Connexion en tant que membre

Asie pacifique Bruneï Ma destination

VIVRE AU SULTANAT DE BRUNEI


Brunei : un des plus petit Etat au monde où règne, entre mer et nature, un calme...sultanesque.

Presque trop pour Sophie.

sultanat_brunei

Le sultanat du Brunei est un petit pays d’Asie du Sud-Est enclavé par la Malaisie et la mer de Chine méridionale sur la côte nord-ouest de l’île de Bornéo.

 

Un choix de destination en deux temps

Un poste au Brunei avait été proposé une première fois à mon conjoint mais nous avons refusé. Notamment parce que nous avions entendu dire que le Brunei était très isolé, qu’il n’y avait pas grand chose à faire, et qu’il était très difficile de travailler là-bas pour les femmes de collaborateurs. Je n’avais pas beaucoup d’images a l’esprit concernant le Brunei, je ne savais même pas où situer ce pays sur une carte géographique ! J’avais cru comprendre que c’était un pays riche en ressources pétrolières, musulman, et dirigé par un Sultan.

Le même poste a été proposé une deuxième fois, cette fois-ci nous nous sommes davantage renseignés, nous avons eu d’autres sons de cloche sur ce pays, plus positifs cette fois, qui nous ont confortés dans l’idée que nous pourrions faire de cette expérience au Brunei une belle aventure. Certains expats nous ont dit qu’il était facile de voyager en Asie depuis le Brunei, que c’est un pays très vert entouré de jungle, que la vie est tranquille et calme.

Comme nous adorons l’Asie, que nous aimons la nature, nous nous sommes dit que tout compte fait, nous pourrions être heureux là-bas.

 

Mes premières impressions

Une fois arrivée sur place, j’étais tout d’abord très étonnée de voir autant de végétation, et ravie du climat, chaud et agréable car légèrement venté. J’étais très contente aussi de notre maison, très confortable et de sa situation, près de la mer et pas très loin du centre ville de Kuala Belait.

J’étais aussi déboussolée les premières semaines de tant de changement. J’ai ressenti un effet de vide, n’ayant aucun repère, et ne sachant pas comment obtenir des informations pratiques, et nouer des contacts avec des femmes en dehors du travail de mon conjoint.

Enfin, j’ai été déçue car avant de partir, une société m’avait appelée pour m’offrir un poste au Brunei mais à mon arrivée, cette opportunité ne s’est pas concrétisée et j’ai du me mettre a chercher du travail.

Mon premier avis de notre nouvel environnement était un sentiment d’amusement : c’est fou d’être ici, dans une petite ville, dans un pays que personne ne connaît le Brunei, sur l’ile de Borneo ! Qu’est ce qu’on fait là ? Outre le fait que Kuala Belait est une toute petite ville (il y a un petit centre ville avec quelques boutiques et quelques restaurants), c’est une "ville société" car la majorité des personnes vivant ici travaillent pour la société Shell. C’est donc assez surprenant au début car tout tourne autour de Shell, et toutes les activités tournent autour du club de loisirs construit par Shell (le club Panaga).

 

Concernant les habitants

Le Brunei est un pays musulman, et cela saute aux yeux par les tenues vestimentaires des femmes brunéiennes dont la majorité sont voilées. Au début, on ne sait d’ailleurs pas très bien comment nous européennes devons nous positionner par rapport à cela. Est-ce que le débardeur et la jupe courte sont tolérés ? Jusqu’où peut-on être libres de se vêtir ou d’agir comme on veut sans pour autant choquer les locaux ? Chacun fait en réalité comme il veut, sauf dans les administrations ou il faut s’habiller en long.

En parlant de religion, on ressent une certaine liberté parce que cohabitent beaucoup de personnes non-brunéiennes qui sont d’autres confessions religieuses. Par exemple, il y a beaucoup de philippins et de chinois catholiques vivant au Brunei.

Concernant les autres expats à Kuala Belait, j’étais heureuse de découvrir que la communauté est assez importante, et dynamique, et qu’il y a beaucoup de nationalités différentes.

 

Ce qui me plaît le plus est que notre expatriation au Brunei est très confortable

Notre maison est très agréable, il n’y a pas d’embouteillages, nous pouvons aller au club Shell et nous inscrire a beaucoup d’activités...). _ J’aime aussi le fait que nous soyons entourés de végétation et proche de la mer, on respire ici ! Un gros point positif est aussi que nous pouvons aisément voyager. Nous pouvons prendre l’avion à Miri (Malaisie) ou à Bandar Seri Begawan, et en réservant auprès des compagnies low cost Air Asia et Maswings les billets sont accessibles.

 

Ce qui me dérange le plus est que la vie est parfois "trop calme"

Il y a peu de lieux de rencontre, aucun bar, et les restaurants ferment tôt le soir. Cela n’est pas du tout gênant pour les familles avec enfants, mais pour les couples sans enfants ou les célibataires, on manque de festivités au Brunei.

Aussi, il est difficile de vraiment découvrir la culture brunéienne, car il y a très peu de musées, d’évènements culturels, de plats typiques 100% brunéiens, ou d’objets artisanaux.

 

Concernant le logement

La majorité des expats vivent à la capitale (Bandar Seri Begawan), à Seria ou Kuala Belait. Pour notre part nous sommes satisfaits d’habiter à Kuala Belait car nous sommes à la frontière Malaisienne et nous pouvons plus facilement voyager. Aussi, nous sommes près de la communauté Shell, qui est très mélangée.

 

Le transport / la circulation /la conduite

Une voiture est essentielle car il y a très peu de transports en commun.

Il faut s’habituer à la conduite à gauche et faire attention au style de conduite des brunéiens (certains disent qu’ils ne maîtrisent pas toujours bien la conduite et sont un peu dangereux)

 

Les supermarchés, l’adaptation à l’alimentation locale

On trouve de tout au Brunei, des produits locaux sur les marchés et des produits importés. Il n’existe pas une grande variété de fruits et légumes locaux, mais on se satisfait tout à fait de ce que l’on a.

 

Concernant les enfants

Je ne suis pas très bien renseignée sur les écoles. Je sais qu’il n’y a pas d’école française au Brunei mais seulement des écoles internationales. A Kuala Belait il y a seulement une école primaire internationale, donc les adolescents sont obligés d’aller à Jerudong school (proche de bandar seri Begawan).

 

L’aide à domicile

Il est tout a fait possible de prendre une "ahma" chez soi, à temps plein ou à temps partiel. Le coût est entre 7 et 10 dollars BND de l’heure.

 

Le sport/les activités du WE

En habitant à Kuala Belait, il y a beaucoup d’activités ou sports à faire, si on a accès au club Panaga. Il y a également quelques ballades dans la jungle vers la route de Labi, ou on peut voir des cascades et piqueniquer.

 

Le réseau francophone

Un café francophone est organisé chaque mois, il y a environ quinze personnes inscrites, cela permet d’accueillir les nouvelles et de se retrouver. Il y a aussi une alliance française à la capitale.

 

Travailler au Brunei

N’ayant pas trouvé du travail dans mon domaine, je me suis tournée vers les cours de français. J’ai découvert que j’aimais beaucoup cela et je vais donc continuer et passer un diplôme de professeur de Français Langue Étrangère.

Ce n’est pas évident de trouver du travail au Brunei dans son domaine, et assez difficile aussi de créer sa propre société (car il faut apparemment être en partenariat avec un brunéien).Le conseil que je donnerais est de se tourner vers le réseau Shell et Total car c’est là où il existe le plus de possibilités.

Il n’y a pas (pour l’instant) de site internet dédié aux annonces, j’avais pour ma part essayé le réseau Linkedin mais cela n’a pas été concluant, je crois qu’il vaut mieux peu à peu chercher à obtenir des contacts dans les sociétés et ensuite faire passer son CV.

 

Mes recommandations à une future expatriée

  • Demander a quelqu’un de lui faire visiter la ville (moi par exemple !), car il est très difficile de se repérer au début, rien n’est indiqué, beaucoup de magasins sont cachés, c’est assez éparpillé et tout est organisé par "blocs"(comme des minis centres commerciaux).
  • Aller visiter le club Panaga, car on se rend bien compte des activités possibles et de la vie des expats. D’aller faire un tour sur la plage sauvage de Kuala Belait, c’est très beau au coucher du soleil.

 

Sophie T.

 

Femmexpat vous conseille de lire :

BRUNEI : à connaître avant de partir

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

Accedez_a_nouveau_au_site_expatvalue_50x150 (2)

 


Commentaires

Poster un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !