Connexion en tant que membre

Afrique Culture Ma destination

Livre : Jungle, roman dans le milieu expat en Afrique


Livre : Jungle, roman dans le milieu expat en AfriqueOn a repéré (mais pas encore lu) le livre Jungle de JSZahm. Un roman qui a pour décor l’Afrique des expatriés. Voilà ce qu’on peut vous en dire, et on a hâte de le lire… Si vous l'avez lu, envoyez-nous vos impressions !

Le roman :

Colin vit avec son père Gérard, expatrié, dans une petite ville de Guinée. Excessif, violent, destructeur, Gérard ne fait que des passages furtifs dans la maison familiale, abandonnant son fils à Fatou, sa jeune compagne, avec qui ce dernier tisse des liens de plus en plus troubles. Colin devine que de sombres secrets rongent son père. Construit comme une enquête familiale, ce roman initiatique fait basculer, par petites touches cruelles, la vie de son héros de quinze ans.

Ce livre a été acheté par une société de production et fera l’objet d’une adaptation au cinéma dans les mois qui viennent. Affaire à suivre…

Sur l’auteur, Jean-Sébastien Zahm :

Je suis un ancien expat (et fils d’expat, je suis né en Guinée). Je viens de publier ce roman, « JUNGLE » (chez LHarmattan) dont l’action se déroule en Afrique dans le milieu des expatriés. A en juger par les premiers retours qu’on m’en fait, les expatriés qui l’ont déjà lu ont été touchés, je crois, d’y retrouver des sensations, des situations qu’ils connaissent.

Fils d’expatriés partis vivre en Guinée à la fin des années 60, ses parents étaient profs dans l’école de Fria, une usine de bauxite construite par Pechiney. Il y est né et y a vécu une « petite enfance de brousse ». L’aventure, car, à l’époque, car il n’y avait plus de relations diplomatiques entre la France et la Guinée de Sekou Touré. Il est retourné, adulte, à Conakry comme CSN pendant 18 mois.  « Je l’ai d’ailleurs vécu comme un petit clin d’œil du destin qui me renvoyait, à 25 ans, dans mon pays de naissance ».

Ce qu’il dit de son livre :

Jungle est un roman qui parle d’abord d’une relation filiale entre père et fils, mais qui prend une dimension particulière parce qu’elle se déroule dans un monde d’expatriés, passionnant et singulier. Je pense surtout que les expatriés qui liront le livre (j’ai déjà eu des retours autour de moi !) reconnaitront des éléments, des comportements, des sensations qu’ils connaissent, même s’il s’agit de fiction.

Des lecteurs ont dit :

« Avant tout bravo pour avoir évité la biographie égocentrée de presque tous les premiers romans. Et du coup, l’Afrique omniprésente, évite les clichés. C’est une Afrique intime et personnelle en puzzle qui se construit pas accumulation de détails. Les personnages assez flous et peu étoffés au départ se construisent tout au long du récit, et prennent de l’épaisseur. Comme se construit également la « ville minière » par touches ajoutées qui créent un paysage mental et physique bien dessiné et présent. De même les dialogues crédibles (jamais faciles à « rendre » dans un roman) et eux aussi s’enrichissent et se densifient au fil des pages. Le fleuve, la forêt, les humeurs du temps sont traités comme des personnages à part entière qui se manifestent, interagissent, semblent donner leur avis sur les événements. Egalement séduisant la forêt qui apparaît ici comme un grand inconscient avec ses «replis sombres ». Dans le même ordre d’idée, la présence charnelle et constante des éléments et des lieux (pluie, vents, orages nocturnes, fleuves, brousse, inondations) semblent épouser les états d’âme des personnages et accompagner le récit, parfois même de manière prémonitoire,
ce qui m’a parfois évoqué des images du Rhin de Gaspar David Friedrich?  Pourtant malgré l’intensité et l’immensité du paysage on n’échappe pas à une impression de huis-clos, de destin implacable comme dans un thriller ! (mais quand le meurtre aura-t-il lieu ??) On reconnaît aussi un découpage cinématographique du récit : des séquences avec un début et une fin et un montage CUT. On change cut de lieux ou de temps par une phrase simple, et affirmative qui commence, souvent par un gros plan sur un détail qui ensuite s’élargit, ouvrant un nouveau plan ailleurs dans l’espace ou le temps. (clac…et on passe à autre chose !) »
Bruno

« Au début j’ai pensé à Le Clezio , puis j’ai été happée par Colin et sa quête d’amour, son Afrique, par Gérard , sa violence comme exutoire... j’ai vécu intensément avec eux jusqu'à la dernière ligne. Merci Jean.Sébastien Zahm pour ce voyage au coeur de l’Afrique. »

Huguette

« Quelle histoire ! C'est vachement bien. Je l'ai lu très vite. Un mélange de littérature et d'écriture scénaristique. De belles images poétiques. De forts moments. Bref, c'est bien. Quant aux personnages (les 2 demi-frères !), je n'aimerais pas être à leur place ! La météo a aussi un rôle important, j'ai le souvenir qu'il pleut très souvent et fortement. C'est moite. Félicitations ! »
Florent

JungleJSZahmLe trouver : JUNGLE est disponible sur les sites en ligne, chez LHarmattan mais aussi Fnac, Amazon, Gibert etc.

La page Facebook du livre et de l'auteur

Pour aller plus loin :

- Une interview de l’auteur


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !