soupe du jour. 


Il y a aussi de nombreux marchés :

  • mercado de Campo de Ourique, l’un des marchés couverts le plus populaire
  • mercado da Ribeira, le plus ancien marché couvert, voisin du Time Out Market plus touristique avec plus de 40 stands de restauration ambiance “street food”
  • le marché bio du samedi matin à Príncipe Real, beaucoup de fruits et légumes, de l’huile d’olive, du vin, des plantes aromatiques, des confitures et des pâtisseries régionales. Ambiance conviviale et décontractée.
  • Après chaque quartier a ses petits marchés authentiques comme celui d’Alvalade, Anjos, Saldanha...

On peut déjeuner ou dîner très bon marché à Lisbonne avec de nombreuses “tasca” et autres petits restos populaires et de quartier. Les resto un peu plus “tendance” et internationaux se sont développés, surtout Príncipe Real où les prix grimpent vite. 

On trouve aujourd’hui facilement des produits français dans toutes les grandes chaînes de supermarchés (Auchan, Leclerc) et même pour la rentrée scolaire les cahiers à réglures Seyès ! Sans oublier le péché mignon des français et de plus en plus de portugais dans les différentes boulangeries artisanales d’Eric Kayser qui nous régalent avec ses pâtisseries, son pain, ses baguettes, salades, quiches, soupes, desserts et autres créations.
Pour les gourmets, la Pétillante à Campo de Ourique offre au-delà de sa sélection de  champagnes et vins de France également une grande variété de produits gastronomiques salés et sucrés exclusivement français, allant des pâtés, terrines, soupes, sauces et moutardes artisanales, aux sucettes, caramels, biscuits et macarons. On peut en profiter dans le même quartier pour faire un tour chez Maître Renard pour les nostalgiques de fromage français et se faire plaisir dans “la” boucherie de découpe française au Talho do Campo.

S'entourer: une communauté francophone forte et sympathique

Dès mon arrivée à Lisbonne, mon premier réflexe a été non pas de m’inscrire à Lisbonne Accueil (au demeurant très dynamique) mais de retourner sur les bancs de l’université des Lettres de Lisbonne qui propose des cours de portugais très efficaces et intenses pour les étrangers! 

Il y a autrement de nombreuses associations et initiatives pour rencontrer d’autres expats, participer aux activités de découvertes de la ville, s’inscrire à des cours de photos, participer à une marche le long de la plage, rencontrer des entrepreneurs... selon ses envies.

Les incontournables: les jeudis du York, le guide de Lisbonne et bonjour Lisbonne pour les bons plans et les meilleures adresses de la ville, Lisbon by Light  un blog particulièrement inspirant où Paula nous dévoile ses coups de coeur et ses Lisbon stories insolites.

Adeline a créé une super application pour découvrir Lisbonne.

Visite de Lisbonne

Dans Lisbonne, tout est magnifique!!!! Chaque quartier a ses spécificités, ses trésors, ses façades abîmées, celles rénovées, ses habitants de quartier qui connaissent leur histoire mieux que n’importe quel guide touristique et qu’il faut absolument préserver !

J’ai néanmoins un coup de cœur pour la Mouraria en contre-bas de l’Alfama, le centre historique Baixa qui en cherchant bien regorge encore de magasins authentiques de la mercerie au spécialiste de la morue ou de semences, ainsi que Graça qui est un quartier en hauteur avec de nombreux points de vue incroyable sur la ville.

On ne peut pas manquer le quartier de Belém avec sa tour légendaire, son monastère et ses pastéis ainsi que l’avenue de la liberté (Avenida da Liberdade), qui est l’équivalent des Champs-Élysées en France. Elle relie le centre-ville à la place la plus populaire de Lisbonne, la praça Marquês Pombal. 

Hors des visites “classiques” je vous conseille surtout de marcher et de vous perdre dans les ruelles de chaque quartier. Munissez-vous de bonnes baskets pour arpenter la ville de haut en bas et découvrir tous les trésors cachés comme le quartier de Anjos avec le Largo do Intendente de plus en plus apprécié par les artistes et la jeune génération. De nombreux projets sont en cours dans ce quartier avec l’ouverture d’un Soho Lisbonne et d’autres projets qui veulent dynamiser cet ancien quartier un peu malfamé.

Encore méconnu et de plus en plus branché, je vous recommande aussi d’aller vous promener du côté de Marvila et Beato, deux quartiers qui méritent une vrai visite. Longtemps abandonnés, ces quartiers deviennent les QG des start-up, des espaces de coworking et de nouveaux concepts tendance. Du coup les bars et les lieux de vie fleurissent et attirent la jeunesse locale, les “bobos” étrangers et la scène artistique avec de nombreux magasins de meubles vintage et des galeries d’art dont la plus connue est celle de l’artiste portugais street-art Vhils: l’Underdogs Gallery.

Quelques sites naturels et visites d’exception dans la région ?

Je conseille vivement le site de Sintra qui fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco. Son histoire est très riche et les monuments sont à couper le souffle.

L’autre site naturel exceptionnel est Cascais, très connu pour son centre historique ainsi que ses plages autour absolument magnifiques dont celle de Guincho, une référence pour les surfeurs.
Les deux sites sont accessibles en train depuis Lisbonne, et le trajet est direct.

Si vous avez une voiture, partez découvrir Tomar, Colares (et son marché le week-end), Sesimbra, Alcácer do Sal, Setúbal et Comporta qui est devenu avec l’arrivée de stars comme le décorateur Jacques Grange, l’architecte Philippe Starck, le chausseur Christian Louboutin le “Saint-Tropez” portugais où il est bon de se faire voir! Les plages sont absolument magnifiques et la végétation avec les rizières hors du temps.

Un indémodable pour s’inspirer et découvrir de nouvelles visites à Lisbonne et au Portugal : https://voyages.michelin.fr/europe/portugal

Week-end hors Lisbonne

Le Portugal est un petit pays : en 3 semaines, vous aurez le temps de voir presque tout le pays !

Je conseille 3 jours à Porto, qui est une petite ville charmante (plus ancienne que celle de Lisbonne) dont le centre historique est sublime. Une ambiance très différente de Lisbonne y règne, plus arty et authentique, sans oublier de traverser le fleuve Douro pour aller voir les caves à vin et dormir dans une ancienne Quinta.
La ville attire d’ailleurs de plus en plus de Français et possède également un Lycée Français.

Passez ensuite 2 jours à Evora, située à 1h30 de Lisbonne elle est surnommée la ville musée. La belle capitale de l’Alentejo a été créée par les Romains et fait partie du Patrimoine de l'Unesco.

Mon grand coup de coeur est toute la côte Vicentine, la “rota Vicentinaqui commence au sud de Lisbonne jusqu’à la pointe orientale du Portugal: c'est une région sauvage avec un bord de mer à vous couper le souffle et des magnifiques villages préservés. C’est un trésor caché du Portugal, le paradis des randonneurs et des surfeurs! C’est une superbe virée à faire avec les enfants où les sentiers de randonnée sont très bien balisées (grâce à l’association rota vicentina) avec la possibilité de prendre les sentiers du chemin historique ou les sentiers des pêcheurs qui longent la mer. Les balades sont faciles. C'est une expérience unique entre deux mondes, entre une culture vivante et rurale et un littoral étonnamment sauvage.

Direction enfin vers l’Algarve pour profiter des plages au sud, 3 à 4 jours sont suffisants pour découvrir les jolis villages traditionnels aux alentours comme Tavira, Olhão, Faro, Castro Marim… Les paysages de plages sont exceptionnels, à privilégier en septembre, au printemps et en été.

 

De multiples groupes existent et vous offrent une mine d’informations :

Liens utiles :

Lisbonne accueil : sympa et dynamique

Living in Lisbon : aides et conseils pour s’installer, 

Le groupe du York: contacter Béatrice Quin - visitesyork@gmail.com, groupe de visites culturelles avec un café mensuel. 

La French radio : première radio pour la communauté francophone au Portugal,

Lisboète Magazine : c’est un trimestriel trimestriel francophone qui traite de sujets de société, culture, gastronomie et bien d'autres choses encore sur Lisbonne et sa région, 

Rotary Club Lisboa : propose régulièrement des rencontres, 

L’UFE Lisbonne : propose de nombreuses activités dont les superbes visites insolites de Claire Baudoin (claire@baudoin.com.pt), 

L’Ambassade de France à Lisbonne : dans un très joli palais, essayer d’y passer pour le 14 juillet! 

Pour les entrepreneurs en herbe:

Entreprendre.pt : association très dynamique qui organise des rencontres autour de l´entreprenariat,
French Upper : un collectif des start-ups, entrepreneurs et freelances francophones s’installant à Lisbonne,
La French tech Lisbonne : c’est le mouvement français des startups à Lisbonne.

En savoir plus sur Lisbonne : 

LISBONNE : les bonnes adresses et les loisirs

LISBONNE : à savoir avant le départ

Aurore, traiteur à Lisbonne

Happy funky FamilyCaroline, maman comblée de 3 enfants, a habité presque 10 ans à Lisbonne et depuis 1 an elle partage sa vie entre Munich et Lisbonne. Pour des raisons familiales et professionnelles, elle s’est installée avec sa famille à Munich, mais son coeur et ses amis sont toujours à Lisbonne où elle a gardé un pied à terre et s'y rend encore très régulièrement.

Après avoir créé puis vendu Pois Selection à Lisbonne (un e-commerce de cadeaux d’affaires made in Portugal), elle vient de lancer avec sa soeur un nouveau e-shop arty  Happy Funky Family, dont l’ambition est de remettre le portrait de famille au goût du jour! Parmi ses inspirations, beaucoup d’artistes portugais dont Telma, une artiste aux multiples talents, soucieuse comme beaucoup de Portugais de garder une trace du passé et faire revivre les souvenirs sous des formes plus artistiques.

Aujourd’hui Caroline partage ses conseils, coups de cœurs et petites adresses lisboètes pour que votre expatriation et voyage dans la région soit Happy Funky et Magique !

N'hésitez pas à la contacter de notre part : Pour en savoir plus sur le concept Happy Funky Family

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  2. 03/12 – Marché de Noël Virtuel

    décembre 3
  3. 07/12 – Réunion d’info « Job Booster Cocoon »

    décembre 7 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !