Connexion en tant que membre

Angola Témoignages

Oh mon intérieur ! L’activité nomade de Sandra


Sandra-Oh Mon Interieur-NSJe m’appelle Sandra Lonca, j’ai 37 ans, je suis mariée et maman de deux petites filles de 6 et 3 ans. J’ai un master en physique de l’habitat. J’ai fait mes premières armes à Paris, chez Bouygues Construction sur la conception de bâtiments publics tels que des musées, des écoles, des hôpitaux. Je suis partie la première fois en expatriation en Écosse en 2007. 3 ans plus tard nous prenions la direction du Gabon. Nous sommes finalement arrivés en Angola en 2014.

 

J’adore les glaces au citron et les fondants au chocolat mais chut... Pour mes amies, je n’aime que les fruits !

 

L’ouverture de l’expatriation

J’aime les rencontres. Quand cette opportunité de partir s’est présentée, grâce au travail de mon époux, j’y ai vu l’occasion de découvrir de nouvelles cultures, et surtout un monde à 360° bien loin de ma routine parisienne.

Je ne dis pas que tout est simple au début, quand on laisse la famille et les amis. Mais j’ai constaté qu’avec une bonne dose d’humour et d’optimisme, cela permet bien souvent de prendre les choses avec du recul. Ne dit-on pas que le rire est universel ?

 

Je n’ai pas vécu de période de doute en Arrivant en Angola. Depuis notre première expatriation, j’avais choisi ce mode de vie. Je parlerais plutôt de difficultés d’adaptation. Dans mon cas, je découvrais le portugais. Dans un premier temps, j’ai tâtonné avec un petit dictionnaire de poche. Mais très vite, j’ai commencé les cours à l’Alliance Française.

En parallèle, j’ai compté sur mon réseau d’amis pour me permettre d’avoir quelques contacts sur place et pour le coup, cela m’a bien facilité les choses !

 

Trouver une activité professionnelle adaptée

Comme je déménage tous les 3 ou 4 ans, il était vraiment important à mes yeux de ne pas repartir à zéro à chaque nouvelle expatriation. J’ai donc réfléchi à une activité qui puisse être nomade et j’ai opté pour une activité de conseil dématérialisé.

Ce projet s’est nourri au fil de mes expatriations pour finalement devenir, à travers mon expérience personnelle, comme professionnelle, une évidence. Tout a commencé en Écosse. Je travaillais comme responsable de projet au sein d’une collectivité. Les missions étaient intéressantes mais j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose de plus vibrant. En même temps, je réalisais que je trouvais une certaine sérénité à façonner notre nouveau logement.Sandra-Oh Mon Interieur-ALS-5523-BD

 

Puis, nous sommes partis au Gabon. Une première année rythmée par les entretiens d’embauche et, là encore, ce besoin de créer notre « chez-nous ». Je dessinais puis faisais réaliser meubles et accessoires décoratifs sur mesure. Au fil des rencontres avec des artisans, des artistes locaux, des opportunités de m’exercer dans mon entourage, je développais ma créativité. J’avais enfin trouvé un métier qui prenait tout son sens, surtout quand on est loin de chez soi.

 

Quelques mois plus tard, je me décidais enfin à démarrer une formation en décoration et en aménagement d’intérieur à distance.

 

Créer son entreprise nomade

Mon diplôme en poche, j’ai commencé à réfléchir à une solution qui me permettrait de concilier notre vie nomade avec mon épanouissement professionnel. Je vous avoue que la solution m’est apparue comme une évidence, l'entrepreneuriat nomade !

C’était la solution pour emporter facilement mon métier dans mes valises, sans avoir l’impression de tout recommencer à zéro à chaque déménagement. 

 

J’ai décidé de me faire accompagner pour lancer mon projet. Et en 2015 j’ai créé Oh Mon Intérieur ! . Ayant une résidence principale en France, j’ai pu déclarer mon activité en micro-entrepreneur dans mon pays d’origine.

 

Oh mon intérieur ! Des conseils pour se sentir bien chez soi, surtout en expatriation

Je travaille principalement à distance avec des femmes expatriées et leur tribu ici et ailleurs.

Je peux aussi bien conseiller une cliente sur un projet qu’elle ébauche pour son propre logement (mise en couleur, envie de relooker une pièce, nouvel espace à créer suite à une évolution familiale ou des goûts qui changent...), qu’aider celle qui ressent le besoin de s’approprier un logement en location pour qu’il lui ressemble. »

Pour les guider, j’ai construit une méthodologie pour répondre à toutes interrogations techniques comme créatives. Cet accompagnement pas-à-pas est calibré dans le temps.

 

Mon offre se présente sous forme de 3 forfaits :

1) Dans le premier, la cliente apprend à repenser sa pièce grâce à des conseils. Nous passons en revue ce qui ne fonctionne pas et les solutions à mettre en œuvre rapidement pour y remédier.

2) Dans le deuxième, elle apprend à valoriser son intérieur en y apportant des améliorations, de la cohérence et trouve le style, l’ambiance qu’elle désire. Ce forfait s’adresse à celle qui souhaite composer avec leur propre déco et quelques éléments nouveaux.

3) Enfin le dernier, nous travaillons ensemble sur un projet plus abouti de décoration et d’aménagement. Aidée de supports visuels (croquis d’ambiance, plan d’aménagement, planche tendance), elle trouve des solutions qui donnent de la matière à son projet pour le réaliser en toute sérénité.

 

Je crois que pour vivre une bonne expatriation, ou pour profiter pleinement d’un logement ponctuel ou à long terme, il est important de se connecter à son hébergement en s’appropriant les lieux, en y apportant sa touche personnelle, en y créant son propre univers. En d’autres termes, en créant son « chez-soi».

 

Un projet qui va de l’avant

Je n’ai pas le sentiment d’avoir eu de vrais obstacles dans la création de mon projet. Sauf peut-être apprendre à mieux me structurer, et être à jour dans mes démarches administratives.

 

Pour les bonnes surprises, mon immatriculation s’est faite rapidement. Et j’ajouterai que, depuis lors, le regard de mes proches est différent sur mon activité. Je travaille ! (rires)

 

Sandra-OhMonInterieur-8207-BR

Mais c’est un vrai défi d’apprendre à jongler entre les différentes casquettes d’artisan, de manager et de chef d’entreprise qu’implique entrepreneuriat. Il n’est pas toujours évident de lâcher sa casquette d’artisan quand on est passionnée par ce qu'on fait. Mais, je l’avoue, c’est indispensable si l’on veut aller plus loin avec son entreprise.

 

Mon projet est plein de vie et les prochaines échéances sont enthousiasmantes : la visite du salon Maison & Objet en septembre, la mise en place d’un produit à la vente pour la fin de l'année, des idées de partenariat et, bien sûr, les projets de mes clients !

 

 

Les plus de l’expatriation

 

L’expatriation m’apporte une maturité d’esprit qui s'est forgée grâce aux rencontres et au fait d’être loin de chez-moi ; le bonheur de pouvoir concilier ma vie personnelle à ma vie professionnelle ; et l’impression d’être prête, organisée en toute circonstance.

Un prochain départ ? Pas de soucis j’ai ma check-list de prête et le réseau d’amis à travers le monde pour nous accueillir !

 

 

 

Quelques conseils ?

 

Oser se lancer ! La vie est parfois trop courte pour passer à côté de ses rêves. Et l’expat nous laisse au moins ce choix d’avoir le temps d’essayer !

 

Savoir s’entourer de bonnes « fées ». Je dirais même que c’est essentiel dans ce type d’aventure, où l’on a besoin de partager les bons moments comme ceux qui sont difficiles.

 

Et enfin, toujours croire en ses rêves ! Qui a dit que se lancer était simple ? Toute cette énergie déployée, tout cet amour que l’on met dans son entreprise doivent servir à quelque chose. Alors on se retrousse les manches et on y va !

Des solutions existent. Donc saisissez les opportunités qui se présentent à vous. Ce sont bien souvent des cadeaux mal emballés qu’il serait dommage de refuser.

 

Par Sandra Lonca

 

Décoratrice & Créatrice d'espaces
Oh Mon Intérieur !

Pour toutes les photos de cet article, ©Anne-Laure Seret.

 

--

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Et si l’entrepreneuriat mobile était votre solution ?

J’attends le bon moment pour démarrer mon business !

Daphné : l’expatriation ou la chance d’essayer plusieurs métiers avant le bon

 

 

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !