Connexion en tant que membre

Afrique Côte d'Ivoire Ma destination

S’installer à Abidjan : les bons plans de Claire


Mes-bons-plans-a-Abidjan-Claire-CMycities-UNE-FemmExpat-559x520
Photo : Claire / Cmycities

Akwaba, bonne arrivée en Côte d’Ivoire !

Après (seulement) 6h30 de vol et avoir négocié sévèrement votre taxi à l'arrivée, vous voilà en route pour le centre de la capitale ivoirienne, Abidjan ou Babi pour les intimes...

Ma ville d'adoption depuis bientôt 3 ans. Une ville riche en couleurs que j'adore arpenter... Raison pour laquelle je partage aujourd'hui mes bons plans.

 

Abidjan, la ville qui grouille à toute heure du jour ou de la nuit

Les Ivoiriens sont accueillants et chaleureux. C'est un vrai plus à votre arrivée.

Le pays connait une vraie diversité, un mélange de différentes cultures et religions qui y vivent en harmonie. Bien sûr, les crises passées ont marqué les esprits et les Ivoiriens souhaitent plus que jamais que cela ne se reproduise pas. Evidemment, personne ne sait ce que se passera lors des élections à l’automne 2020, les discussions politiques vont bon train mais à Abidjan, on vit au jour le jour, au rythme doux et effréné de la Place* .

* précision de mise en bouche : « Abidjan est doux » est une expression très souvent utilisée... De même que « la Place », autre surnom donné à Abidjan, où le rythme est loin d’être très calme 😊.

Cette parenthèse politique est importante, car l’on a toujours peur de l’instabilité africaine, mais personne ne regrette un séjour dans le pays aux plus de 60 ethnies.

A Abidjan, l’aéroport est proche de la ville et on y trouve toutes les commodités, les écoles et les entreprises qui y ont pour la plupart leur siège. En pleine croissance économique, la capitale ivoirienne attire de plus en plus de sociétés qui y implantent notamment leur bureau pour le business en Côte d’Ivoire et la sous-région.

 

Se déplacer

A l'aéroport, malgré l'euphorie de votre arrivée, pensez à bien négocier votre trajet. Les chauffeurs vont emmèneront toujours à bon port... moyennant un prix quasi parisien.

Au quotidien, vous pourrez facilement vous déplacer en taxi ou bien louer une voiture, avec chauffeur également...

Bon à savoir :

  • Peut-on rouler sans soucis avec son permis français ? Oui, pendant 3 mois, durée de validité du visa tourisme. Sinon, c’est permis international, permis ivoirien (à moindres frais …) ou des petites amendes de temps en temps 😊
  • Qq conseils pour trouver un chauffeur ? la meilleure option est de se renseigner via le bouche à oreille ou via le groupe Facebook Expats Abidjan.
  • Quel salaire prévoir pour un chauffeur  ? Entre 60.000 et 150.000 FCFA par mois environ (soit entre 90 et 230€ par mois) ; cela dépend du nombre d’heures/jours.
  • Peut-on trouver des sièges-auto dans les magasins, en racheter sur place à la communauté ou faut-il emporter avec soi ? Aucune crainte, cela se trouve facilement à l’achat ou via le réseaux des expats !

Sachez que la conduite est sportive hein, mais qui n’a jamais rêvé d’être un grand pilote ? 🚗 Blague à part, oui, les gbakas (transports collectifs) ne respectent pas vraiment le code de la route, les piétons traversent l’autoroute et les accidents sont fréquents et grande source de palabres – les Ivoiriens crient un peu, et puis se demandent “pardon”, attendent 3h la police et se disent enfin qu’ils auraient dû prendre une assurance...

Et tout cela se termine toujours par un énorme bouchon ! Mais la patience est d’or … Ce conseil vaut également si vous vous faites arrêter par la police... préparez aussi vos compétences en négociation 👮.

 

Les quartiers où vivre

Les-quartiers-Abidjan-web

On peut tomber sur du bon comme sur du … bien moins bon ! J’ai là quelques bons conseils pour découvrir de superbes oasis de paix et vous éviter les mauvais plans. Une réservation à l’aveuglette sur Internet peut vous révéler des surprises pas très agréables, mais facilement évitables... Méfiez-vous !

Les quartiers agréables sont nombreux  :

  • La zone 4 (dans Marcory) : le quartier se situe à côté de Koumassi, au Nord de Port-Bouët, au sud des ponts (Abidjan est traversée par la lagune – la “légende” y aurait vu des crocodiles … - et 3 ponts dont le moderne HKB) et non loin de l’aéroport, où loge une population relativement aisée. Ce quartier regorge de maquis, restaurants et bars très sympas.
  • Marcory : plus résidentiel et sur la même île que la zone 4.
  • Cocody : avec des quartiers plus résidentiels et au nord des ponts. Plus calme, proche des écoles, on y retrouve de nombreuses familles expatriées francophones. On y trouve également des logements de qualité.
  • Plateau : la “City” ivoirienne, où la plupart des entreprises sont installées, ce qui peut s’avérer pratique pour éviter les bouchons quotidiens.

D’autres quartiers sont en pleine essor : Youpougon, plus populaire et Angré (en plein essor à l'est de la ville - pas encore repris sur la carte), plus résidentiel.

De manière générale, il est intéressant de calculer son temps de trajet par rapport aux destinations principales (travail, école, aéroport), et ce aux heures de pointe, car Abidjan ne déroge pas à la règle des capitales... Sur les routes principales, on est serré dêh !

 

Bon à savoir :

  • Comptez entre 800.000 FCFA et 2 millions FCFA pour le loyer d'une maison. 
  • Toutes les maisons ne sont pas équipées de piscine.
  • En revanche, assurez-vous la vigilance d'un gardien (de jour comme de nuit) pour veiller sur votre sécurité... 

 

Les écoles

Pour les écoles, vous aurez le choix : jardins d’enfants, écoles Montessori, collèges et lycées français et américains où toutes les nationalités se mélangent et qui offrent un enseignement de qualité.

>> Retrouvez la liste des écoles dans notre article "Abidjan : à savoir avant de partir"

 

La santé

Abidjan a plusieurs hôpitaux et cliniques, publics et privés, certains recommandés par l’Ambassade de France .  Il est néanmoins toujours bien utile de se renseigner autour de vous pour éviter certains désagréments.

 

Bon à savoir :

  • Il y a de grandes chances d’attraper le paludisme, mais cela se soigne vite et bien s’il est pris à temps. 
  • La vaccination contre la typhoïde est également recommandée.

>> Pour la liste complète, consultez les recommandations santé de l'Institut Pasteur

 

En cas de gros pépin, il est cependant plus prudent d’être rapatrié en France. Les moustiques adoreront votre peau : alors pensez à l'anti-moustiques et aux vêtements longs le soir – oui, il fait chaud, mais une bonne Flag (la bière locale) et ça va mieux !

 

Niveau nourriture

Les Ivoiriens adorent manger et les spécialités sont multiples au-delà du classique Poulet-attieké-alloco :

Goûtez donc :

  • les nombreuses sauces (graine, gombo …),
  • les viandes de brousse (ne faites pas cette tête, vous aurez vite de goûter l’agouti, que vous apercevrez parfois à vendre sur la route de Yamoussoukro, ce grand rat, à déguster en ragoût !),
  • les poissons braisés,
  • le kedjenou de viande bien épicé,
  • le placali (à base de farine de manioc)…

Mangez local, vous allez savourer ! Toutes ces spécialités sont très souvent servies dans les différents "maquis" (restos locaux) du pays… Et j’ai plein d’adresses à vous conseiller !

 

Bon à savoir :

Vous pourrez également facilement faire vos courses :

  • au marché pour les fruits et légumes
  • et dans les nombreux centres commerciaux de la ville (Cap Nord et Sud, PlaYce …) où vous trouverez quasiment tous les produits importés... sans compter les boulangeries où vous pourrez retrouver votre croissant si vous en êtes nostalgiques – on n’appelle pas la Côte d’Ivoire la petite France pour rien !

Au niveau des cordons de la bourse :

  • Les prix sont un peu plus élevés dans les supermarchés pour les produits importés. Si vous cherchez du local, notamment sur les marchés, vous aurez des prix beaucoup plus raisonnables et bien moins cher qu'en France.
  • Pour les restos dans le maquis, les prix sont très abordables : vous pouvez dîner pour 3.000 FCFA voire moins. Mais vous cherchez des repas plus occidentaux dans un cadre plus recherché, on reste alors sur des prix français.

 

Trouver du travail

Grâce à cette fameuse croissance économique, il n’est pas trop difficile de trouver du travail en Côte d’Ivoire. Bien sûr, cela dépend de son secteur d’activité, mais les compétences sont recherchées, et le réseau est une porte d’entrée à ne surtout pas négliger, la communauté francophone étant la deuxième plus importante et toujours prête à donner un coup de main.

>> Vous pourrez le constater auprès de tous les expatriés en général, qui sont prompts à échanger les groupes d’entraide comme par exemple sur Facebook Expats Abidjan.

>> N'oubliez pas non plus de prendre conseil auprès des associations françaises / francophiles d'Abidjan

 

Last but not least : la culture, la mer et les activités du week-end ou du voyage 😊

  • A Abidjan :

Vous aurez  tout le loisir de découvrir la culture : le musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, les spectacles de l’Institut Français ou du Goethe Institut, les concerts à la Fabrique Culturelle, les expositions ou encore les différents marchés artisanaux ...

Abidjan-photo Claire-Cmycities
Photo : Claire / Cmycities
  • A 30 minutes - max 1h30 d’Abidjan :

Ne manquez pas 2 destinations prisées que sont Grand Bassam et Assinie. Facilement accessibles, vous aurez l’embarras du choix sur les hôtels et divers restaurants, pour tous les goûts : du plus roots au très chic.  Je serai d'ailleurs ravie de vous recommander mes adresses fétiches.

On ne se lasse pas du coucher de soleil (à 18h, il faut s’habituer 🌛) au bord de l’eau, puis la nuit au bruit des vagues et des geckos. Sans oublier le petit déjeuner au jus de bissap. De quoi passer de magnifiques moments ! Attention aux vagues et à la mer, très agitée sur la côte, vous ne pourrez vous baigner qu’avec grande vigilance, et seulement au bord car les baïnes peuvent être très dangereuses. La plupart des lieux ont des piscines, qui vous permettent de vous rafraîchir quand même, avec vue sur la mer.

 

  • Enfin, de façon générale dans le pays :

 La Côte d’Ivoire regorge d’endroits magnifiques, à visiter et où loger : Grand Béréby et la baie des sirenes, Bouaké, Man et sa dent, Yamoussoukro et sa basilique majestueuse (la plus grande du monde !), Korhogo, Abengourou et ses immenses rues éclairées, Tiassalé et ses hippopotames …

 

Bref, vous ne serez pas déçus !

 

 

En qq mots : les + et les - de la vie à Abidjan

Les + :

  • Le climat, et l’impression d’être en vacances toute l’année
  • L’accueil des Ivoiriens
  • La qualité de vie à un prix encore abordable

Les - :

  • Le climat aussi, pendant la saison des pluies !
  • Le rythme du travail, parfois … frustrant
  • L’incertitude des élections de 2020

 

Bref, l’expatriation à Abidjan est une magnifique expérience lorsque l’on ne s’est jamais aventuré en Afrique. Les Ivoiriens y sont accueillants et puis la vie y est douce... Le grand risque : c’est de ne jamais vouloir repartir 😊

 

Venez, je vous attends !

Claire

 


claire-abidjan-expertCMYCITIES-Rond-FemmExpat.jpgAprès l’Allemagne, la France, le Danemark et de multiples voyages à travers le monde, Claire, normande d’origine, s’est installée à Abidjan en 2016. Spécialisée en Ressources Humaines, et notamment dans l’intégration des expatriés, Claire est la correspondante Cmycities à Abidjan. Cette véritable globe-trotteuse dans l’âme a beaucoup à partager sur ce pays d’Afrique de l’Ouest aux plus de 60 ethnies !

N'hésitez pas à la contacter de notre part 🙂
> Pour en savoir plus sur le réseau Cmycities

 

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Vivre à Abidjan - témoignage de Véronique

Abidjan, à savoir avant de partir

Tu sais que ça fait longtemps que tu es en Afrique quand...

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !