Connexion en tant que membre

Chine L'interculturel Psycho

Adaptation interculturelle en Chine … une troisième dimension !


Adaptation-interculturelle-en-Chine-Manuel Joseph-Pexels-UNE femmexpat 559x520.jpgQuitter la "comfort zone" de notre vie d’avant pour aborder la zone de turbulence de l’adaptation en expatriation, c’est mettre un pas hésitant devant l’autre, craintif. Qui n’a jamais eu cette sensation lève le doigt !

Dimanche 17 Octobre - Dimanche ordinaire. Ensoleillé.

Lao Tseu : "Si vous croyez savoir, vous ne savez pas"

Difficile de dire précisément à partir de quel moment on se sent chez soi, on se sent dans un environnement "Maîtrisé".

Nos premières journées, semaines en Chine nous ont apporté un lot de sensations peu habituelles, que l’on pensait avoir oubliées :
Les sensations que l’on ressent le matin de la rentrée en sixième, juste avant le verdict du Bac, de celui du permis de conduire, ou lorsque le réveil sonne le matin du départ au service militaire !

Un sac de sable sur l’estomac, qui coupe l’appétit, assèche la bouche, empoisonne l’haleine, et blanchit le teint.

Un sac de sable qui affecte l’envie, modifie l’humeur, et paralyse le fonctionnement normal et rationnel des neurones.
Un truc qui rend con.
Un truc qui renferme.
Un truc qui fabrique des équations insolubles : "la tartine du matin, qu’est ce que je dois mettre dessus ?"
A l’origine de tout cela, la certitude que l’on ne va pas savoir comment gérer les situations que l’on va vivre dans les prochaines 12 heures, et auxquelles nous n’avons jamais été confrontées ou alors dans un contexte, un environnement plus familier (langue, géographie, habitudes de vie, culture, protocole...horaires de la mairie, prix de la baguette, voisins, parents et amis, l’environnement c’est tout cela)...
La certitude que l’on ne saura pas.

Première rencontre avec des clients Chinois : si je lui propose une franche poignée de main, ce sera sûrement mal vu, en même temps je sais pas encore vraiment dire bonjour en Chinois ? Et si je comprends pas son nom, je vais quand même pas lui faire répéter 10 fois ? Ce serait évidemment pour lui perdre la Face, et comme il a sûrement un accent Chinois quand il parle anglais, pour essayer de la comprendre, ça va être galère, l’enfer !

Retourner chez China Mobile pour tenter d’expliquer en Changlais (Chinois anglais), que ça fait 5 jours que l’on n’arrive pas à désimloquer le nouveau device, pour activer la prepaid card, et que ce serait sympa de leur part si ils pouvaient essayer de nous aider à rentrer dans le menu du téléphone en chinois pour le configurer en anglais ! Enfin, si j’arrive à trouver un gars qui parle un peu le Changlais.

Ensuite, faudrait que j’attrape quelque chose à grignoter, mais je connais pas grand-chose dans ce quartier, et tout cela m’a l’air très très local... pas trop envie d’un plat super épicé ni de celui à base de pattes de poulet bouillies, ...pfiuh, tant pis je déjeune pas...

Faudrait aussi passer au Management center pour régler les consos d’électricité et de téléphone, mais comme sur la facture ça a l’air de concerner la période avant notre arrivée, faudra s’expliquer. Bon on fera demain, mais bon, faudrait pas qu’ils s’amusent à couper l’électricité si on paye trop tard...

Faut penser aussi à dessiner ou mimer à Miung liu (notre Ayi qui travaille à la maison) qu’elle doit aller chercher les enfants à l’arrêt de Bus à 15h15. Si elle comprend pas j’essaierai en dansant ! Au pire, il y aura p’t’ être une voisine qui verra Maylis et Romain seuls à l’arrêt de bus et qui les ramènera..

Pendant ce temps là, faut faire les courses alimentaires, et là cette fois-ci faudra éviter les fruits de la semaine dernière qui avaient pourtant l’air si bon. Oh la j’espère que ça me prendra moins de temps que la dernière fois, c’est tellement le bordel pour serepérer dans les rayons...

Et les cours de Chinois, les Activités Extra Scolaires des enfants, faudra expliquer qu’on paiera plus tard parce qu’on est un peu court à cause des Codes Pins pas encore arrivés...

Enfin, j’espère, mais alors vraiment j’espère que le chauffeur de taxi connaît un peu notre quartier, parce que s’il commence à se perdre, ça pourra durer très longtemps, vivement que l’on reçoive nos cartes avec le plan imprimé dessus.
Ah mais pour les recevoir, faudrait les commander...

Ca paraît bête tout cela, pas insurmontable, et pourtant pendant 4-5 semaines penser à tout cela le matin paraît insurmontable...

Les anglais parlent souvent de "Comfort Zone", la zone de confort dans laquelle on évolue.
De nous à vous, il est clair que chacun de nous naviguait dans notre "comfort zone" à St Germain.
Il est tout aussi évident que nous en sommes sortis, pour traverser une zone de fortes turbulences...

La différence est qu’il ne nous était pas franchement possible de "Rester assis à nos places, de maintenir nos ceintures attachées et ajustées, et d’éviter de nous rendre aux toilettes."

On a donc fait avec, progressant pas à pas, franchissant 1 à 1 ces petits obstacles érigés dans nos têtes au rang d’obstacles insurmontables. Sans vraiment s’en parler l’un l’autre pour ne pas "en rajouter".
On savait que cela arriverait, mais comment s’y préparer ?

Lao Tseu disait : "Etre conscient de la difficulté permet de l’éviter"

Les S. proposent à Lao Tseu de modifier légèrement la seconde partie de sa pensée en remplaçant "permet de l’éviter", par "permet de l’atténuer" .

Une bouffée d’air pur début Octobre a accéléré notre acclimatation : une semaine de vacances et nos 4 jours à Hong Kong.

Bio de Danone disait : "Ce qu’ils ont fait à l’extérieur, leur a fait du bien à l’intérieur" , ou quelque chose du genre.

Hong Kong, pour ceux qui connaissent, c’est Hong Kong (...) : Une vraie bouffée d’air pur ...
Pour les enfants, plein de grands souvenirs...
Pour les parents, une énorme bouffée d’air pur, 4 jours des surprises, d’étonnement de pouvoir baguenauder dans la nature...
Et une sacrée surprise en rentrant,...la grande joie de retrouver notre "Chez Nous", ou Chez Nous bien est # QingPu district, Sh.

Moralité : C’est lorsque l’on quitte momentanément son chez soi, que naît le sentiment que ce "Chez soi" devient un vrai "chez nous", et pas un lieu de villégiature momentané.

Ravis de s’être évadés, et ravis de se sentir bien en rentrant chez nous.

Lao Tseu disait : "Un voyage de 1000 lieues commence toujours pas 1 premier pas".

Les S. disent : "On a au moins déjà parcouru 200 lieues, on en est très heureux, ... "

Lao Tseu a rajouté : "Demeure aussi prudent au terme qu’au début ; ainsi tu éviteras l’échec"

Les S. disent : "On est prêts pour la suite, prêts pour en mordre, prêts à découvrir encore, en toute humilité."

Lao Tseu a rajouté : "Le but n’est pas le but, c’est la voie"

Les S. ont confirmé : "Alors là, Lao, on est complètement d’accord avec vous et d’ailleurs, si vous voulez notre avis, nous sommes convaincus qu’... "

Alors Lao Tseu a tranché : "la plus grande révélation est le silence !"

Les S. : "..."

A bientôt

Famille S. (à Shanghai)

FemmExpat vous conseille de lire :

La Pollution en Chine : témoignages d'expatriées

Anaïs, jeune expat en Chine

Ma grossesse en Chine, par Gersende, à Pékin


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !