Connexion en tant que membre

Europe Ma destination Roumanie

Vivre à Bucarest


Vivre-a-bucarest-Roumanie-UNE femmexpat 559x520En Roumanie, Corinne joue les guides pour FemmExpat : "Nous sommes ravis de notre première expatriation en Roumanie ! Bucarest s'avère être une destination "très confortable"... 

 

Les premiers contacts

L'arrivée est  facilitée par les agences spécialisées souvent prises en charge par les sociétés. Ces agences (souvent des agences immobilières) organisent les visites des appartements correspondants à vos critères de recherche ainsi que des "tours de reconnaissance" de la ville et des principaux centres d’intérêts (le marché, le centre médical etc...) qui peuvent s'avérer très utiles pour prendre ses marques.

Il y a plusieurs associations de français sur Bucarest (la ville en compte environ 3000). La communauté française est assez active et solidaire.

Parmi ces associations:

Si vous prenez contact avec eux à votre arrivée, ils vous donneront un tas de bons tuyaux et vous permettront de gagner un temps précieux.

 

Comment se loger ?

La ville est divisée en 6 secteurs. La communauté française et expatriée est très concentrée sur le nord de la ville. Cette zone est riche en appartements et villas neuves. Les appartements avec plus de 3 chambres sont assez difficiles à trouver même s'ils ont une superficie importante. Les villas sont souvent dans des résidences surveillées et on peut trouver facilement une maison avec piscine et jardin dans cette zone. Si vous choisissez d'y habiter un véhicule est indispensable. Dans le centre ville, les maisons sont souvent anciennes ou rénovées (attention aux surprises) et sans jardin (les "curte" sont des cours bétonnées). Si vous souhaitez y vivre il serait plus pratique d'avoir un parking ou un garage car les stationnements sont rares et les amendes pour enlèvement de véhicule élevées.

Dans tous les cas, le coût de l'immobilier est élevé à Bucarest. A noter aussi que vous pouvez louer ce type de logement déjà meublé.

Comme dans toutes les capitales, le trafic peut être un peu difficile et il est préférable de cibler son lieu de vie par rapport à l'école des enfants le cas échéant ou de votre lieu de travail.

Précision par Mathieu (mars 2014) :
Les prix de l'immobilier à Bucarest, à qualité équivalente, sont 3 à 4 fois moins chers qu'à Paris ou première couronne. Pour exemple, j'ai loué un appartement (45m² + 15m² de terrasse) dans un quartier résidentiel (métro Basarab) proche du centre pour 350 euros par mois. Les loyers sont semblables (une petite baisse) à l'année dernière, date de votre article. Il y a bien eu il y a quelques années un boom immobilier avec un pic en 2008 mais les prix sont maintenant revenus à ceux de 2004/05.

Autre information importante, dans le cas ou les expatriés auraient à chercher eux-même leur logement, il ne faut pas être surpris de tomber sur des propriétaires qui louent leur logement "au black", même si la transaction passe par une agence immobilière, qui prend en général 1/2 loyer pour la "mise en relation".

 

Le quotidien

La vie est agréable à Bucarest, c'est une ville sûre, sans problèmes majeurs de sécurité. On y trouve de tout en matière d'approvisionnement, dont du bio depuis quelques années. La qualité de vie est bonne avec des enfants également car il y a beaucoup de parcs bien entretenus et avec des jeux.

La ville est relativement bien desservie par les transports en commun (métro, bus, tramway) mais sinon, il y a les taxis qui sont très bon marché (environ 15 lei soit un peu plus de trois euros pour une course).

Vous pourrez également trouver très facilement du personnel de maison pour le ménage ou les enfants, via le bouche à oreille ou les associations. Certains parlent anglais ou français (appris à l'école il y a quelques dizaines d'années). Les roumains adorent les enfants. Avoir une aide à la maison est aussi un moyen de parler le roumain (cette langue si attachante car si familière à nos oreilles de français).

Et puis Bucarest n'est pas la Roumanie, on peut s'échapper le week-end à la montagne, dans les Carpates (environ deux heures de route), pour y faire du ski l'hiver ou de belles ballades l'été.

La Roumanie est un pays magnifique regorgeant de trésors (Delta du Danube, les Carpates...) entourée de pays tout aussi intéressants à découvrir. L'état des routes laisse un peu à désirer et rallonge les temps de trajet mais cela en vaut la peine.

 

La scolarité

Le Lycee Anne BRANCOVAN de Noailles

L'école française se situe au Nord de la ville, dans le quartier de Baneasa et accueille les enfants de la maternelle au lycée. L'école française propose un système d'activités extra scolaires (judo, karaté, athlétisme, danse etc.) ainsi qu'un système d'activités variées d'"after school" qui va jusqu'à 18h00.

Nouveau depuis 2019  : Ecole française internationale de Bucarest (réseau Odyssey)

A seulement quelques pas de l'Institut français de Bucarest,  la nouvelle école française de Bucarest, l'EFI Bucarest délivre un enseignement trilingue (français, anglais, roumain) ainsi que des diplômes d’état français (Brevet et Baccalauréat) et des certifications linguistiques internationales (Cambridge, TOEFL, IELTS).

 

Quant à l'école Anglaise (The British School) et l'Ecole Américaine (American International School)

Elles sont situées toutes deux dans le Nord de la ville (Quartier Pipéra), et sont entre trois fois (pour l'école Anglaise) à cinq fois plus coûteuses que l'école française. A méditer donc en fonction de votre budget frais de scolarité s’il est pris en compte par votre société;

Pour les tout-petits, il existe des systèmes d'écoles privées de très bonnes qualité (les "gradinita") comme par exemple l'école roumaine "Olga Gudynn" mais également de nombreuses autres.

 

Le coût de la vie

  • Pour les loyers, voir plus haut "Comment se loger'
  • L'alimentation est moins chère surtout si on s'approvisionne sur les nombreuses "piata" de la ville.
  • On trouve de tout dans les nombreux supermarchés et il y a aussi des supérettes de quartier bien achalandées. Pour les vêtements et autres, les prix sont les mêmes qu'en France voire un peu plus chers si on va dans des chaînes de magasins étrangères y compris les françaises.

 

Travailler à Bucarest

Il existe de nombreuses d'associations caritatives à Bucarest qui tentent de venir en aide à de nombreux publics différents et les bénévoles qui viennent apporter leurs idées, leur temps et énergie sont toujours les bienvenus.
Les femmes qui travaillent sont généralement employées par les ambassades francophones (avec un salaire roumain) ainsi que par l’école française et quelques entreprises françaises.

Les emplois sont souvent des emplois à plein temps. Certaines donnent des cours. Il y a également la possibilité de s'investir à l'école (besoin de parents accompagnateurs pour des sorties, pour les séances de bibliothèque etc.).

Même si on ne parle pas le Roumain, il est nécessaire de parler Anglais dans le milieu professionnel.

 

Les loisirs

  • Pour les amateurs de sports, il y en a pour tous les goûts : tennis, golf, club de gym. On peut également faire du ski dans les Carpates l'hiver.
  • L'opéra est très bon marché et les spectacles de qualité. Les enfants y sont les bienvenus !  Il y a un grand nombre de salle de cinéma qui passent parfois des films français.
  • On peut également assister à des concerts à des prix très modérés.
  • Il existe des professeurs en tout genre pour adultes et enfants prêts à vous enseigner la musique, le dessin, la poterie etc...

 

L'accueil

Les Roumains sont des gens charmants, sensibles, marqués par leur histoire et ouverts aux discussions avec les étrangers lorsqu'on s'intéresse à eux. Ils sont très critiques envers leur pays car ils y sont très attachés et aimeraient qu'il évolue plus vite et mieux. Ils sont facilement enjoués, et font de grandes fêtes à de multiples occasions (dont des occasions religieuses). Globalement ils sont croyants et pratiquants (religion orthodoxe)

 

Corinne, de Bucarest

 

 

Liens utiles :

Bucarest Accueil - Réseau Fiafe - ne manquez pas leur guide : "Bucarest pratique"
La France en Roumanie
Le petit journal : edition de Bucarest

Sur Facebook :

Les Français en Roumanie 
Français à Bucarest

 

FemmExpat vous conseille de lire :

BUCAREST : à savoir avant le départ

BUCAREST : les bonnes adresses

Le régime matrimonial en Roumanie

Ma grossesse en Roumanie

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !