Connexion en tant que membre

Le Déménagement Mes dossiers Pratique

Le casse-tête des livres et des malles en expat


Le casse-tête des livres et des malles en expatQuand on part en expat, on rêve d'emporter toute sa bibliothèque sauf que c'est un peu encombrant et lourd... Alors que choisir ? Par où commencer ? Des livres et des malles en expat, voilà un véritable casse-tête.

« J’ai l’impression que je ne ferai qu’un voyage dans ma vie, celui des livres » (Le chant du monde), venant du bellissimo J.M.Le Clezio, il n’y a qu’à s’incliner.

Sauf que nous des voyages, on en fait autant que de volumes à la BNF. Et ce n’est pas parce qu’on est une poule migratoire avec bonnet 95B qu’on ne cache pas une cervelle qui réfléchit. Même que dans nos pérégrinations, on passe autant de temps à organiser notre malle de bouquins que notre malle tout court. Na !

 

Que choisir ? Dilemme !

L’ennui c’est l’abondance, la profusion. Les livres sont à foison et la tête nous tourne devant les rayonnages. Surtout après des mois d’abstinence, livresque s’entend. Que choisir ? Que lire ? Par où commencer ? Quel écrivain ? Quel titre ? On se retrouve dans la peau de Sophie de l’excellentissime et cultissime Styron. Quel enfant abandonner au détriment de l’autre ?

Pour le plaisir on s’offre une apnée profonde sans pallier de décompression dans les allées des librairies mégastores.

Genre on plonge dans le grand bain de l’écrit, on se noie dans l’encre sans idées précises ni préconçues. Bon on n’est pas non plus la Mère Thérésa de l’édition dont la mission est de sauver quelques écrivains qui publient à compte d’auteur. Et on ne se rue pas sur le rayon « économie » si la table de multiplication de 5 provoque encore quelques confusions. Là, l’œil a déjà accroché quelques titres qu’on stocke sur son disque dur.

Puis on procède à une sélection quasi chirurgicale.

Quand on à l’insigne bonheur d’avoir un libraire de quartier avec qui on est in love de l’intellect, on lui demande une liste des bouquins qui ont retenu son intérêt durant l’année de notre jachère du cortex. Forcément, comme ce sont des perdreaux de l’année, on a peu de chance de les trouver en poche. Il va donc falloir être sélectif.

Déjà les Caliméro/Houellebecq/BHL et confrères on aura un peu de mal à en lester notre cantine pour ne pas dire notre estomac. Donc après cet entretien, normalement on approche du cœur de cible de nos goûts perso.

 

On fait sa liste

Après le libraire, on interroge Belle-Maman pour le classique et le sûr. Et on cuisine la Belle-soeur, plus khâgneuse qu’elle tu meurs, qui ne manquera pas de trouver que notre question est aussi incongrue que la présence de Paris Hilton dans une bibliothèque. On recueille les titres de Tante Suzanne qu’en d’autres circonstances on trépanerait volontiers avec notre lime à ongle. Mais force est de reconnaître que des années d’analyse lui ont procuré une certaine acuité dans la philosophie de l’humain.

Bref on fait le tour de ce que la famille et amis comptent de cornée reliée au cerveau et on leur demande de définir leur « top five » de l’édition.

Les pages littératures des news magazines avec forcément un tour par la rubrique potins, histoire de se recaler dans la vraie vie.

Là ils sont souvent dithyrambiques sur les gros pavés de l’été qui feront notre hiver en exil.

Avec toutes ces indications dans le shaker de notre univers littéraire, il devrait en ressortir une liste ad hoc.

 

On fait sa malle bouquins

Comme forcément on est réduit en kilos de bouquins (pas de surcharge pondérale, of course), on se dit que dans nos stocks il doit y avoir matière à échange. Ca nous rappelle le troc des vignettes Panini de notre enfance avec le texte en plus. Donc outre nos choix personnels de perso couvrir un spectre de lectorat plus large.

Attention au poids !

Votre serviteur en sait quelque chose,  qui à sa dernière migration a vu l’excédent dû à la malle de bouquins avoisiner le prix d’une année dans une des écoles de commerce de haute voltige. La préposée au pesage est restée sourde au fait que c’était pour le rayonnement de la culture française à l’étranger ! Gloups !

Du coup la page du livre de poche s’est envolée à la hauteur d’un manuscrit enluminé chez Sotheby’s.  Aussi pour que pareille aventure coûteuse ne se reproduise pas, il y a quelques préceptes à retenir... et à appliquer si on est en pleine « mood abnégatoire ».

 

On dématérialise

Mais parce qu'on est une expat 2.0, on allège ses malles et ses valises avec l'achat idoine d'une liseuse. Kobo ou Kindle, on ne va pas choisir pour vous. 200g dans son sac à main et des tonnes de pavés à lire où je veux, quand je veux, voici un super ratio poids / quantité de bouquins.

En plus, l'encre électronique n'émet pas de lumière bleue, donc ça ne fait pas mal aux yeux. Utilisable même quand tout l'avion dort sur un long courrier, ou en cas d'insomnie quand on ne veut pas réveiller chéri-bibi.

Pas de lumière bleue, ça veut donc dire en noir et blanc. Pour les bédéphiles, ça limite le plaisir (déjà que c'st du petit format). Chaque solution a ses limites, pour vos BD, on n'a encore rien trouvé de mieux que la malle. A vous de choisir vos préférées avant le grand départ. Ou bien négocier votre déménagement !

Enfin, il existe même des liseuses étanches qui ne craignent pas les bords de piscine, la plage, ou le cocktail renversé. Comment ça l'image de la femme expat qui boit des cocktails au bord de la piscine est un stéréotype éculé ? 😉

 

Allez, on vous souhaite un bon voyage et surtout de bonnes lectures en expat !

 

 

Petit rappel des indispensables de l’expat
  • Un livre de recette qui est votre bible, votre référence. Les recettes occasionnelles vous les trouverez sur le web.
  • Des guides de voyage des pays alentours pour préparer les prochaines excursions, les rêver.
  • Des classiques en poche, quand on a plus rien à se mettre sous les yeux, eux sont toujours là fidèles et sont une garantie de qualité.
  • « L’usage du monde » de Nicolas Bouvier pour une meilleure compréhension de l’autre. Un bouquin que les DRH devraient prescrire à tout expat en puissance.

 

Femmexpat vous conseille de lire :

Les bons achats à faire avant le départ (PREMIUM)

Vos Archives - Documents Administratifs à conserver (PREMIUM)

Choisir son déménageur (PREMIUM)

20 trucs à jeter avant de partir en expat


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à ne pas manquer

Pas d'évènements prévus pour le moment.

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !