Connexion en tant que membre

Bien-être Gastronomie Ma vie en expatriation Vie d'expat

Voyager en étant végan

Ajouter à mes favoris

Voyager en étant véganLes végans sont de plus en plus nombreux. Mais plus qu’une mode, beaucoup de personnes font avant tout le choix de ne consommer que des produits d’origine végétale par soucis de la vie animale et de leur santé. S’il est facile d’adapter son alimentation chez soi mais, en voyage, la question est plus délicate. On dit souvent que manger sain en voyage est compliqué. Mais qu’en est-il de voyager en étant végan ?

Je suis devenu végan en 2015. Or, étant un grand voyageur, mes premiers voyages et expatriations en tant que végan n’ont pas été simples. Puis, avec l’expérience, on peut rapidement adopter tous les bons réflexes.

Regardons justement ces astuces qui me permettent de voyager végan sans difficulté.

 

Utiliser les bonnes ressources pour voyager végan
 Happy Cow : les restaurants végans à travers le monde

Happy Cow est une très bonne ressource pour trouver des restaurants végans dans le monde entier. On apprécie les commentaires des anciens voyageurs qui sont passés par chaque restaurant. Et on trouve ainsi des informations sur chaque menu, les heures d’ouverture ainsi que l’adresse de chaque restaurant (avec la carte géographique à l’appui). C’est une ressource que j’utilise énormément quand je suis à l’étranger. Notez que cet outil est en anglais.

Vegoresto : les restaurants végans en France

Vegoresto est un site créé par l’association L214. Il regroupe les restaurants végans en France ainsi que les retours des clients. Un très bon moyen de trouver de bons restaurants végans près de chez vous lors de vos retours en France.

Couchsurfing : pour retrouver d’autres végans

Avec Couchsurfing, vous pourrez facilement trouver des groupes de voyageurs végans. Et vous pourrez, en plus, rencontrer de nouveaux amis sur la route.

Vous pourrez aussi rencontrer sur cette application des locaux végans. J’ai l’habitude d’écrire directement aux locaux végans lorsque j’arrive dans une nouvelle ville. Je leur demandenotamment des suggestions de bons restaurants végans pas chers.

Les gens sont toujours ravis de partager leurs connaissances et expériences. Profitez-en pour demander aussi les recommandations de menus et de plats à choisir. C’est le meilleur moyen de se régaler pour un bon rapport qualité-prix 😉

Enfin, n’hésitez pas à interroger aussi l’accueil de votre hôtel ou l’hôte de votre Airbnb. Ce sont de sources sûres qui connaissent les alentours de votre logement mieux que quiconque !

 

Surmonter la barrière de la langue

En tant qu’expatriées, il n’est pas rare de vous retrouver dans un lieu dont vous ne parlez pas la langue.

Préparer des phrases types

Le premier conseil est donc d’écrire les phrases utiles pour pouvoir les montrer aux locaux. Par exemple « Je ne mange pas de viande » ou encore « Y a-t-il des œufs dans ce plat ? ».

Si vous avez des doutes sur les ingrédients, un moyen très simple est de dire que vous êtes allergiques aux œufs et aux produits laitiers. Vous alerterez ainsi plus facilement le serveur ou le cuisinier du restaurant où vous vous rendez. C’est devenu mon réflexe de traduire cette phrase avant d’arriver sur place ! J

Des outils de traduction

Le deuxième conseil est d’utiliser Google Translate. Si vous avez Internet là où vous voyagez, Google Translate peut vous aider à gérer votre alimentation.

N’hésitez pas également à utiliser les nombreuses applications qui font dictionnaire. Vous pouvez les télécharger, souvent gratuitement, sur votre téléphone portable. Et il n’est pas rare qu’elles fonctionnent offline. C’est-à-dire qu’il est possible de les utiliser même si vous n’avez pas Internet.

 

Préparer ses plats à l’avance pour voyager végan

Certes, savourer la gastronomie locale est un très bon moyen de découvrir une dimension importante d’une nouvelle culture. Mais préparer sa nourriture reste le meilleur moyen de savoir ce que vous mangez. Et comme vous gérez vos quantités, c'est aussi un moyen d'économiser en voyage comme en expatriation.

Prévoir la gamelle et les couverts

Partez toujours avec des couverts en plastique (ou en métal) et une gamelle (ou un bac type Tupperware). Il suffira ainsi, les jours d’excursion, de préparer le matin même vos repas de la journée.

C’est un excellent moyen de varier les sources de protéines, tout en gardant votre régime végan et des apports nutritionnels quotidiens bien équilibrés.

Informez de votre régime végan

Dans les moments où vous ne pouvez pas préparer votre plat, adressez-vous à la personne qui sert le repas pour l’alerter de votre régime alimentaire.

Dans l’avion, prévenez l’hôtesse que vous êtes végan au moment de choisir votre plateau repas. À l’hôtel, si le petit déjeuner est inclus, prévenez le staff que vous êtes végan. Ils vous indiqueront alors les plats du buffet ou de la carte à écarter impérativement.

Enfin, si besoin, amenez vous-mêmes des aliments de l’extérieur comme du lait végétal au lieu du lait classique proposé à l’hôtel. Les employés comprendront s’ils sont prévenus.

 

Finalement, est-il facile de voyager végan ?

 Si vous appliquez ces quelques conseils, vous devriez facilement réussir à voyager tout en respectant votre mode vie végan.

Sachez enfin que certains pays sont plus faciles que d’autres pour respecter un régime alimentaire végétalien. Les pays d’Europe du nord, ainsi que l’Allemagne, ont beaucoup de choix végans. C’est aussi le cas des États-Unis et du Canada.

Au contraire, les pays d’Amérique Latine proposent souvent beaucoup de grillades de viande et de poisson, comme au Brésil. Ainsi, c’est en Amérique du Sud que j’ai eu le plus de difficultés à respecter mes choix alimentaires.

Mais encore une fois, tout est une question de préparation. En anticipant, en s’aidant des bons outils et en prévenant votre entourage, vous y arriverez 

 

Quentin de mercivegan.fr

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Bien manger aux Etats-Unis – Les bons réflexes pour une alimentation saine

Une alimentation simple et saine : évitez le yoyo de l’expat


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point