Connexion en tant que membre

Chine Wuhan

Vivre à Wuhan, capitale de l’hubei, en expat


wuhanMe voilà arrivée à Wuhan sous une pluie battante et une chaleur écrasante !

24 heures de voyage pour trouver une ville grise, triste, et...pleine de Chinois bien sûr.

Notre premier contact ne fut pas des plus réjouissants avec cette météo humide, mais les maris qui connaissaient déjà la ville s’empressaient de nous dire : "ça ne dure jamais longtemps, d’habitude c’est pas comme çà..."  Bref, comme si on allait faire demi-tour avec valises et enfants sous le bras.

Pour ma part, mon mari venait déjà depuis un an travailler pour son entreprise à Wuhan.

Ses absences répétées ont fait que nous avons choisi de recomposer la famille en Chine, tous les 3, lui, moi et notre fille âgée de 8ans : son papa lui manquait, tout simplement.

Les débuts ne furent pas si simples ! Bien que nous soyons installés par l’entreprise, des tas de choses de notre quotidien n’étaient plus là...Alors, il faut prendre conscience que pendant 2 ans il va falloir faire SANS et avec notre nouvel environnement.

Habitudes alimentaires, commerces, comment vivre à Wuhan

Les habitudes alimentaires, par exemple : oublions le bon chocolat, les yaourts, le fromage, la charcuterie...bref bilan de une année passée ici : j’ai perdu 6 kgs !

Les commerces du quartier, où personne ne vous comprend et où tout le monde vous regarde comme un extra-terrestre(d’autant que nous sommes blondes ma fille et moi !!). Enfin, chose positive : le langage des mains et les dessins ou croquis sont universels, ce qui fait que l’on arrive à se comprendre finalement, et voilà !

Bref, bilan de cette année 2008-2009 : je n’ai rien vu passer, entre les rencontres avec les autres femmes expats de notre base vie, les activités artistiques, l’école , les journées de courses et de ballades dans le bazar de Wuhan, les heures passées à papoter entre filles, et les préparatifs des différents voyages que l’on veut organiser pour notre petite famille...

J’ai passé une super année car j’ai accepté de vivre autrement qu’en France.

C’est un pays sale, on le sait et on ne peut rien y changer. Donc faisons avec et acceptons-le, car 2 ans passent très vite... Ma fille est comme un poisson dans l’eau, et mon mari, lui... boit la tasse au boulot, mais bon, il n’est pas venu ici pour se reposer !! C’est un projet professionnel qui l’a amené ici, une aventure pour lui et il a souhaité nous la faire partager : mille mercis.

Alors pour toutes celles qui hésitent, je dirais de ma courte expérience : lancez-vous et acceptez de vivre autrement. Qu’est-ce que c’est que 2 ou 4 ans dans toute une vie ? Moi, je garde les bons moments, et oublie les mauvais, mais je n’en fais pas cas. Je les note dans un petit coin de ma tête, mais sans plus, histoire de les raconter à celles et ceux qui ne peuvent pas imaginer ce que l’on vit ici.

La vie pourrait être beaucoup plus pénible et difficile, et je ne me plains pas, bien au contraire : nous aurons beaucoup voyagé, visité beaucoup de pays loin de la France et rien que pour ça, c’est génial.

Conclusion : je ne regrette rien.

Je peux boire mon Expresso tous les matins (petit plaisir que j’avais en France et que j’avais peur de ne pas retrouver ici...), manger avec ma fille( et quelques fois mon mari) tous les midis, en profiter, discuter avec pleins d’autres femmes et...bien rigoler surtout, car je crois que c’est la clef d’une bonne adaptation.

Voilà pour nous la Famille grains de riz, qui est heureuse de vivre à Wuhan, et qui prend au jour le jour ce que les chinois veulent bien nous donner.

Isabelle, Christophe et Charlotte GRES, expats à Wuhan.Vivre à Wuhan (Chine)

Femmexpat vous conseille de lire :

Seule et active en expatriation en Chine (Wuhan)

Wuhan en Chine : les premiers pas

Wuhan : les loisirs

Wuhan : la santé et les bonnes adresses

Wuhan : à savoir avant de partir


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !