Connexion en tant que membre

Ma destination Mexique

Et si on partait vivre au Mexique ? Les 10 coups de coeur de Lili Plume


Et-si-on-partait-vivre-au-Mexique-les10-coups-de-coeur-de-lili-plume
Crédit : Lili Plume / Illustrations Georgia Noël Wolinski

L’Amérique latine ?  Étudiante, j’en rêvais !

À l’époque, j’écumais les bars à salsa de la ville de Strasbourg au contact de latinos vraiment sympathiques et chaleureux. Mes nombreux voyages m’ont menée partout sur le globe mais c’est seulement à l’âge de trente-six ans que je mets enfin le pied sur le continent américain !

Le hasard de la vie. Une proposition d’expatriation pour mon mari et me voilà devenue Lili Plume femme d’expat’ au Brésil ! Ce pays m’a fascinée par ses richesses naturelles exceptionnelles, la gentillesse de ses habitants et la douceur de vivre qui y règnent. Je ne voulais plus partir. En quittant ce país querido en octobre 2016, j’ai eu très peur d’être déçue par ma prochaine destination...

Mais c’était mal connaître le Mexique, un pays fabuleux auquel je me suis également énormément attachée pour de multiples raisons.

 

1/ La langue

J’ai toujours aimé l’espagnol ! Adolescente je fredonnais les tubes du groupe Mecano et j’adorais regarder les films de Pedro Almodovar en version originale. C’est une langue simple à comprendre pour nous les Français. En ce qui me concerne, le portugais m’a permis de très vite communiquer avec mon entourage. Et en expatriation, quand la communication va, tout va !

 

2/ Une population autochtone agréable et conviviale

Comme les Brésiliens, les Mexicains sont des gens chaleureux, tactiles et démonstratifs ! Il a fallu s’y faire à mon arrivée en Amérique latine à tous ces abraços et ces déclarations, moi l’Européenne habituée à plus de froideur et de discrétion. Un choc culturel !

À présent, je suis la première à serrer étroitement une personne que je connais à peine ! Et puis ici, on ne se sent jamais vraiment seule ou abandonnée. Il y a toujours quelqu’un pour vous aider. Les mamans de l’école, les collègues de mon mari… Des gens toujours charmants !

Et qui aiment faire la fête ! Les anniversaires et les carnes asadas (barbecues) s’enchaînent à grand train tout au long de l’année et les piñatas (grosses figurines en carton remplies de sucreries) sont toujours prêtes à se faire frapper sans ménagement par les bâtons d’enfants surexcités !

Mais ce que j’apprécie tout particulièrement, c’est l’humour des Mexicains. Leurs expressions fleuries ou leurs blagues (les albures à base de jeux de mots souvent à connotation sexuelle) peuvent sans problème remonter le moral d’un expatrié déprimé !

 

3/ Une culture musicale riche et variée

Au Mexique, il y en a pour tous les goûts ! Des musiques traditionnelles populaires (comme la musique norteña, la ranchera…), des musiques modernes (comme le reggaeton, la pop, le rock latino ou la musique commerciale américaine) ainsi que des tubes de salsa, de bachata, de merengue ou de cumbia… Bref, on ne s’ennuie pas. Et moi, je suis aux anges ! J’enchaîne les concerts depuis mon arrivée dans le pays !

 

4/ La nourriture mexicaine, une curiosité qui vaut le détour

Les Mexicains adorent manger ! Il est d’ailleurs possible de déguster les tacos, tortillas, tortas, quesadillas, enchiladas, tamales, burritos, tostadas, et autres délicieuses spécialités mexicaines à base de maïs, partout dans les villes et à toute heure aux stands mobiles des vendeurs de rue ! La nourriture au Mexique ne peut pas laisser indifférent.

Tout d’abord, il y a toujours le risque, pour le gringo, de tomber sur un petit bout de piment dans une sauce ou toute autre préparation culinaire. Une mésaventure dont on se souvient longtemps ! Tout est en permanence recouvert de chile. Les fruits, les légumes, les boissons et même les sucreries pour les enfants !

Et puis on peut manger des choses étranges comme des criquets frits (chapulines) ou des oeufs de fourmi (escamoles). Dans les bouteilles de mezcal (le petit cousin de la tequila) flottent parfois des larves de ver ou des scorpions que certains grignotent une fois la bouteille terminée ! Pour les boissons, j’aime particulièrement la horchata (une boisson laiteuse à base de cannelle et de riz) et la naranjada (orangeade) bien fraîches en terrasse !

 

5/ L’artisanat

Le Mexique est le pays de l’artisanat. Que ce soient les alebrijes de Oaxaca (des jolies figurines colorées en bois en forme d’animaux), les petites poupées vendues en grand nombre dans les rues de Santiago de Querétaro, les rebozos (foulard en tissu que l’on pose sur les épaules) de Santa Maria del Río (un village à côté de chez nous à San Luis Potosi), la céramique de Puebla ou de Morelia…

On peut trouver également les magnifiques masques mayas de la région du Yucatán, les jolis ponchos fait main dans la région de San Cristobal de las Casas. Chaque région possède son habit traditionnel. Et curiosité mexicaine, très souvent ce qui est vendu au Mexique est à l’effigie de la vierge de Guadalupe (les Mexicains sont extrêmement croyants) mais aussi de Frida Kahlo cette artiste peintre au destin tragique (longtemps immobilisée sur son lit suite à un accident de bus) Elle était en couple avec le peintre Diego Rivera. Deux figures emblématiques de la culture mexicaine.

 

6/ Un pays d’une diversité naturelle épatante

Au Mexique, vous pouvez passer de régions semi-désertiques (comme celle de San Luis Potosi) au milieu des cactus, des figuiers de Barbarie et des yuccas, à des régions chaudes humides et vertes semblables au Brésil ! Par exemple, la région du Chiapas dans le sud du pays ou la Huasteca à quatre heures seulement de chez nous. On peut donc rencontrer dans un même pays des scorpions, des serpents, des aigles, des coyotes, mais aussi des perroquets, des colibris, des singes, des crocodiles et des jaguars.

Le Mexique c’est également des volcans (pour certains encore actifs comme le Popocatépetl à Puebla) et des plages paradisiaques. Dans l’État du Quintana Roo par exemple avec l’une des destinations touristiques les plus célèbres au monde, Cancun. Mais je lui préfère largement Playa del Carmen, Tulum, l’île de Cozumel ou encore celle de Holbox où l’on se balade les pieds dans le sable et où la voiture est interdite ! La nuit, on peut partir en canoé et d’un mouvement de main dans l’eau, faire apparaître des micro-organismes bioluminescents. Un spectacle magique.

 

7/ L’Histoire est partout

Les villes à deux heures de chez nous ont quasiment toutes un centre historique classé au patrimoine de l’UNESCO ! Santiago de Querétaro (mon coup de coeur), San Miguel de Allende, Zacatecas, Aguascalientes, Guanajuato. Et l’ambiance y est agréable. Il y a très souvent des festivals, des marchés artisanaux, des expositions, des concerts.... Le soir des acteurs en costume d’époque, ouvrent les portes de domaines magnifiques avec des maisons coloniales majestueuses pour conter des légendes mexicaines à des passants sous le charme. Des groupes de guitaristes chantent des airs traditionnels dans les rues, accompagnés par le public de Mexicains regroupés autour d’eux. À chaque fois, je meurs d’envie de chanter avec eux mais je ne connais malheureusement pas les paroles de ces chansons !

Et puis dans ce pays, on trouve des pyramides, des temples aztèques, mayas ou olmèques à peu près partout. La grande pyramide du soleil de la cité de Teotihuacan à Mexico city, celle de Chitzen Itza dans le Yucatán (l’une des sept merveilles du monde), les ruines de Tulum qui donnent directement sur la mer turquoise en contrebas (un spectacle unique), la très étendue cité d’Uxmal en pleine nature ou celle de Palenque au milieu de la forêt verdoyante du Chiapas. Ce pays est un musée à ciel ouvert et il nous faudra bien plus de trois ans pour en faire le tour !

La Révolution Mexicaine est très importante ici et se fête chaque année dans les écoles. Les petits et les grands se déguisent un fusil à la main, des ceintures de munitions croisées sur le torse et des moustaches dessinées ou collées sur le visage à l’image d’Emiliano Zapata le célèbre révolutionnaire mexicain. Les élèves rejouent devant leurs parents les scènes célèbres de cette époque.

 

8/ L’incroyable région du Chihuahua

Dans la région du Chihuahua dans le nord du pays, le mythique train el Chepe vous emmène dans l’un des plus impressionnants canyons au monde, las Barrancas del Cobre (bien plus vertigineux que le canyon du Colorado avec ses deux kilomètres de profondeur) où vivent les Rarámuris (les "pieds légers"). Ces indigènes ont des capacités physiques phénoménales. Ils parcourent la montagne sur des kilomètres, à pied, en sandales de cuir et en jupe, pour les femmes ! Certains d’entre eux participent à des ultra-marathons et les remportent sans trop d’effort !

 

9/ Mexico et le défilé de la fête des Morts

C’est une belle surprise que cette Ciudad de México ! Le centre-ville est magnifique. Très vert avec des pistes cyclables et de somptueux bâtiments historiques. Contrairement à São Paolo, il n’y a pas que de gratte-ciels mais beaucoup de maisons. La place principale de la ville, la Plaza de la Constitución appelée aussi el Zócalo, est l’une des plus grandes et l’une des plus belles au monde. On peut y admirer les vestiges du Templo Mayor, le temple le plus sacré des Aztèques, ainsi que la majestueuse Catedral Metropolitana.

Depuis quelques années, le défilé de la fête des Morts se termine sur cette place. Un spectacle à l’ambiance toute particulière. C’est la période de l’année (autour du 2 novembre) la plus importante au Mexique. Les Mexicains à l’école, dans les magasins ou dans la rue, se maquillent pour se transformer en squelettes. Les familles préparent les magnifiques autels recouverts d’offrandes pour les défunts présents en photo. Et ainsi penser à eux. La légende dit que les morts reviennent ce jour-là visiter les vivants en suivant les chemins tracés au sol avec des pétales de fleurs orange.

 

10/ La Paz sur la péninsule de Baja California

Mon mari, mon fils et moi étant des aficionados de la mer et de ses profondeurs, La Paz est notre petit paradis mexicain. Le commandant Cousteau qui y a longtemps séjourné a qualifié le golfe de Californie (ou mer de Cortes) "l’aquarium du monde".

Le programme ? Nager avec les requins-baleines, les lions de mer, les raies, les tortues, des poissons de toutes les couleurs. Être suivi en bateau par un banc de dauphins. Voir les pélicans, en fin de journée, plonger dans l’eau de la baie de Balandra pour s’y nourrir. Une plage magnifique à l’eau translucide peu profonde sur des kilomètres. Et si l’on passe de l’autre côté de la péninsule à Los Cabos, on peut partir en barque sur l’océan Pacifique à la rencontre des baleines grises venues d’Alaska jusqu’ici pour se reproduire.

 

Lili Plume

Si un petit voyage en Amérique latine vous intéresse, rendez-vous dans la section "pages" de son blog pour découvrir des extraits de ses deux livres :

  • "Et si on partait vivre au Brésil", ma chérie ? (publié en janvier 2018)
  • "Et si on partait vivre au Mexique, ma chérie ?" (dont la publication est prévue en 2020)

Ces ouvrages sont illustrés par Georgia Noel Wolinski, petite-fille de Georges Wolinski

-  Pour les suivre sur Facebook : LiliplumedoBrasil et Georgia Noël Wolinski

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Vivre à San Luis Potosi au Mexique

Travailler avec les Mexicains en tant qu'étranger

Lili Plume, les tribulations d'une femme expat au Brésil

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !