Connexion en tant que membre

Contextes politiques La sécurité Mexique

« Tu pars au Mexique, mais tu n´as pas peur ?! »


mexique-paspeur-HPRéponse classique de la majorité des personnes à qui j'annonçais que je partais vivre au Mexique ! La réflexion la plus commune a été "Mais tu es folle, tu vas te faire tuer là-bas !!!". Et lors de mes séjours France, la plupart me demande "Alors ? Tu ne t'es pas faite agresser là-bas? Tu n'as pas peur ?".

 

Avant de partir, je ne savais rien du Mexique.

L´expatriation étant mon choix, l'ayant acceptée de bon coeur, je n´avais absolument aucune crainte. De la naïveté ? Peut-être… Peur de quoi au juste? J´ai essayé de me renseigner depuis la France, avant mon départ. Le peu d´articles rédigés en français et à jour parlant de la vie au Mexique, à l´époque, donnaient cette information : "Au Mexique, il a y 10 meurtres par jour !".

 

Qu'en est-il vraiment sur le terrain, pour des étrangers qui partent vivre au Mexique ?

Vous ne vous faites pas tirer dessus, vous ne vous faites pas voler, vous ne vous faites pas harceler dans la rue…tant que vous prenez des précautions de bon sens, qui deviennent, très vite, des automatismes.

 

Quelques règles de sécurité que "tout expatrié doit suivre au Mexique" 

  • Eviter de prendre le bus les 15 et 30 du mois, jours de paie des mexicains, évitez le métro, interdiction d´aller en weekend à Acapulco, etc. Pour une curieuse de cultures et modes de vie différents, qui recherche avant tout l´intégration totale dans son pays d´accueil, c´est très frustrant ! Honnêtement, j´ai très vite oublié que nous étions le 15 ou le 30, et je trouvais ridicule d´aller travailler ou de me déplacer à pied uniquement ces deux jours ! Et Acapulco étant la plage la plus proche de Mexico, nous ne nous privons pas d´y aller… et nous sommes toujours là !
  • Quand je sors, en journée ou en soirée, je ne porte aucun accessoire bling-bling de valeur. Mon mari ne met jamais d´argent ni son téléphone dans ses poches arrières de pantalon.
  • Côté professionnel, les "costards-cravates" sont très vite repérés aux entrées et sorties de bureau. Il est recommandé de ne pas aller ou rentrer à pied seul avec son PC ou sa suitcase flambant neuve à la main. N´attirez pas l´oeil ou restez en groupe.  Si vous décidez d´aller ou de rentrer seul(e) au bureau et que vous n´avez d´autre choix que d´avoir votre mallette, prenez un taxi.

 

Mes bons conseils

  • Les plus sûrs sont les taxis de sitios - station de taxi. Sinon, si vous arrêtez un taxi dans la rue, vérifiez que son identité, la photo du chauffeur, le numéro de plaque sont apposés sous forme de feuille A4 à une des portières du taxi (généralement celle par laquelle vous devez entrer). Une fois ces informations confirmées, vous pouvez rentrer dans le taxi en toute confiance.
  • Le soir, nous ne sortons jamais avec une carte bancaire, seulement du liquide. Personnellement, je prends très souvent le taxi seule pour me rendre en soirée et reviens en pleine nuit de la même façon. Il m´arrive aussi de prendre le bus le soir, vers 23h. Pourtant, en bonne française de l´Est, j´ai le teint pâle, sans parler de mon accent : impossible de me confondre en mexicaine ! Mais comme je n´affiche pas de différence (à part mon teint!) avec eux, il ne m´est rien arrivé jusqu`à présent.
  • Respectez ces quelques petites règles de bon sens ci-dessus citées, n´affichez pas votre richesse dans la rue (même si vous ne vous considérez pas riche, en tant qu´expatrié(e)s, vous êtes beaucoup plus riche que la moyenne mexicaine !), parlez espagnol, à défaut, dites que vous êtes français(e) au chauffeur de taxi (les américains sont qualifié de Gringo, les mexicains préfèrent largement les français), respectez les mexicains en les saluant, souriez. Vous verrez que ce ne sont pas très longtemps des contraintes, cela s´appelle "s´adapter".

 

En résumé

  • C´est vrai, il y a des meurtres et des blessés par balles, fruit de règlements de compte entre bandes rivales - oui, oui, celles auxquelles vous pensez - qui existent certes, mais sont isolées. Finalement, nous, expat ou étranger, nous sommes bien loin de cela.
  • Par expérience, je vous confirme qu´il est possible d´avoir une vie personnelle sereine après le travail, à Mexico D.F, en tant qu´expatrié(e). Sur place, ne restez pas isolé(e), vous passeriez à côté de très belles occasions de vous épanouir et vous perdriez en efficacité professionnelle.

 

Si l´occasion vous est donnée de partir en expatriation au Mexique, ne donnez pas de crédit à des faits qui ne vous atteindront jamais, ce serait dommage de passer à côté d´une belle expérience de vie !

 

Mélanie Raze

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

Femmexpat vous conseille de lire :

Le système médical mexicain

Las posadas, piñatas etc. : coutûmes de Noël au Mexique

MEXIQUE : A CONNAITRE AVANT DE PARTIR

Ma copine mexicaine

Vivre à Puebla, au Mexique

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à ne pas manquer

Pas d'évènements prévus pour le moment.

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !