Connexion en tant que membre

Ma destination Pays-bas

Pourquoi j’ai choisi les Pays-Bas


Pays-Bas«Breda, non je ne connais pas cette ville», avais-je répondu à celui qui est devenu mon fiancé depuis...

C'était il y a maintenant quatre ans et je veux vous raconter aujourd'hui pourquoi ce choix d'expatriation aux Pays-Bas.

Si l'amour a guidé mon choix émotionnel, c'est très rationnellement que j'ai envisagé de quoi mon avenir professionnel pouvait être fait. Cette considération, je l'ai eue avant mon départ de Paris. Parisienne, je l'étais depuis la fin de mes études secondaires... je ne vous raconterai pas cette première «migration» de mes terres d'origine vers la capitale. Ce serait une autre histoire, celle de raconter 23 ans de ma vie!

Parisienne, j'étais, parisienne j'entendais bien rester même si, lorsque j'ai fondé mon entreprise, j'ai plusieurs fois envisagé de quitter la France pour me rapprocher de mes clients. Mes clients étant chinois... alors dans mon agenda ne figurait pas la destination des Pays-Bas.... et loin s'en faut !

Des Pays-Bas, je ne connaissais, comme beaucoup, que quelques villes souvent issues de notre folklore français « Dans le port d'Amsterdam, il y a des marins qui...», ou « j'irais bien refaire un tour du côté de chez Swan, revoir mon premier amour qui me donnait rendez-vous »… Dave, un chanteur néerlandais dont j'avais adoré les textes musicaux.

Bon d'accord, j'avais quelques autres références dans la tête, un peu moins romanesques, comme la Hollande, pays de l'optimisation fiscale, de la cour pénale internationale et du port de Rotterdam.

Sur la carte météo, c'est tout juste si on évoque la ville d'Amsterdam tant aux yeux de la France, le pays qu'on appelle la Hollande semble petit. Alors en quelques chiffres… pour remettre les choses à plat et rendre justice à ce «plat pays» qui est devenu le mien. Ces données sont extraites de plusieurs sites institutionnels.

Les Pays-Bas ont bien-sûr été fortement touchés par la crise économique de 2008-2009, du fait de leur dépendance au commerce mondial et de l’importance de leur secteur financier (7% du PIB). La situation économique s’est toutefois redressée en 2010 grâce à la reprise des exportations et à un redémarrage de la consommation interne.

D'un point de vue géo-stratégique, les Pays-Bas sont la principale entrée commerciale de l'Europe.

Plus de la moitié du PIB est généré par le commerce international, dans une économie tournée vers l’exportation pour plus de 40% de sa production. L’agriculture prend une place importante de ces échanges, car malgré sa surface restreinte, le pays est le deuxième exportateur agricole européen après est le principal partenaire des Pays-Bas. Voici une des premières fiertés du pays.

75% des emplois appartiennent au secteur des services. L’économie néerlandaise peut s’appuyer sur un grand nombre de géants industriels fortement internationalisés, tels qu’Unilever, Philips ou Royal Dutch Shell.

Les efforts d’aménagement du territoire des années 1950 en faveur de la décentralisation industrielle a connu de réels succès. Les Pays-Bas abritent aujourd'hui de puissantes multinationales.

La solidité de la structure économique nationale peut s’appuyer également sur l’efficacité du modèle économique hollandais au cours du dernier demi-siècle, connu comme "économie de consensus".
Les Pays-Bas sont l’un des pays les plus riches de l’Union européenne, le PIB par habitant étant le second plus élevé de l’Union, derrière celui du Luxembourg.

Par Séverine

--

Femmexpat vous conseille de lire :

Les Pays-Bas de A à Z, via Breda

Ma grossesse aux Pays-Bas

Pays-Bas : à connaître avant de partir

Amsterdam Accueil

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !