Connexion en tant que membre

Expat de la semaine Expériences à l'étranger Ma vie en expatriation Singapour Vie pro

Emmanuelle éclaire l’expat avec son podcast


Emmanuelle éclaire l’expat avec son podcastJe m’appelle Emmanuelle, j’ai 27 ans et j’ai posé mes valises à Singapour le 1er janvier 2016. Une nouvelle vie pour débuter l’année ! Et l’occasion de me lancer dans une nouvelle aventure avec En Eclaireur, mon podcast sur l'expatriation.

J’ai fait une école de commerce avant de m’orienter dans le conseil spécialisé en digital et innovation. Je suis passionnée de nouvelles technologies. Et Singapour est un endroit extraordinaire pour être à la pointe des dernières tendances. Avant même d'avoir mis les pieds en Asie, cette région du monde m'avait toujours fascinée. J’ai ainsi commencé le judo très tôt, à 6 ans. Et j’ai par la suite obtenu ma ceinture noire. J’ai également cherché à mieux comprendre la culture en prenant des cours de chinois.

Je suis tombée amoureuse de Singapour

Je suis tombée amoureuse de Singapour lors d’un échange universitaire en 2011, suivi d’un stage. C’était alors ma première fois en Asie, et je m’étais promis d’y revenir. Singapour m’avait marquée par son incroyable richesse culturelle, sa remarquable qualité de vie et sa localisation idéale pour voyager en Asie du Sud-Est.

Tenter l’aventure

Après quelques années en conseil à Paris, je sentais que Singapour offrait davantage d’opportunités dans le secteur du digital. De plus, la ville faisait preuve d’un formidable dynamisme dans le domaine technologique. Je souhaitais être au cœur de cet écosystème innovant, alors j’ai démissionné pour m’y installer. Avec mon compagnon, nous sentions que c’était le bon moment pour tenter une aventure à l’étranger.

Trouver ses marques à l’arrivée

A mon arrivée, je devais trouver mes marques dans un environnement que j’avais connu en tant qu’étudiante. Or, il avait considérablement évolué. Singapour est en transformation perpétuelle, et cherche continuellement à avoir une longueur d’avance. Par ailleurs, il me fallait mieux comprendre le marché professionnel local et le secteur digital pour trouver un emploi.

S’appuyer sur la communauté des expatriés

Ce qui m’a énormément aidé, ce sont avant tout des rencontres avec d’autres expatriés. Ils ont en effet généreusement partagé leurs propres expériences et conseils. Et c’est justement toute l’histoire du podcast En Eclaireur. Je me suis rendu compte que rien n’était plus utile et encourageant que des échanges sincères avec des personnes passées par les mêmes phases, et prêtes à partager leurs parcours et leurs apprentissages. 

La disponibilité et l’accueil de la communauté des expatriés m’ont agréablement surprise. Grâce à ces mains tendues, j’ai trouvé un poste de consultant en moins de trois semaines.

En Eclaireur, un podcast pour partager les expériences des expatriés

Le podcast En Eclaireur est parti du constat que, pour se lancer dans une nouvelle vie à l’étranger, rien n’est plus utile et encourageant que le partage d’expériences et de conseils par d’autres expatriés. Beaucoup de personnes me contactaient sur LinkedIn pour en savoir plus sur Singapour.

En effet, les images de la ville, de Marina Bay Sands ou du quartier des affaires sont largement véhiculées dans les médias. Mais concrètement, à quoi ressemble le quotidien ? Quelles sont les méthodes pour trouver un emploi ?  Comment s’intègre-t-on ?

Toutes ces questions, et bien d’autres, nous y répondons dans En Eclaireur, avec un épisode par ville, dans l’objectif d’inspirer et guider tous ceux attirés par l’étranger.

Ce podcast m’a déjà permis de faire de belles rencontres

A Singapour mais également au Vietnam, au Maroc ou aux Etats-Unis. J’ai pu échanger avec d’autres expatriés qui me nourrissent de leurs expériences. Chaque épisode d’En Eclaireur offre différentes perspectives sur des cultures distinctes. Mais tous ont en commun de partager une aventure particulièrement riche et inspirante. Cela pourrait bien finir par me donner des idées d’autres villes dans lesquelles nous installer !

Répondre à un vrai besoin d’informations

La communauté des expatriés ne cesse de grandir, comme vous le savez bien chez FemmExpat ! J’étais donc convaincue que En Eclaireur répondait à un vrai besoin. Et les nombreux retours reçus sur les deux premiers épisodes, qui nous plongent dans la vie d’expat à Singapour et São Paulo, le confirment. Nous avons tous besoin d’écouter des histoires vraies et sincères pour nous projeter.

Offrir un rôle actif aux auditeurs

Bien sûr, les épisodes suscitent des questions de la part des auditeurs. Ils sont curieux d’en savoir encore plus. Je tenais donc à ce qu’En Eclaireur propose de véritables interactions, au-delà de l’écoute du podcast.

C’est pourquoi les auditeurs peuvent poser leurs propres questions directement aux invités sur Instagram.

Par ailleurs, je vais prochainement inviter la communauté à m’envoyer leurs questions avant que j’enregistre un épisode sur telle ou telle ville. Assurer un véritable dialogue, vivant et dynamique, offre une véritable valeur ajoutée.

Des pays différents, une vision universelle

Quel que soit le pays dans lequel nous vivons en tant qu’expatriés, nous partageons tous de nombreux points communs. Nous devons faire face à des problèmes ou des questions similaires. Et nous poursuivons bien souvent des objectifs identiques. En Eclaireur est donc universel pour tous ceux qui vivent à l’étranger, ou y aspirent. 

En Eclaireur offre des retours d’expériences sincères, sans filtre, avec des « tips » concrets, loin des clichés parfois véhiculés.

Le podcast, un format simple et nomade

Le projet En Eclaireur a été lancé rapidement. J’écoute beaucoup de podcasts. J’apprécie en effet ce format à la fois long, qui permet de rentrer en profondeur dans les sujets, et facile à consommer. C’est idéal pour mes séances de sport et mes nombreux déplacements en avion !

Lorsque j’ai réfléchi à un moyen de partager les aventures d’expatriés pour inspirer et guider une audience large, le podcast m’a semblé être le média le plus adapté. En août 2018, j’ai ainsi commencé à définir les objectifs de En Eclaireur, le positionnement, l’identité de marque. J’ai ensuite réfléchi plus concrètement au contenu du podcast, et à la forme.

Il était important pour moi de trouver un équilibre entre les sujets professionnels, personnels et culturels, tout en gardant une touche de spontanéité. C’est ainsi que j’ai eu l’idée des questions « Fast & Curious » à retrouver à la fin de chaque épisode : des questions courtes sur la vie quotidienne de l’expatrié. Les réponses sont toujours surprenantes et drôles !

Le premier épisode a été enregistré mi-septembre, pour un lancement mi-octobre. Tout s’est enchaîné très vite. En Eclaireur se développe d’ailleurs rapidement, au rythme de deux épisodes par mois.

Le principal défi est de faire connaître le podcast.

J’aimerais que le plus de monde possible puisse en bénéficier. Plusieurs médias spécialisés pour les expatriés ont communiqué dessus. Je cible également les médias français, de plus en plus intéressés par les podcasts.

Les réseaux sociaux sont des moyens très puissants pour toucher une audience qualifiée et engagée. C’est formidable de recevoir des messages d’inconnus qui me remercient pour le podcast. Quelle stimulation de savoir qu’il leur a permis de trouver des réponses à leurs questions et les a encouragés à se lancer. C’est la plus belle des récompenses !

Au-delà du podcast, je souhaite qu’En Eclaireur devienne un espace interactif pour les expatriés et les aspirants expatriés, sur les réseaux sociaux. La page Facebook et le compte Instagram deviennent des terrains d’échanges et de partage, avec des sessions de questions-réponses suite aux épisodes, et également des séries de témoignages écrits d’expats inspirants.

Mon principal conseil serait d’oser ! La plus belle aventure, c’est d’essayer, de construire, de créer. Quel que soit le résultat final, l’expérience de développement d’un projet apporte tant : compétences acquises ou renforcées, rencontres inespérées, apprentissages sur soi-même…  On en sort toujours grandi.

Tout d’abord, en m’expatriant, je suis sortie de ma zone de confort, et ai énormément appris sur les plans humains et professionnels. Evoluer au quotidien dans un environnement multiculturel m’offre une ouverture unique sur le monde, et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes aux origines et parcours variés, que je n’aurais jamais pu croiser en restant en France.

De plus, quitter un cocon confortable pour repartir de zéro m’a donné la force d’entreprendre davantage. La création du podcast En Eclaireur en est un bon exemple.

L’un des grands avantages de Singapour est que toute initiative est la bienvenue car le pays est friand d’idées nouvelles et innovantes. C’est un endroit idéal pour entreprendre ! Au porteur du projet ensuite de faire ses preuves et démontrer la valeur du projet. Mais ce terreau favorable existe et apporte un soutien significatif pour les premières étapes du lancement. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à faire appel à la communauté d’expatriés, particulièrement bienveillante et supportrice ici. De nombreux groupes et associations peuvent aider, comme Singafrog et Singapour Nanas sur Facebook, La French Tech Singapore pour les projets de startup, la Chambre de Commerce Française.

Emmanuelle Coulon

 

Retrouvez En Eclaireur :

Sur son site internet : https://www.en-eclaireur.com/

Bonne écoute sur Itunes, Soundcloud ou Spotify !

 

FemmExpat vous conseille également :

Les 3 bonnes (ou mauvaises) raisons de rechercher un projet pro

Vivre à Singapour


Commentaire

Poster un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !